Halacha pour jeudi 29 Nissan 5780 23 avril 2020

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Solliciter un non-juif pendant Chabbat - (« Chévoutt Dé-Chévoutt Bimkom Tsore’h Gadol »)

Nous avons expliqué dans la précédente Halacha, que lorsqu’on a oublié de retirer l’ampoule électrique du réfrigérateur avant Chabbat, de sorte que lorsqu’on va ouvrir le réfrigérateur pendant Chabbat l’ampoule va s’allumer, il est permis dans ce cas de demander à un non-juif d’ouvrir le réfrigérateur pendant Chabbat, car une telle demande au non-juif est permise, puisqu’il n’y a pas là une véritable demande explicite au non-juif d’exécuter une action interdite, mais uniquement une demande de réaliser une chose permise, car dans l’absolu il est permis « d’ouvrir un réfrigérateur » pendant Chabbat, et ce n’est qu’accessoirement que le non-juif réalise l’interdit d’allumer l’ampoule. Ce type de situation est un « Péssik Réché » et non une véritable activité interdite qui nous serait interdit de demander à un non-juif.

Si l’on a demandé au non-juif d’ouvrir la porte du réfrigérateur pour prendre les aliments, il est permis de lui demander de retirer l’ampoule, car le fait de retirer l’ampoule constitue une extinction qui n’est interdit que par nos maitres, et non par la Torah. Or, en situation de grande nécessité, il est permis de demander au non-juif de réaliser une chose interdite par nos maitres.

Dans le langage des décisionnaires, ce principe se nomme « Chévoutt Dé-Chévoutt Bimkom Tsore’h Gadol ».
Explication : Un « Chévoutt » signifie un interdit érigé par nos maitres, comme l’extinction d’une ampoule électrique pendant Chabbat par exemple.
De même, solliciter un non-juif pour qu’il réalise une action interdite pour un juif pendant Chabbat, est aussi un interdit érigé par nos maitres.
Ce qui signifie que solliciter un non-juif est aussi un « Chévoutt ».
Nous avons donc dans notre cas un « Chévoutt Dé-Chévoutt », puisque solliciter le non-juif est un Chévoutt, et le contenu de notre demande est aussi un Chévoutt (extinction de l’ampoule).
Or, nous avons un principe selon lequel un « Chévoutt Dé-Chévoutt en situation de grande nécessité est permis pendant Chabbat ».
Et puisque l’extinction de l’ampoule pendant Chabbat est qualifiée de « grande nécessité » (lorsqu’il n’y a pas de non-juif présent en permanence sur place), il est donc permis de demander au non-juif de retirer l’ampoule pendant Chabbat (c’est ainsi qu’écrit le Gaon Rabbi Gad YAZDI Chlita dans son livre Halichott Chabbat page 181).

Mais il est important de préciser que les règles relatives à la sollicitation d’un non-juif pendant Chabbat sont très nombreuses, et il ne faut surtout pas comparer une situation à une autre sans consulter un érudit dans la Torah expert en Halacha qui indiquera le Din dans chaque cas.
Voici un exemple type de différence entre les situations:
Il est permis de demander à un non-juif d’ouvrir le robinet d’eau chaude pendant Chabbat, même si cette action va engendrer introduction de l’eau froide dans le cumulus et va la chauffer (ce qui est interdit à un juif de faire).
Cette autorisation s’explique par le fait que le geste du non-juif ne vise que l’ouverture de l’eau du robinet et non au réchauffement d’une eau nouvelle qui va s’introduire dans le cumulus.

Par contre, il est interdit de demander à un non-juif d’ouvrir pendant Chabbat un robinet d’eau froide lorsqu’un appareil « chauffe eau immédiat » est installé sur le robinet, car dans ce cas, le geste du non-juif vise directement le réchauffement de l’eau, puisque sans activer l’appareil on n’obtient pas d’eau chaude. C’est pourquoi, dans un tel cas on ne peut pas autoriser.

Dans le cadre de la « Halacha Yomit », nous ne nous étendrons pas sur les règles de la sollicitation du non-juif pendant Chabbat, car en Erets Israël ces règles ne sont pas réellement fréquentes du fait que peu de non-juifs vivent parmi nous.
Mais les personnes qui vivent en dehors d’Israël - où il est fréquent de solliciter des non-juifs de façon générale pendant Chabbat – se doivent d’apprendre ou de consulter pour chaque situation qui se présente à eux, afin de ne pas solliciter à un non-juif pendant Chabbat lorsqu’il est interdit de le faire.

8 Halachot Les plus populaires

Les jours de « Ben Ha-Métsarim » - Les décrets de nos maitres

Aujourd’hui, nous observons le jeûne du 17 Tamouz. Les jours entre le 17 Tamouz et le 9 Av se nomment les jours de « Ben Ha-Métsarim » (« entre les détresses »), en correspondance au verset de Eih’a (chap.1 verset 3) « Tous ses poursui......

Lire la Halacha

Suite des règles sur les ustensiles en verre et en Pyrex vis-à-vis de la viande et du lait

Dans la précédente Halacha, nous avons cité l’opinion de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ selon lequel les ustensiles en verre n’absorbent absolument pas, et de ce fait, il n’y a aucun interdit à utiliser des ustensiles en verr......

Lire la Halacha

Ustensiles en verre pour la viande et le lait

Question: Doit-on également posséder une vaisselle viande et une vaisselle lait lorsqu’il s’agit d’ustensiles en verre? Réponse: Nous avons déjà expliqué dans la précédente Halacha qu’il est obligatoire de possé......

Lire la Halacha

Vaisselle viande et vaisselle lait et règle du goût détérioré (נותן טעם לפגם)

Les parois d’une marmite qui a cuit de la viande absorbent légèrement de la nourriture au moment de la cuisson. Par conséquent, cette marmite est qualifiée de marmite « viande », et de ce fait, si l’on cuit des aliments lactés dans......

Lire la Halacha


L’interdiction de la viande et du lait

Il est dit à 3 reprises dans notre sainte Torah: « Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère. » (Chémot chap.23 et 34. Dévarim 14).  Nos maîtres commentent dans la Guémara H‘oulin (114a): Une fois pour nous indiq......

Lire la Halacha

La bénédiction de Chéhéh’éyanou sur un nouveau vêtement

Question: Quand doit-on réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou sur un nouveau vêtement? Doit-on la réciter lors de l’achat, ou bien au moment où l’on porte véritablement le vêtement? De plus, doit-on r&eacu......

Lire la Halacha

La bénédiction de « Chéhé’héyanou » sur une bonne odeur

Question: Doit-on réciter la bénédiction de « Chéhéh’éyanou » sur un parfum qui se renouvelle chaque année? Réponse: Cette question prend sa source dans le fait que l’on récite la bénédiction de &......

Lire la Halacha

Réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou sur des fruits greffés

Question: Faut-il réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou lorsque l’on consomme pour la première fois dans l’année des agrumes comme un pamplemousse ou une orange? Réponse: Nous devons tout d’abord introduire l......

Lire la Halacha