Halacha pour dimanche 9 Iyar 5780 3 mai 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Pour la guérison totale et rapide de Jacky Yaakov Ben Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

« Sois très humble » - L’humilité de notre maitre le Rav z.ts.l

Il est enseigné dans les Pirké Avot (chap.4):
Rabbi Lévitass de Yavné dit : Sois très humble.

Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l commente dans son livre ‘Anaf ‘Ets Avot (page 246):
Les grands des générations, les génies de la Torah au sein du peuple d’Israël se sont illustrés par leur qualité d’humilité.
Constatons le à travers ce qui est rapporté dans le livre ‘Houtt Ha-Méchoulach au sujet des Guéonim Rabbi ‘Akiva IGUER et Rabbi Moché SOFER (le ‘Hatam Sofer).
En effet, le Gaon Rabbi Daniel PROSTIZ (un membre du Beit Din du ‘Hatam Sofer) proposa en Chiddou’h (proposition de mariage) la fille du Gaon Rabbi ‘Akiva IGUER au ‘Hatam Sofer
(en remariage, puisque le ‘Hatam Sofer était veuf de sa première épouse).
Ne connaissant pas la jeune fille, le ‘Hatam Sofer rédigea une lettre à l’attention du Gaon Rabbi ‘Akiva IGUER en lui demandant des renseignements sur sa fille, sur son tempérament et ses qualités.
Le Gaon Rabbi ‘Akiva IGUER répondit au courrier en décrivant sa fille de façon élogieuse, qu’il s’agissait d’une jeune fille qui craint Hachem de manière très scrupuleuse, qu’elle était belle aussi bien d’aspect qu’intérieurement.
Mais il conclu sa lettre avec une remarque:

« Cependant, votre âme pure désire pleinement accomplir les enseignements de nos maitres, et mettre en application ce qui est enseigné (Péssa’him 49a):
Un homme doit toujours être disposé à vendre tout ce qu’il possède afin d’épouser la fille d’un Talmid ‘Ha’ham (un érudit dans la Torah), et je crains – malheureusement – de ne pas être parvenu au niveau d’être qualifié de tel. »

Le ‘Hatam Sofer répondit à cette lettre:

« Vos propos au sujet des qualités de votre fille me sont aussi fiables que cent témoins. Cependant, je suis embarrassé en raison d’un enseignement de nos maitres (Péssa’him 49b) : Un homme doit toujours être disposé à vendre tout ce qu’il possède afin de marier sa fille à un Talmid ‘Ha’ham, et je doute d’avoir atteint ce niveau, et d’être digne de devenir votre gendre. »

En définitif, Rabbi Daniel PROSTIZ réussi à convaincre les deux Guéonim, et ainsi, de marier la fille d’un Talmid ‘Ha’ham à un Talmid ‘Ha’ham.
Quel exemple d’humilité!

Il est également rapporté dans la Guémara Yoma (87b) et Sanhédrin (7b):
Lorsque Rav (l’un des premiers sages de l’époque des Emoraïm) voyait un groupe de gens qui l’accompagnait en signe de respect, il se disait un verset :
« Même si stature montait jusqu’au ciel, et sa tête atteindrait les nuages, aussi sûrement que ses excréments, il périrait sans retour, ceux qui le verraient diraient : où est-il ? » (Iyov 20-6 et 7).
Ce qui signifie l’insignifiance que Rav avait à ses propres yeux.

De même, nous avons vu sur notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, lorsqu’il pénétrait sur le lieu d’un événement, lorsque toute l’assemblée présente se levait et chantait en son honneur des chants qui faisaient son éloge, notre maitre le Rav z.ts.l se murmurait à lui-même un verset:
« Que le pied de l’orgueil ne me guide point » (Téhilim 36-12).
Nous avons également entendu d’une personne fiable que lorsque notre maitre le Rav z.ts.l se rendit à Mexico, on lui fit un véritable honneur digne des rois. L’une des personnes qui l’accompagnait - qui se trouvait derrière lui - constata que notre maitre le Rav z.ts.l murmurait quelque chose. Il tendit son oreille et entendit notre maitre le Rav z.ts.l se dire à lui-même:
« Ovadia! Tu n’es que poussière et cendre ! »

Le livre « Noheg Katson Yossef » (sur les traditions de la Yéchiva de Porat Yossef et des Yéchivot Séfarades de Jérusalem, écrit par notre ami le Rav Its’hak DEBDA Chlita) rapporte en ces termes:
« J’ai entendu de la bouche du Rav Méïr SOUDRI que chaque jour à la fin de l’étude à la Yéchiva (Porat Yossef), lorsque les étudiants rentraient chez eux, le célèbre Gaon Rabbi Ovadia YOSSEF z.ts.l
(qui était à cette époque un jeune étudiant) tournait dans toute la salle d’étude et ramassait les livres laissés sur les tables par certains étudiants. Il les rangeait chacun à sa place. Tel était son usage, et ainsi, il prodiguait du bien au Chamach et aux responsables du rangement. »

Dans le livre « Avir Ha-Ro’im » volume 3, nous nous sommes longuement étendu sur le sujet de l’humilité.

Si de tels géants de la Torah – qui ont consacré toute leur vie à l’étude de la Torah et au service divin – se sont malgré tout illustré par leur humilité dans leur comportement, à fortiori nous-mêmes ! Nous ne devons pas exprimer le moindre orgueil et surtout pas penser que nous sommes digne de quoi que ce soit. Nous devons mettre en pratique le verset:
« Que mon âme soit comme la poussière envers tout le monde. »

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

La bénédiction sur les éclairs et le tonnerre

Lorsque l’on voit un éclair, on doit réciter la bénédiction suivante: Barouh’ Ata A-D-O-N-A-Ï Elohénou Mélèh’ Ha’olam ‘Ossé Ma’assé Béréshit. Lorsque l’on entend le tonn......

Lire la Halacha

« Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guechem »

On commence à mentionner la formule de « Machiv HaRouah’ » « Machiv HaRouah’ OuMorid HaGuechem » (« qui fait souffler le vent et descendre la pluie ») est une formule de louange à Hachem que l’on dit durant......

Lire la Halacha

Utiliser un pain congelé pour Leh’em Michné (Double pain lors du Motsi de Chabbat)

Nous avons déjà expliqué la Mitsva de réciter la bénédiction de Motsi sur 2 pains (Leh’em Michné) lors des repas de Chabbat. Il arrive fréquemment de ne pas avoir 2 pains pour le Léh’em Michné, et l’on envisage ......

Lire la Halacha


Lé’hem Michné – Réciter le Motsi sur 2 pains lors des repas de Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué la règle de la Sé’ouda Chélichitt, et nous voulons à présent également expliquer la règle pour les femmes concernant la Sé’ouda Chélichitt, mais ce point es......

Lire la Halacha

Combien de fois par jour pouvons nous réciter la bénédiction sur les éclairs et le tonnerre ?

Deux questions: Lorsqu’on entend le son du tonnerre en dormant, est-il permis de réciter la bénédiction sur le tonnerre sans procéder à la Nétilat Yadaïm (ablution des mains) ? Doit-on réciter la bénédiction systém......

Lire la Halacha

Le statut des femmes vis-à-vis des repas de Chabbat – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Les femmes sont-elles soumises à l’obligation de consommer les 3 repas de Chabbat, au même titre que les hommes? Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué les principales règes relatives aux repas du Chabbat. Parmi ......

Lire la Halacha

Question - Est-il permis de parler entre Mayim Ah’aronim (l’ablution des mains en fin de repas) et le Birkat Hamazon ?

Réponse Nous avons déjà expliqué qu’il est une totale obligation pour toute personne qui a consommé un repas accompagné de pain, de se laver les mains avec un peu d’eau avant de réciter le Birkat Hamazon (dans la Halah’a au sujet de......

Lire la Halacha