Halacha pour lundi 30 Sivan 5780 22 juin 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme Marciano z’’l de Lyon)
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef z’’l
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin Elhadad de Lyon) z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Betty Rivka Bat Sultana
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon,
parmi tous les malades d'Israël Amen.

La bénédiction sur le riz – Les feuilles de riz

Sur toutes les légumineuses, nous récitons la bénédiction initiale de « Boré Péri Haadama ».
C’est pourquoi, nous récitons cette bénédiction sur un plat de pois chiches ou de haricots.

La bénédiction du riz
Le riz fait – lui aussi - parti des légumineuses, car il n’entre pas dans la catégorie des 5 céréales du Dagan (blé, orge, épeautre, seigle, avoine), et il aurait été logique de réciter Boré Péri Haadama sur le riz. En effet, si l’on consomme un aliment fait à base de riz non cuit – comme les galettes de riz soufflé par exemple – on récite Boré Péri Haadama.

Cependant, il est expliqué dans la Guémara Béra’hott (37a) que nos maitres ont constaté que le riz - lorsqu’il est cuit - prend une importance particulière sur les autres légumineuses, car il nourrit et rassasie l’homme, et par conséquent, il faut réciter « Boré Miné Mézonott » sur un riz lorsqu’il est cuit, comme s’il s’agissait d’une des 5 céréales du Dagan lorsqu’elles sont cuites. Mais après la consommation du riz (si on en a consommé au moins une quantité de Kazaït – 27 g), on récite la bénédiction finale de « Boré Néfachott », comme pour toute légumineuse. (Choul’han ‘Arou’h chap.208-7).

Si l’on a récité « Boré Péri Haadama » sur le riz cuit
Le Gaon Rabbi Yossef Yédid Ha-LEVY écrit (dans son livre Birkatt Yossef page 7) que lorsque quelqu’un a récité par erreur Boré Péri Haadama sur le riz, il est quitte à postériori. C’est ainsi que tranche également notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l dans son livre Chou’t Yabiya’ Omer (vol.8 chap.22 note 1).

Les feuilles de riz
Du riz que l’on a moulu pour en faire de la farine (comme expliqué dans la Guémara Béra’hott 37a), et que l’on a ensuite utilisé pour cuire différentes sortes de pâtisseries au four, ou bien des feuilletés pour les remplir de différents aliments, ou bien des pates, le Gaon auteur du Michna Béroura écrit que la bénédiction reste Boré Miné Mézonott, exactement comme pour des cuissons au four ou des plats faits à base de farine de l’une des 5 céréales du Dagan.

Bien évidement, ce que nous avons écrit au sujet des feuilles de riz est valable exclusivement dans le cas où les feuilles de riz ont une importance et donnent un goût, mais si elles sont totalement accessoires aux aliments de remplissage qu’elles contiennent, il faut réciter dans ce cas la bénédiction propre à l’aliment de remplissage.

En conclusion: Sur du riz cuit, on récite Boré Miné Mézonott. De même pour tout aliment fait à base de riz cuit, on récite Boré Miné Mézonott, et après la consommation on récite Boré Néfachott.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

La Mitsva de compter le ‘Omer

Il est écrit dans la Torah (Vayikra 21 – 15): « Vous compterez pour vous, dès le lendemain du Chabbat, depuis le jour où vous apporterez le ‘Omer du balancement, 7 semaines pleines. » Selon l’explication transmise à nos maitres ......

Lire la Halacha

Seder du soir de Pessah’ - Kadech

Le célèbre Seder de Pessah’ « Kadech – Ourh’ats – Karpass – Yah’ats – Maguid – Roh’tsa – Motsi – Matsa – Maror – Koreh’ – Choulh’an Oreh’ – Tsafoun – Bareh&rsquo......

Lire la Halacha

« Tout est prévu et la permission est donnée »

Concernant Yom Ha’Atsmaout, voir ce lien --------------------------------------------------- Il est enseigné dans les Pirké Avot (chap.3 Michna 19): « Tout est prévu et la permission est donnée. » Notre maître le RAMBAM explique: Tout est pr&......

Lire la Halacha

Lorsqu’on a le doute si l’on a compté le ‘Omer ou non

Nous avons déjà eu l’occasion d’expliquer le cas de celui qui a oublié de compter un jour du ‘Omer, et nous avions précisé que cette personne n’est pas autorisée à poursuivre son compte avec la bénédiction pendant......

Lire la Halacha


« Celui qui fait gagner des mérites aux autres, ne sera pas confronté à la faute »

Il est enseigné dans les Pirké Avot (chap.5 Michna 18): « Celui qui fait gagner des mérites aux autres, ne sera pas confronté à la faute ». Les Tossafott demandent (Yébamott 109b): Pourtant, Elicha’ Ben Abouya qui fut le maitre......

Lire la Halacha

Les martyres tombés au champ d’honneur lors des guerres d’Israël

Le soir du 25 Tévet 5776 (1976), s’est déroulée une cérémonie en hommage aux 7 jeunes hommes assassinés sur la place Tsion à Jérusalem, lors d’un attentat commis par des meurtriers arabes. A cette occasion, notre maitre le Rav Ovad......

Lire la Halacha

« Veille à ne pas te laisser brûler par la braise des Sages »

Il est enseigné dans les PirkéAvot (chap.2 Mishna 15): « Réchauffe-toi auprès du feu des Sages, veille à ne pas te laisser brûler par leur braise, car leur morsure est aussi redoutable que celle du renard, leur piqûre est aussi douloureuse ......

Lire la Halacha

Le 7ème jour de Pessa’h - L’ouverture de la Mer Rouge

Sanctifier le Nom d’Hashem: « Ne vous battez pas, il y en aura pour tout le monde ! » Moshé étendit son bras au-dessus de la mer. Hashem conduisit la mer par un vent d’Est puissant durant toute la nuit. Il mit la mer à sec et divisa les eaux. (Shé......

Lire la Halacha