Halacha pour mardi 11 Iyar 5780 5 mai 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Pour la guérison totale et rapide de Jacky Yaakov Ben Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

« Lorsque ton ennemi tombe, ne te réjouis pas » - L’égard de notre maitre le Rav z.ts.l envers l’un de ses opposants

Il est enseigné dans les Pirké Avot (chap.4 Michna 19):
Chémouel Ha-Katan dit : « Lorsque ton ennemi tombe, ne te réjouis pas.

S’il trébuche, que ton cœur ne jubile pas, par crainte qu’Hachem voit cela d’un mauvais œil et qu’ll détourne de lui sa colère. » (Michlé 24-17 et 18).

Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l commente dans son livre ‘Anaf ‘Ets Avot (page 300):
Les grands d’Israël ne portaient pas attention aux personnes qui leur causaient des souffrances et qui ne se comportaient pas correctement envers eux. Ils ne leur rendaient pas ce qu’ils leur faisaient subir, mais au contraire, ils rendaient le bien pour le mal.

Il est enseigné dans la Guémara Yabamott (63a) que Rabbi ‘Hiya (l’oncle de Rav) avait une épouse qui le faisait souffrir, et malgré cela, lorsqu’il sortait dans la rue et qu’il voyait un beau bijou, il lui achetait, par sentiment de reconnaissance envers elle.

Lorsque notre maitre le Rav z.ts.l était jeune, lorsqu’il commença à diffuser ses décisions Halachiques dans le monde à travers ses premiers ouvrages et qu’il se fit une excellente renommée dans le monde de la Halacha, plusieurs personnes originaires d’Irak s’élevèrent contre lui, et parmi eux plusieurs Talmidé ‘Ha’hamim (érudits dans la Torah) et Kabbalistes.
Ils s’opposèrent à tout ce qu’il disait ou diffusait, car il contestait parfois
(avec sources et arguments comme tel est l’usage des érudits dans la Torah, avec respect et de façon sincère et désintéressée) les décisions Halachiques de Rabbenou Yossef ‘HAÏM auteur du Ben Ich ‘Haï, qui était le maitre de tous les originaires d’Irak.

L’un des opposants de notre maitre le Rav z.ts.l était un Talmid ‘Ha’ham et Kabbaliste qui étudiait dans la synagogue et Beit Midrach « Ohel Ra’hel » à Jérusalem. Il s’opposait farouchement à notre maitre le Rav z.ts.l, et il fit ce qu’il fit.
Ce Talmid ‘Ha’ham dirigeait l’orphelinat Séfarade de Jérusalem, qui était toujours placé sous l’autorité du Richon LéTsion Grand Rabbin Séfarade d’Israël. Ce fut d’abord sous l’autorité du Richon LéTsion le Gaon Rabbi Ben Tsion Méïr ‘Haï ‘OUZIEL, et ensuite le Richon LéTsion le Gaon Rabbi Its’hak NISSIM. Durant tout ce temps, ce Talmid ‘Ha’ham dirigeait l’orphelinat, remplissait des rapports et les présentait au Richon LéTsion pour approbation, et ainsi de suite.

En 5733 (1973), notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l fut nommé Richon LéTsion Grand Rabbin d’Israël. A ce moment, ce ‘Ha’ham - opposant à notre maitre le Rav z.ts.l - pensa que notre maitre le Rav z.ts.l allait à présent certainement lui « rendre sa dette » au centuple.
Les jours passèrent et ce ‘Ha’ham constata que notre maitre le Rav z.ts.l ne tentait absolument pas de le démettre de ses fonctions de directeur de l’orphelinat. Le temps passa et ce ‘Ha’ham appris que notre maitre le Rav z.ts.l signait même des documents qui confirmaient son maintient à son poste, et qu’il l’aidait même sur tout ce qu’il réclamait.
Notre maitre le Rav z.ts.l signait même de sa main tous les formulaires de rapports que le ‘Ha’ham directeur de l’orphelinat réalisait durant son travail.
Lorsqu’il constata tout cela, il comprit que notre maitre le Rav z.ts.l ne visait dans ses actes que la seule gloire divine, que la crainte d’Hachem était son seul trésor, et que des gens mécréants l’avaient persécuté gratuitement.
Il commença donc à réfléchir, et conclu qu’il avait fait une terrible erreur.
Il fut rempli de remords et décida d’aller trouver notre maitre le Rav z.ts.l et le supplier de lui pardonner tout ce qui était arrivé dans le passé.

Un jour, notre maitre le Rav z.ts.l marchait dans la rue ‘Amos à Jérusalem, accompagné de son fils le Gaon Rabbi Its’hak Chlita (qui est aujourd’hui le Richon LéTsion). Soudain, le ‘Ha’ham en question arriva face à eux et demanda au Rav s’il pouvait s’entretenir avec lui. Notre maitre le Rav z.ts.l poursuivit son chemin sans lui porter attention. Mais ce ‘Ha’ham était de nature très vive, et il se plaça de nouveau devant le Rav de sorte que le Rav ne pouvait plus l’éviter. Le Rav resta devant lui et garda le silence.
Le ‘Ha’ham lui dit:
« Pardonne-moi ! »
Le Rav lui répondit:
« Crois-tu que je peux te pardonner facilement ?! »
Le ‘Ha’ham insista et commença à s’expliquer en disant que son intention n’était pas mauvaise etc…
Le Rav lui répondit:
« Je te pardonne, mais sache qu’à l’époque où vous m’avez persécuté et où vous avez beaucoup perdu, moi j’étudiais sans cesse et je rédigeais mes livres. »

De nombreux autres actes comme celui-ci étaient fréquents chez notre maitre le Rav z.ts.l, et nous les citons dans le nouveau volume du livre « Avir Ha-Ro’im », que nous auront le mérite de publier avec l’aide d’Hachem prochainement.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

La bénédiction sur les éclairs et le tonnerre

Lorsque l’on voit un éclair, on doit réciter la bénédiction suivante: Barouh’ Ata A-D-O-N-A-Ï Elohénou Mélèh’ Ha’olam ‘Ossé Ma’assé Béréshit. Lorsque l’on entend le tonn......

Lire la Halacha

« Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guechem »

On commence à mentionner la formule de « Machiv HaRouah’ » « Machiv HaRouah’ OuMorid HaGuechem » (« qui fait souffler le vent et descendre la pluie ») est une formule de louange à Hachem que l’on dit durant......

Lire la Halacha

Utiliser un pain congelé pour Leh’em Michné (Double pain lors du Motsi de Chabbat)

Nous avons déjà expliqué la Mitsva de réciter la bénédiction de Motsi sur 2 pains (Leh’em Michné) lors des repas de Chabbat. Il arrive fréquemment de ne pas avoir 2 pains pour le Léh’em Michné, et l’on envisage ......

Lire la Halacha


Lé’hem Michné – Réciter le Motsi sur 2 pains lors des repas de Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué la règle de la Sé’ouda Chélichitt, et nous voulons à présent également expliquer la règle pour les femmes concernant la Sé’ouda Chélichitt, mais ce point es......

Lire la Halacha

Combien de fois par jour pouvons nous réciter la bénédiction sur les éclairs et le tonnerre ?

Deux questions: Lorsqu’on entend le son du tonnerre en dormant, est-il permis de réciter la bénédiction sur le tonnerre sans procéder à la Nétilat Yadaïm (ablution des mains) ? Doit-on réciter la bénédiction systém......

Lire la Halacha

Le statut des femmes vis-à-vis des repas de Chabbat – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Les femmes sont-elles soumises à l’obligation de consommer les 3 repas de Chabbat, au même titre que les hommes? Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué les principales règes relatives aux repas du Chabbat. Parmi ......

Lire la Halacha

Question - Est-il permis de parler entre Mayim Ah’aronim (l’ablution des mains en fin de repas) et le Birkat Hamazon ?

Réponse Nous avons déjà expliqué qu’il est une totale obligation pour toute personne qui a consommé un repas accompagné de pain, de se laver les mains avec un peu d’eau avant de réciter le Birkat Hamazon (dans la Halah’a au sujet de......

Lire la Halacha