Halacha pour mardi 2 Shevat 5780 28 janvier 2020

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Des fruits colorants pendant Chabbat

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué les fondements de l’interdit de la Torah de teindre pendant Chabbat.
Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué qu’une personne qui consomme des fruits colorants pendant Chabbat – comme des fraises, des grenades ou des cerises – doit veiller lors de sa consommation, à ne pas s’essuyer les mains dans une serviette, afin de ne pas colorer la serviette par la teinte de ses mains, comme tranche MARAN dans le Choul’han ‘Arou’h (chap.320-20).

Nous avons expliqué qu’étant donné que celui qui s’essuie les mains ne pense pas à teindre la serviette mais uniquement à s’essuyer les mains, et au contraire, il ne fait que salir la serviette en s’essuyant, il n’y a donc de crainte d’interdiction que selon nos maitres (« Midérabbanan »), et non selon la Torah.

Consommer des fruits colorants pendant Chabbat
A partir de là, nous pouvons nous interroger:
Si le fait de s’essuyer les mains dans une serviette après avoir consommé des fruits colorants constitue un interdit, nous devrions interdire la consommation de fruits colorants pendant Chabbat, car il est écrit explicitement dans le Talmud Yérouchalmi sur le traité Chabbat (chap.23-2):
Si l’on teint ses lèvres avec du rouge pendant Chabbat, on est condamnable.
Or, le RAMBAM écrit (règles de Chabbat chap.22-23) qu’il s’agit d’un interdit de nos maitres.

Selon cela, même quelqu’un qui consomme des fruits qui vont colorer ses lèvres pendant Chabbat, transgresse l’interdit de teindre.
Pourquoi nous nous autorisons malgré tout la consommation de grenades et de cerises pendant Chabbat?

La réponse à cela est que nos maitres n‘ont interdit de teindre pendant Chabbat qu’une chose « qu’il est d’usage de teindre », comme une serviette,  qu’il est d’usage de teindre (à la fabrication). Mais il n’est pas d’usage de teindre le visage et les mains, et par conséquent, il n’y a pas d’interdiction à consommer ces fruits pendant Chabbat.

Cependant, concernant les femmes – qui ont l’usage de teindre leurs visages au moyen de maquillages – nous devrions à priori leur interdire la consommation de fruits colorants.
Pour quelle raison les femmes consomment-elles des fruits colorants pendant Chabbat?
Il est vrai que le Gaon Rabbi Nissim KARELITZ z.ts.l écrit dans son livre ‘HOUTT CHANI (chap.19) que la chose nécessite réflexion.

Mais notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l tranche que la chose est évidement autorisée, puisqu’il n’est pas d’usage de teindre les lèvres au moyen d’aliments, et de plus, la consommatrice ne pense pas à teindre ses lèvres mais à manger.
Selon cela, puisque ce type de teinte n’est interdit que selon nos maitres, et qu’elle est réalisée de manière détournée (au moyen d’aliments), la chose est totalement permise. C’est ainsi que tranche également le Michna Béroura (chap.303 note 65 dans Cha’ar Ha-Tsiyoun).

Poser un pansement sur une plaie ouverte
Il nous reste à présent à clarifier si l’on doit ou non veiller à ne pas poser un pansement de couleur blanche sur une plaie ouverte pendant Chabbat, car en agissant ainsi, le pansement va « se colorer », ou bien il n’y a pas à craindre dans ce cas?

En réalité, Rabbénou Eli’ezer de Metz – qui est l’opinion interdisant de s’essuyer les mains dans une serviette après avoir consommer des fruits colorants – écrit qu’il faut s’imposer la rigueur et ne pas poser un pansement sur une plaie ouverte pendant Chabbat.
Cependant, de nombreux autres décisionnaires ont réfuté son opinion sur ce point pour diverses raisons.
Dans la pratique, même s’il est juste de s’imposer la rigueur et ne pas poser un pansement sur une plaie ouverte pendant Chabbat, sans avoir au préalable rincé la plaie, malgré tout, en cas de nécessité réelle on peut autoriser. (Liviyatt ‘Hen page 149).
De manière certaine, il est permis de mettre un produit antiseptique sur une plaie pendant Chabbat.

En conclusion: Il est permis de consommer des fruits colorants les lèvres ou les mains pendant Chabbat.
Il est juste de s’imposer la rigueur de ne pas poser de pansement sur une plaie ouverte pendant Chabbat. Il faut au préalable rincer la plaie, et ensuite poser le pansement.
Il est permis de mettre un produit antiseptique sur une plaie pendant Chabbat.

8 Halachot Les plus populaires

Les traditions de la période de « Ben Hamétsarim »

Même si nous avons expliqué que l’on ne doit pas réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou sur un fruit nouveau ou sur un vêtement nouveau, pendant la période de Ben Ha-Métsarim, depuis le soir du 17 Tamouz jusqu’à a......

Lire la Halacha

Se couper les cheveux pendant Ben Ha-Métsarim - (du 17 Tamouz au 9 Av) cette année (5780)

L’usage de s’interdire la coupe de cheveux En conséquence à la gravité du deuil en vigueur pendant la période de Ben Ha-Métsarim, les Achkénazim ont pour tradition de ne pas se couper les cheveux, ni de se raser, depuis le 17 Tamouz jusqu’......

Lire la Halacha

Le poisson et la viande

Après avoir appris ces derniers jours plusieurs règles concernant la consommation de la viande et des laitages, nous allons traiter de plusieurs règles concernant la consommation du poisson avec la viande, ainsi que d’autres sujets liés à cette interdiction. ......

Lire la Halacha

Les jours de « Ben Ha-Métsarim » - Les décrets de nos maitres

Aujourd’hui, nous observons le jeûne du 17 Tamouz. Les jours entre le 17 Tamouz et le 9 Av se nomment les jours de « Ben Ha-Métsarim » (« entre les détresses »), en correspondance au verset de Eih’a (chap.1 verset 3) « Tous ses poursui......

Lire la Halacha


L’interdiction de consommer de la viande et des laitages sur la même table

Raisons et définitions de la Halacha Une personne qui consomme des laitages, n’a pas le droit de placer de la viande sur la même table. Ou bien le contraire, une personne qui consomme de la viande, n’a pas le droit de placer des laitages sur la même table. Ceci par d&......

Lire la Halacha

Suite des règles sur les ustensiles en verre et en Pyrex vis-à-vis de la viande et du lait

Dans la précédente Halacha, nous avons cité l’opinion de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ selon lequel les ustensiles en verre n’absorbent absolument pas, et de ce fait, il n’y a aucun interdit à utiliser des ustensiles en verr......

Lire la Halacha

Ustensiles en verre pour la viande et le lait

Question: Doit-on également posséder une vaisselle viande et une vaisselle lait lorsqu’il s’agit d’ustensiles en verre? Réponse: Nous avons déjà expliqué dans la précédente Halacha qu’il est obligatoire de possé......

Lire la Halacha

Vaisselle viande et vaisselle lait et règle du goût détérioré (נותן טעם לפגם)

Les parois d’une marmite qui a cuit de la viande absorbent légèrement de la nourriture au moment de la cuisson. Par conséquent, cette marmite est qualifiée de marmite « viande », et de ce fait, si l’on cuit des aliments lactés dans......

Lire la Halacha