Halacha pour vendredi 13 Tevet 5780 10 janvier 2020

Pour l'élévation de l'âme de 
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Questions/Réponses Halacha Yomit - Enseigner des Halachot à la maison – Lorsqu’on est au milieu du Kaddich – Faire Nétilatt Yadaïm (du matin) avant de s’habiller

Recueil de réponses données ces derniers temps

Question: Vous avez écrit qu’il est interdit à un disciple d’enseigner des Halachot sans l’autorisation de son maitre. Pourtant, chacun a l’habitude de dire des Halachot au sein de son foyer?

Réponse: MARAN tranche dans le Choul’han ‘Arou’h (Y.D chap.242-9), que même s’il est interdit à un disciple de trancher une décision Halachique à la place de son maitre – et cet interdit est gravissime puisque nos maitre enseignent que celui qui tranche une décision Halachique à la place de son maitre est passible de la peine de mort (par le Ciel) – malgré tout, lorsqu’il s’agit d’une Halacha explicite dans les ouvrages des décisionnaires, comme le Choul’han ‘Arou’h ou autre, cela ne s’appelle pas « trancher une décision Halachique », et il est permis d’enseigner une telle Halacha, même sans l’autorisation de son maitre.
C’est ainsi que tranche également notre maitre le Rav z.ts.l dans Halichott ‘Olam (vol.8 page 173), en disant que des propos de Halacha suffisamment clairs dans les livres, ne sont pas considérés comme « trancher une décision Halachique ».

 

Question (d’une dame): Si je me tiens debout dans la « ‘Ezratt Nachim » (espace réservé au dames à la synagogue) en l’honneur d’une dame âgée, et que le ‘Hazzan dit le Kaddich, m’est-il permis de m’assoir?

Réponse: Lorsqu’on est debout au moment du Kaddich (jusqu’à « Daamirann Bé’alma VéImrou Amen »), on est tenu de rester debout, et on n’est pas autorisé à s’assoir.
Par conséquent, même si on était assis au moment du Kaddich, et qu’on s’est levé au milieu du Kaddich en l’honneur d’une personne âgée, on ne peut pas s’assoir jusqu’à la fin du Kaddich (jusqu’à « Daamirann Bé’alma VéImrou Amen »).
C’est ainsi que tranche le Ben Ich ’Haï (Vay’hi).
C’est pourquoi, en réponse à votre question, si vous vous êtes levée en l’honneur d’une dame âgée, il ne faut s’assoir qu’à la fin du Kaddich.

 

Question: Est-il une obligation impérative de procéder à la Nétilatt Yadaïm le matin avant de s’habiller? J’ai entendu dire que des choses terribles étaient écrites dans le Zohar à ce sujet.

Réponse: Il est exact que dans le Zohar Ha-Kadoch (cité par le Birké Yossef chap.1 au nom du manuscrit du Zohar) il est écrit qu’il est interdit de s’habiller ou de toucher des objets avant de procéder à la Nétilatt Yadaïm le matin. C’est ainsi qu’écrit également le Gaon auteur du ‘Olatt Tamid (page 13).
C’est pourquoi, les Kabbalistes écrivent qu’il faut veiller à préparer l’ustensile de la Nétila au pied du lit, afin de pouvoir se laver les mains immédiatement au réveil le matin.
Cependant, selon le Din, il n’y a pas d’interdit, en particulier de notre époque où l’esprit d’impureté qui réside sur les mains au matin n’est pas aussi intense que de l’époque de nos maitres les Tanaïm (sages du Talmud).
Par conséquent, si quelqu’un se l’autorise, il est certain qu’il a sur quoi s’appuyer.
Particulièrement du fait que c’est ainsi qu’agissent des grands de ce monde, et parmi eux, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l qui s’habillait et procédait ensuite à la Nétilatt Yadaïm (après s’être rendu aux toilettes), et il ne devançait pas la Nétila à l’habillage.

Chabbat Chalom!

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le devoir de Matanot La-Evyonim

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha

Les jours de Pourim - La règle de « Michloah’ Manott »

Le devoir de « Michloa’h Manott » Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la ......

Lire la Halacha

Question : Doit-on répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo » après la mention du Nom d’Hachem dans le Kiddouch et la Havdala ?

Réponse: Dans la Halah’a précédente, nous avons expliqué la principale raison pour laquelle on répond « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo », puisque tel était l’usage de notre maître le ROCH qui ré......

Lire la Halacha

Divré Torah sur Térouma

בס''ד Divré Torah sur Térouma Par le Rav David A. PITOUN    4 Divré Torah La Parasha de Térouma est la première des Parashiyot qui traitent de la construction et de l’architecture du Mishkan (le Temple mobile que les Bén&ea......

Lire la Halacha


La règle relative à un œuf, de l’ail ou de l’oignon restés découvert toute une nuit

Les choses interdites par danger Il est enseigné dans la Guémara Nida (17a): Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï dit : il y a 5 choses à cause desquelles une personne peut se mettre en danger en les réalisant, et l’une de ces choses est le fait de consommer ......

Lire la Halacha

« Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo»

Question: Quand doit-on répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo »? Réponse: Moché Rabbénou dit dans un verset de la Torah: « Lorsque j’invoque le Nom d’Hachem, rendez hommage à notre D. » Le Tar......

Lire la Halacha

La bénédiction de Chéhéh’yanou à la vision d’un être cher

Question: Une personne s’absente de chez elle durant 30 jours ou plus. A son retour, cette personne est heureuse de retrouver les membres de sa famille, ainsi que ses amis intimes. Doit-elle réciter la bénédiction de Chehe’heyanou en les revoyant? Réponse: ......

Lire la Halacha

La bénédiction de Mé’hayé Hamétim au bout de 12 mois de séparation avec un être cher

Dans la précédente Hala’ha, nous avons expliqué que lorsque l’on voit un être cher, un ami intime ou un proche parent, que l’on n’a pas vu depuis 30 jours, on doit réciter la bénédiction de Chéhe’heyanou en le voyan......

Lire la Halacha