Halacha pour mardi 17 Tevet 5780 14 janvier 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme Marciano z’’l de Lyon)
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef z’’l
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin Elhadad de Lyon) z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna (Bensaid de Lyon) z’’l 
Richard Amram ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Betty Rivka Bat Sultana
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (Steboun) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

« Léchem Chamaïm » - (Pour la seule gloire d’Hachem)

Hier, nous avons mentionné l’unique objectif de l’homme : s’adonner à l’étude de la Torah et à la pratique des Mitsvott, « Léchem Chamïm ».

Dans toute chose que l’on entreprend, on doit prêter attention au fait que ce n’est pas la pensée qui valide les actes.
Cela signifie que l’homme ne peut pas marcher selon son cœur, en disant:
« Là, je ressens que je suis en train d’accomplir une grande Mitsva, et ma pensée est véritablement bonne », et galoper ainsi - comme un cheval à la guerre – vers son but.
L’homme doit prêter attention à son entourage, il doit consulter de véritables Talmidé ‘Ha’hamim (érudits dans la Torah) afin de définir s’il agit effectivement de manière correcte, car nous avons un Choul’han ‘Arou’h, sans lequel personne ne peut faire le moindre mouvement!

Il est dit dans la Torah au sujet de Tamar, la belle fille de Yéhouda:
Yéhouda répondit: « Emmenez la et qu'elle soit brûlée ! » Comme on l'emmenait, elle envoya dire à son beau père: « Je suis enceinte du fait de l'homme à qui ces choses appartiennent. » Et elle dit : « Examine, je te prie, à qui appartiennent ce sceau, ces cordons (Tsitsit) et ce bâton. » Yéhouda les reconnut et dit : « Elle est plus juste que moi … »

On ne peut décrire la grandeur du sacrifice de soi dont a fait preuve Tamar en ne faisant pas honte à autrui. Elle savait à quel point elle avait raison, et malgré tout, puisqu’en dévoilant son secret elle aurait causé une honte à Yéhouda, elle préféra se faire brûler!

Ce fait au sujet de Tamar et de Yéhouda apparait dans la Torah au milieu de l’histoire de Yossef en Egypte.
Rachi explique : Le texte s’est interrompu (de l’histoire de Yossef), afin d’enchainer l’histoire de la femme de Potifar à celle de Tamar, pour indiquer que l’une comme l’autre avaient une intention dirigée vers le Ciel.
Cela signifie qu’au même titre que Tamar avait une intention pure, ainsi la femme de Potifar avait une intention pure, car elle avait consulté les astres et avait compris qu’elle serait amenée dans l’avenir à avoir des enfants de Yossef, et c’est pour cela qu’elle fit autant d’efforts pour qu’il soit avec elle.

Ces deux femmes ont une intention dirigée vers Hachem, puisque Tamar savait qu’elle devait avoir des enfants de Yéhouda, et la femme de Potifar savait qu’elle devait avoir des enfants de Yossef. Quelle est donc la différence entre les deux?

Le Gaon auteur du Lev Eliyahou z.ts.l explique que la femme de Potifar ne savait pas précisément de quelle façon elle devait avoir des enfants de Yossef. Est-ce par elle-même ou par sa fille (Asnatt, qui fut par la suite l’épouse de Yossef) ? Pourquoi la femme de Potifar a-t-elle donc « décidé » qu’elle serait elle-même celle qui sera la femme de Yossef?
Parce qu’elle désirait l’être!
Le sentiment humain de « j’ai envie qu’il en soit ainsi » est venu se mélanger au « Léchem Chamaïm »!
Ce qui n’est pas le cas de Tamar dont le « Léchem Chamaïm » est resté totalement propre!

Le Gaon auteur du « Or Yahel » ajoute que nous pouvons discerner explicitement la différence entre Tamar et la femme de Potifar.
En effet, Tamar, même si elle avait une intention dirigée vers Hachem, au moment où tous ses rêves étaient sur le point d’être engloutis, lorsqu’on l’a condamnée à être brûlée - « Emmenez la et qu'elle soit brûlée ! » - et elle, ainsi que ses deux enfants dans son ventre, étaient sur le point de mourir, elle sait que le Machia’h doit sortir d’elle, quelques instants avant que tous ses projets soient annulés, elle décide de se taire, car « il est préférable de se jeter dans une fournaise et ne pas humilier son prochain en public » ! Même si elle a raison!

Alors que la femme de Potifar a agit de façon complètement inverse.
Lorsqu’elle voit que Yossef n’approuve pas son « Léchem Chamaïm », lorsque son projet ne réussit pas, que fait-elle?
Elle persécute Yossef, elle le fait souffrir par des moyens les plus terribles, en l’humiliant par des mensonges inimaginables.

Voici donc la différence!
Que t’arrive-t-il lorsque quelqu’un n’est pas d’accord avec ta définition du « Léchem Chamaïm » ? …
(Extrait d’une Dracha du Gaon Rabbi Chalom CHWADRON z.ts.l, « Léhaguid » page 282)

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

La tradition du Tikoun de Chavou’ot (veillée de Chavou’ot)

La tradition est répandue au sein de toutes les communautés d’Israël de rester éveillés durant la nuit de Chavou’ot et d’étudier la Torah jusqu’à l’aube, comme il est écrit dans le Zohar Ha-Kadoch: Les premiers &lsq......

Lire la Halacha

Bénédictions alimentaires et lecture du Chéma’ la nuit de Chavou’ot

Dans la précédente Halacha, nous avons fais mention de la tradition de la veillée de Chavou’ot, durant laquelle nous restons éveillés pour étudier la Torah. Lecture du « Tikkoun » imprimé dans le livre « Kérié ......

Lire la Halacha

Multiplier constamment les demandes personnelles – Une étincelle d’esprit prophétique

Question: Est-il correct de renouveler la même demande en insistant auprès d’Hachem, en le suppliant pour la même chose chaque jour, ou bien faut-il cesser de demander cette chose si l’on voit que l’on n’est pas exaucé? Réponse: Il est ense......

Lire la Halacha

La lecture du Chéma’ du coucher pour les femmes, ainsi qu’après ‘Hatsot (après le milieu de la nuit)

Dans la Halacha précédente, nous avons expliqué que le soir, avant de se coucher, il faut réciter le Chéma’, précédé de la bénédiction de Hamapil, et que cette bénédiction, comme toutes les bénédi......

Lire la Halacha


Se promener avec un chien pendant Chabbat

Question: Lorsqu’on possède un chien destiné à la distraction ou bien un chien guide-aveugle, est-il permis de le déplacer pendant Chabbat? De même, est-il permis de sortir dans les rues avec un tel chien? Réponse: Nous avons déjà expli......

Lire la Halacha

Lire le Chéma’ au coucher

Question: Y a-t-il une obligation de lire le Chéma’ avant d’aller dormir? Dans les Siddourim (les livres de prières), le Chéma’ du coucher est précédé de la bénédiction de « Hamapil », doit-on la r&eacut......

Lire la Halacha

Tsédaka pour une guérison

Question: Est-il permis d’offrir une somme d’argent à la Tsédaka, pour la guérison d’une personne, ou pour toute autre demande, ou bien il n’est pas convenable d’agir ainsi puisque l’action n’est pas réalisée « L&eacu......

Lire la Halacha

La répétition de la ‘Amida

Une fois que chacun a récité sa ‘Amida à voix basse, nos maîtres ont instauré que le ‘Hazzan (l’officiant) répète la ‘Amida à haute voix, afin d’acquitter les éventuelles personnes qui ne sauraient pas prier.......

Lire la Halacha