Halacha pour vendredi 8 Kislev 5780 6 décembre 2019

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Questions/Réponses Halacha Yomit - Donner le prénom de son père en répondant à quelqu’un qui demande – Se lever devant son fils – Eduquer un enfant à répondre « Amen »

Recueil de réponses données ces derniers temps

Question: Si l’on me demande le prénom de mon père ou celui de ma mère, m’est-il permis de répondre?

Réponse: Si l’on demande à quelqu’un le prénom de son père, il ne doit pas répondre directement le prénom de son père. Il devra ajouter un titre honorifique, comme « Mon père untel », ou bien « Mon papa untel », etc…
Notre maitre le Rav z.ts.l indiqua que lorsqu’on demande à quelqu’un le prénom de son père, il peut répondre à voix basse « mon père » ou « mon papa », et ensuite répondre le prénom à haute voix. (Halichot ‘Olam vol.8 page 92).

 

Question: J’ai le mérite d’avoir un fils Talmid ‘Ha’ham (érudit dans la Torah), et j’assiste à un de ses cours quotidiens, dois-je me lever devant lui?

Réponse: Cette question est abordée dans la Guémara Kiddouchin (33b), sans qu’une réponse claire soit obtenue. Or, puisque cette question relève d’un doute sur une ordonnance de la Torah, les décisionnaires écrivent que le père doit se lever devant le fils s’il est son maitre.
De même à l’inverse, le Talmud Yérouchalmi (3ème chap. de Péa) explique que lorsqu’un fils enseigne la Torah à son père, même si le père a l’usage de se lever devant son fils, le fils est encore tenu de se lever devant son père. C’est ainsi que tranche le RAN (Kiddouchin ibid.).
C’est ainsi que tranche notre maitre le Rav z.ts.l (ibid. page 96).

 

Question: Doit-on éduquer les enfants à répondre « Amen » aux bénédictions?

Réponse: Le Gaon Ben Ich ‘Haï écrit (Ki Tétsé) que l’homme est tenu d’enseigner à son fils depuis son enfance, le verset de « Chéma’ Israël » etc… « …et il doit lui apprendre à répondre « Amen » à toutes les bénédictions qu’il entend …»
Cet enseignement prend sa source dans la Guémara Sanhédrin (100b):
« A partir de quand un enfant gagne son Monde Futur ? On rapporte au nom de Rabbi Méïr : Au moment où il dit « Amen », comme il est dit : « Ouvrez les portes, afin que pénètre le peuple juste, qui à gardé la foi (« Emounim ») » On ne doit pas comprendre « Emounim » (la foi) mais « Aménim ». »
Notre maitre le Rav z.ts.l (ibid. page 196) cite au nom du Zohar Ha-Kadoch (Vayéle’h), ainsi que du Maharcha, que le mot « Amen » indique l’existence de la chose et son authentification. Or, lorsque l’enfant s’exprime verbalement sur une bénédiction (en répondant Amen), il confirme l’existence de la chose prononcée et son authenticité. De ce fait, il mérite qu’on lui ouvre les portes du Gan ‘Eden.  

 

Chabbat Chalom!

8 Halachot Les plus populaires

Les jours de « Ben Ha-Métsarim » - Les décrets de nos maitres

Aujourd’hui, nous observons le jeûne du 17 Tamouz. Les jours entre le 17 Tamouz et le 9 Av se nomment les jours de « Ben Ha-Métsarim » (« entre les détresses »), en correspondance au verset de Eih’a (chap.1 verset 3) « Tous ses poursui......

Lire la Halacha

Suite des règles sur les ustensiles en verre et en Pyrex vis-à-vis de la viande et du lait

Dans la précédente Halacha, nous avons cité l’opinion de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ selon lequel les ustensiles en verre n’absorbent absolument pas, et de ce fait, il n’y a aucun interdit à utiliser des ustensiles en verr......

Lire la Halacha

Ustensiles en verre pour la viande et le lait

Question: Doit-on également posséder une vaisselle viande et une vaisselle lait lorsqu’il s’agit d’ustensiles en verre? Réponse: Nous avons déjà expliqué dans la précédente Halacha qu’il est obligatoire de possé......

Lire la Halacha

Vaisselle viande et vaisselle lait et règle du goût détérioré (נותן טעם לפגם)

Les parois d’une marmite qui a cuit de la viande absorbent légèrement de la nourriture au moment de la cuisson. Par conséquent, cette marmite est qualifiée de marmite « viande », et de ce fait, si l’on cuit des aliments lactés dans......

Lire la Halacha


L’interdiction de la viande et du lait

Il est dit à 3 reprises dans notre sainte Torah: « Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère. » (Chémot chap.23 et 34. Dévarim 14).  Nos maîtres commentent dans la Guémara H‘oulin (114a): Une fois pour nous indiq......

Lire la Halacha

La bénédiction de Chéhéh’éyanou sur un nouveau vêtement

Question: Quand doit-on réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou sur un nouveau vêtement? Doit-on la réciter lors de l’achat, ou bien au moment où l’on porte véritablement le vêtement? De plus, doit-on r&eacu......

Lire la Halacha

La bénédiction de « Chéhé’héyanou » sur une bonne odeur

Question: Doit-on réciter la bénédiction de « Chéhéh’éyanou » sur un parfum qui se renouvelle chaque année? Réponse: Cette question prend sa source dans le fait que l’on récite la bénédiction de &......

Lire la Halacha

Réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou sur des fruits greffés

Question: Faut-il réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou lorsque l’on consomme pour la première fois dans l’année des agrumes comme un pamplemousse ou une orange? Réponse: Nous devons tout d’abord introduire l......

Lire la Halacha