Halacha pour vendredi 20 Sivan 5780 12 juin 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon

Parasha de Beha’alote’ha

La Menora et la reconnaissance

« …Lorsque tu feras monter la flamme des Nerot… » (Bamidbar 8-2 début de notre Parasha)

Au début de notre Parasha, Hashem donne à Aharon Ha-Cohen, le commandement d’allumer et d’entretenir la flamme des Nerot de la Menora, le candélabre à 7 branches qui se trouvait dans le Beit Ha-Mikdash. Cette Mitsva est donnée en exclusivité à Aharon et à tous ses descendants, et n’est valable que lorsqu’elle accomplie par le Cohen Gadol, un descendant direct d’Aharon Ha-Cohen.

Rashi au début de notre Parasha:

Pour quelle raison la Parasha de la Menora suit-elle celle des sacrifices de l’inauguration du Mishkan, que les princes des 12 tribus ont offert ? Car lorsqu’ Aharon vit que ni lui, ni sa tribu (Levy) n’ n’avaient pris part à l’inauguration du Mishkan, il en fut vexé. Hashem voulut le réconforter en lui donnant – à lui et à ses descendants - l’exclusivité de la Mitsva de Menora, et lui dit : « Je jure par ta vie que ta part dans le Mishkan est plus importante que leur part (les autres tribus), car toi, tu allumes et entretiens les Nerot. »

Question du RAMBAN sur Rashi
Pourquoi ne pas avoir réconforté Aharon au moyen d’une autre Mitsva, comme la Mitsva de Kétorete (combustion d’encenses) du matin et du soir, qui a pour propriété d’apaiser la colère Divine, ou bien la Mitsva d’offrir les sacrifices, ou encore le culte de la journée de Yom Kippour, qui n’était valable que s’il était exécuté par le Cohen Gadol, qui pénétrait ce jour-là à l’intérieur du Kodesh Ha-Kodashim?

Explication du Gaon et Tsaddik Rabbi ‘Haïm Leïb Shmoulewitz (Ha-Levi) z.ts.l
Il est rapporté dans le Midrash Rabba (Bamidbar Rabba Parasha 15 section 5):

Le peuple d’Israël dit devant Hashem: « Maître du monde ! Tu nous demande d’éclairer devant Toi, mais n’es-tu pas la Lumière du Monde?!... »
Hashem leur dit : « Non pas que j’ai besoin de vous, mais uniquement afin que vous m’éclairiez comme je vous ai éclairé. Et pourquoi ? Afin de vous élever aux yeux des nations qui diront : « Regardez comment Israël éclaire Celui qui éclaire le monde entier. » A quoi la chose est elle comparable ? A un clairvoyant et un aveugle qui marchaient sur un chemin. Le clairvoyant dit à l’aveugle : « Lorsque nous arriverons à la maison, tu allumeras cette bougie et tu m’éclaireras. » L’aveugle répondit : « Dans ta grande bonté, lorsque je marchais en chemin, c’est toi qui me soutenais, jusqu’à ce qu’on arrive à la maison, c’est toi qui m’accompagnais, et maintenant tu me dis : allume moi cette bougie et éclaire moi ?! » Le clairvoyant lui répondit : « Afin que tu ne m’attribue pas l’exclusivité de cette bonté. » Ce clairvoyant, c’est Hashem, et cet aveugle c’est Israël. Hashem les dirige et les éclaire, comme il est dit : « Hashem marchait au devant d’eux, dans une colonne de feu et de nuée ». Lorsque le Mishkan fut achevé, Hashem appela Moshé et lui dit : « Eclairez moi ! » Comme il est dit : « Lorsque tu feras monter la flamme des Nerot… » Afin de vous élever.

Par ce Midrash, nos maîtres nous expliquent la grandeur de l’allumage de la Menora, à travers laquelle – si l’on peut s’exprimer ainsi – le peuple d’Israël paye le fait qu’Hashem a éclairé leur chemin dans le désert.

C’est justement ce qu’Hashem dit à Aharon : « … ta part dans le Mishkan est plus importante que leur part (les autres tribus), car toi, tu allumes et entretiens les Nerot. ». Ce culte exprime la reconnaissance d’Israël envers la Bonté d’Hashem, à qui ils s’efforcent de rendre – si l’on peut s’exprimer de la sorte – un « semblant » de la bonté qu’Hashem leur a prodigué. Ce point n’est représenté dans aucun autre culte dans le Beit Ha-Mikdash, excepté dans le culte de la Menora.

Chabbat Chalom
 
Dvar Torah adapté et rédigé par le Rav David A. PITOUN

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Une personne malade du Corona par négligence, doit –elle réciter le Gomel à sa guérison ?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que la personne qui tombe malade et qui est alitée, comme la grippe ou le Corona, doit réciter le Gomel une fois guérie, et que cela doit être fait en présence de 10 hommes. M......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du 9 Av et au 10 Av

Après la sortie des étoiles le jour du 9 Av, il est permis de manger et de boire. nous avons l’usage de réciter Birkat Ha-Lévana (la bénédiction à la vision de la lune) après l’office de ‘Arvit à la sortie du 9 Av. il ......

Lire la Halacha

Le Gomel pour une personne malade – Le Corona

Question: Une personne qui a été victime du Corona, mais sous une forme légère sans avoir été véritablement en danger, qui a été malade et alitée, doit-elle réciter le Gomel? Réponse: Dans la précéde......

Lire la Halacha


Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Lois relatives à la Bérah’a du Gomel

Nos sages ont instauré que toute personne qui vie un événement dangereux se doit de remercier Hachem en récitant une Bérah’a devant 10 personnes comme nous allons l’expliqué. Dans la Guémara, traité de Bérah’ott page......

Lire la Halacha

Tou Bé-Av – le 15 Av

Aujourd’hui, nous célébrerons « Tou Bé-Av ». On enseigne dans une Michna de Ta’anit (26b): Rabban Chim’on Ben Gamliel dit: « Il n’y a pas de plus belles fêtes pour Israël que le 15 Av et Yom KIPPOUR. Ces jours-là, le......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av

Un malade sans danger Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av, car la sévérité du jeûne du 9 Av est moins importante que celle de Yom Kippour sur ce point. D......

Lire la Halacha