Halacha pour vendredi 14 Iyar 5780 8 mai 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

Parasha de EMOR

La Sainteté d’un Cohen

Le début de notre Parasha traite des règles concernant les Cohanim, comme l’interdiction de l’impureté mortuaire pour un Cohen ; les femmes avec lesquelles un Cohen est autorisé à se marier ; la Sainteté d’un Cohen ; le châtiment prévu par la Torah pour la fille d’un Cohen qui se livre à la débauche….

« Ils seront saints pour leur D., et ne profaneront pas le Nom de leur D., car ce sont eux qui offrent les sacrifices d’Hashem, ainsi que le pain consacré à leur D., et ils seront saints »(Vaykra chap.21 – 6, début de notre Parasha)

Dans son livre Vayomer Avraham, le Gaon Rabbi Avraham Morde’haï PATAL z.ts.l  (beau père de notre grand maître le Rav Ovadia YOSSEF Shalita) fait remarquer qu’il y a une Hala’ha tranchée dans le Shoul’han ‘Arou’h par le RAMA(O.H.128-45) :
« Il est interdit de se servir d’un Cohen, même de notre époque, car cela est considéré comme porter atteinte aux choses sacrées du Beit Ha-Mikdash (le Temple de Jérusalem), sauf si le Cohen pardonne le fait que l’on se serve de lui. »

Selon cette Hala’ha, il est interdit de demander un service quelconque à un Cohen, sans obtenir de lui préalable, son pardon sur le fait qu’on lui demande ce service.

L’auteur du Touré Zahav(le TaZ) commente (note 39):
On raconte qu’un jour, un Cohen versa de l’eau sur les mains de Rabbenou Tam.
Un élève présent, fit la remarque:
« Pourtant il est enseigné dans le Talmud Yéroushalmi qu’il est interdit de se servir d’un Cohen ? »
Rabbenou Tam répondit:
« De notre époque, les Cohanim ne possèdent plus de sainteté, car selon la règle, s’ils portent sur eux les habits sacerdotaux, ils possèdent la sainteté ; s’ils ne portent pas les habits sacerdotaux, ils ne possèdent plus la sainteté. »
L’élève rétorqua:
« Si c’est ainsi, il ne faut plus leur accorder de sainteté dans le moindre domaine (il n’est plus nécessaire que le Cohen soit appelé en premier à la Torah, il est donc autorisé à se rendre impure pour un mort…) ?! »
Rabbenou Tam se tut.
Le TAZ explique que la raison du silence de Rabbenou Tam ne signifie pas qu’il ignorait la réponse, mais seulement qu’il ne voulait pas prendre la réputation d’un Talmid ‘Ha’ham(un érudit dans la Torah) à qui il est permis de se servir d’un Cohen.

Tout ceci veut dire que lorsque le Cohen ne retire aucune satisfaction du service qu’on lui demande, il est interdit de se servir de lui, même s’il pardonne.

Par déduction, lorsque le Cohen tire satisfaction du service qu’on lui demande, il est permis de se servir de lui, après lui avoir demander pardon.

Grâce à cela, les commentateurs expliquent ce qui est rapporté dans la Guemara Bava Metsi’a(85b):
Le Prophète Eliyahou avait l’habitude de rendre visite à Rabbenou Ha-Kadosh (Rabbi Yehouda Ha-Nassi).
Un jour de Rosh ‘Hodesh, le Prophète Eliyahou tarda à venir.
Lorsqu’il arriva, Rabbenou Ha-Kadosh lui dit:
« Comment ce fait-il que tu as tardé aujourd’hui ? »
Le Prophète Eliyahou lui répondit:
« Car j’ai du aller laver les mains de Avraham Avinou, et il a fallut ensuite que j’attende qu’il finisse sa prière et qu’il aille se recoucher. De même pour Its’hak, de même pour Ya’akov. »

Or, on peut poser la question:
Le Prophète Eliyahou n’était-il pas Cohen (d’après la tradition, Eliyahou Ha-Navi et Pin’hass sont la même personne) ?! Comment les Avot (les Patriarches) ont-ils pu se servir de lui?!

Mais à la lueur de ce que l’on a dit au nom du Touré Zahav, cette question n’a pas lieu d’être.
En effet, il est certain que le Prophète Eliyahou retira une certaine satisfaction du fait de servir les Patriarches du Monde (Avraham, Its’hak et Ya’akov), et c’est pourquoi, les Patriarches étaient autorisés à se servir de lui.

Nous comprenons mieux la répétition qui apparaît dans notre verset :
Ils seront saints pour leur D. Ils servent Hashem. Mais leur sainteté n’est peut être existante que lorsqu’ils portent les habits sacerdotaux ? Le texte répond : et ils seront saints. Ils seront saints de par eux même, même en l’absence des habits sacerdotaux.

Il est donc interdit de se servir d’un Cohen, sauf lorsqu’il en retire lui aussi une satisfaction, comme dans l’histoire avec Rabbenou Tam, citée plus haut.
 

Chabbat Chalom

Dvar Torah adapté et rédigé par le Rav David A. PITOUN

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

ORDEN RITUAL DE LA NOCHE DE ROSH HASHANA

Las dos noches de Rosh Hashana es costumbre comer alimentos que simbolizan buenos designios para Israel. Por ello se come Rubia o lubia en árabe, zapallo –calabaza dulce-, dátiles, acelga, puerro, cabeza de cordero, manzana y miel. Ya hemos escrito oportunamente, que la perso......

Lire la Halacha

COMO RETRACTARSE DE LAS CALUMNIAS HABLADAS

Pregunta: Es necesario, para poder retractarse correctamente, acercarse a la persona que se criticó –sobre la que se habló “lashon hara”- para aclararle lo que habló de él? Por otro lado, el rabino que dictaminó en forma rigurosa, prohibió ......

Lire la Halacha

ENCENDIDO DE VELAS EN ROSH HASHANA

El primer día de Rosh Hashana es costumbre encender las luminarias del Yom Tob –festividad- antes de la caída del sol, como se lo hace en la víspera de Shabbat. De todas formas, si no se encendieron las luminarias en la víspera de la festividad, podrá la muje......

Lire la Halacha

PORMENORES DE LA PLEGARIA DE ROSH HASHANA

Obviamente, las plegarias de Rosh Hashana son pronunciadas desde un “majzor” o libro de plegarias en los cuales encontramos distintos textos y semánticas, según la costumbre de cada comunidad. Sin embargo, debido a la inquietud que cada año nos hacen llegar sobre alg......

Lire la Halacha


SOBRE EL LLANTO EN ROSH HASHANA

Pregunta: Se puede llorar en Rosh Hashan en las plegarias para invocar la misericordia divina? O acaso es preferible desarrollar las plegarias con alegría? Respuesta: Analizaron las autoridades rabínicas si en el día de Rosh Hashana es asimismo un precepto alegrarse al igual ......

Lire la Halacha

EL HOMBRE CONSIDERARSE MEDIO INOCENTE Y MEDIO CULPABLE

El Talmud (Kiddushin 40) nos dice: El hombre debe verse a si mismo como medio culpable y medio inocente, si observa un precepto, dichoso de él, pues inclina su balanza hacia la inocencia, pero si comete un pecado, pobre de él, pues la inclina hacia su condena. Esto significa, que la......

Lire la Halacha

SONIDOS DEL SHOFAR

Es un precepto de la Torá oír el sonido del shofar el día de Rosh Hashana, como está escrito: Día de Teruá -sonido del shofar-será para ustedes. Por lo tanto a partir de que se ha recitado la bendición sobre dicho sonido u oído la misma ......

Lire la Halacha

PREPARATIVOS PARA ROSH HASHANA

En los días previos a Rosh Hashana, cada quien debe realizar una reflexión personal para determinar qué aspectos de la conducta individual se deben corregir y esto mismo servirá como argumento de ayuda en el día del juicio de R.H. Explicó nuestro maestro ......

Lire la Halacha