Halacha pour mardi 7 Av 5780 28 juillet 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Odelia Bat Esther (Dray, fille de Mme Marciano z''l de Lyon) z''l
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Mi'haël Ben Ra'hel (Michaël Saura de Lyon)
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Desiré Yaakov Ben Sa'ida (Bensoussan)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon,
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Chausser des chaussures en cuir le jour du 9 Av

L’un des interdits spécifiques au 9 Av est de chausser des chaussures en cuir.

Des chaussures de sport qui ne sont pas en cuir
Les décisionnaires débattent au sujet de chaussures qui ne sont pas de cuir, mais qui sont très confortables, comme des chaussures de sport par exemple, faites de tissu et de caoutchouc. Est-il permis de les chausser le jour du 9 Av, ou bien du fait qu’elles sont importantes et pas moins confortables que des chaussures de cuir, serait-il interdit à ce titre de les chausser?

Le Gaon auteur du Chou’t Sim’hatt Cohen (chap.173) écrit qu’étant donné que les décisionnaires médiévaux comme les décisionnaires des derniers siècles n’ont interdit que les chaussures de cuir et pas les chaussures d’autres matières, de telles chaussures que l’on a fréquemment l’habitude de chausser et qui ne sont pas faites de cuir, sont autorisées le jour du 9 Av. c’est ainsi que tranche également notre maitre le Rav z.ts.l dans son livre ‘Hazon Ovadia-Arba’ Ta’aniyott (page 299).

Le regard des autres (Mar’itt Ha’Aïn)
Cependant, malgré cela, notre maitre le Rav z.ts.l traite également de chaussures faites en caoutchouc, mais qui ressemblent véritablement à des chaussures de cuir, serait-il permis de les chausser le jour du 9 Av, ou bien faudrait-il les interdire?
L’un des arguments pour lequels il faudrait se montrer rigoureux sur ce point serait par crainte du regard et de l’interprétation des autres (« Mar’itt Ha’Aïn »), car celui qui voit quelqu’un marcher avec de telles chaussures le jour du 9 Av, pourrait penser qu’il s’agit de quelqu’un qui néglige les Mitsvott et qui marche à sa guise avec des chaussures en cuir. C’est d’ailleurs ainsi que tranche rigoureusement
le Gaon Rabbi Chélomo Zalman OYERBACH z.ts.l.

Mais notre maitre le Rav z.ts.l écrit qu’étant donné que de notre époque, ces chaussures faites de telles matières assimilables à du cuir, sont très répandues, il n’y a de ce fait pas d’interdit à les chausser le jour du 9 Av, et il n’y a donc pas à craindre l’interdit de « Mar’itt Ha’Aïn ». Bien évidemment, notre maitre le Rav z.ts.l cite des preuves à ses propos à partir des décisionnaires.

Les « Kabkabs »
Le Gaon Rabbi Ya’akov KASTERO
(16ème siècle – disciple et compagnon d’étude de MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h) que les chaussures appelées « Kabkabs », faites d’une semelle en plastique ou en caoutchouc ou en bois ou en liège, avec une lanière de cuir qui attrape le pied, sont autorisées le jour du 9 Av, car la lanière n’a pas pour vocation de protéger la personne mais uniquement de maintenir correctement la semelle au pied. Notre maitre le Rav z.ts.l cite ses propos.

Les lieux fréquentés par les non-juifs
Le RAVEYA
(l’un des grands décisionnaires médiévaux) écrit que des juifs qui résident parmi les non-juifs sont autorisées à chausser des chaussures de cuir jusqu’à ce qu’ils atteignent le quartier juif. Cette opinion est partagée par d’autres décisionnaires médiévaux, étant donné que les non-juifs se moqueraient des juifs qui marchent pieds nus, on peut autoriser.

Mais MARAN écrit sur cela dans le Beit Yossef:
« Dans la pratique, on ne doit pas autoriser, et si les non-juifs se moquent, qu’est ce que cela peut-il bien faire ? »
Il semble que l’on doit se montrer rigoureux sur ce point et ne pas autoriser de notre époque, en particulier selon ce qu’écrit le Gaon auteur du Mich’ha Dérvouta, puisque de notre époque on peut chausser des chaussures faites d’autres matières.
Par conséquent, on ne doit pas autoriser. (Ibid. page 302).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Les ustensiles de Péssa’h

Pendant Péssa’h, on ne doit pas utiliser les ustensiles que l’on a utilisé durant toute l’année, car ces ustensiles dans lesquels on a cuisiné toute l’année ont contenus des aliments chauds, et les parois de ces sutensiles ont « a......

Lire la Halacha

Chabbat Zah’or – Le corona

« Souviens-toi de ce que t’as fait ‘Amalek » Le Chabbat qui précède Pourim (ce Chabbat 20 février), lors de l’ouverture du Héh’al à la synagogue, nous sortons 2 Sifré Torah. Dans le 1er nous lirons la Paracha de la semain......

Lire la Halacha

Les ustensiles pour Pessah’ – Les communautés qui ont des usages rigoureux

Nous avons expliqué qu’il faut utiliser durant Pessah’ uniquement des ustensiles qui n’ont pas absorbés de H’amets, c'est-à-dire, des ustensiles neufs (ou des ustensiles réservés pour Pessah’), ou bien des ustensiles qui ont &eacut......

Lire la Halacha

La fête de Pessa’h 5781

Nos maitres enseignent dans la Tossefta (Pessa’him chap.3): « On questionne et on commentent les règles relatives à Pessa’h 30 jours avant Pessa’h. » Selon cela, les Rabbanim du peuple d’Israël ont l’usage à toutes les gén&......

Lire la Halacha


Cas pratiques sur Birkat Ha-Ilanott – L’usage des sages de « Poratt Yossef »

Le moment de Birkat Ha-Ilanott Il apparaît dans les propos de nos maîtres qui ont instaurés cette bénédiction, ainsi que dans les propos des décisionnaires, que le moment propice à cette bénédiction est le mois de Nissan, car c’est ......

Lire la Halacha

Ustensiles en argent

Question: Des ustensiles en argent – comme une coupe de Kiddouch par exemple – est-il permis de les utiliser pendant Péssah’, alors qu’on les utilise toute l’année? Réponse: Tous les ustensiles que l’on utilise à froid, c'est-&ag......

Lire la Halacha

Birkatt Ha-Ilanott

Lorsqu’on sort durant le mois de Nissan, et que l’on voit des arbres fruitiers qui ont produit des fleurs, on doit réciter la bénédiction suivante: « Barouh’ ata a.d.o.n.a.ï Elohénou Mélèh’ Ha’Olam chélo h&rsq......

Lire la Halacha

Le devoir de Matanot La-Evyonim – Le Corona

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha