Halacha pour vendredi 10 Cheshvan 5780 8 novembre 2019

Pour l'élévation des âmes de:
Mme Carlotta (Cathy) FASSI z’’l (de Netanya, et anciennement de Lyon) 
Avraham Ben Avraham FUNK z’’l (de Lyon)
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme MARCIANO z’’l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef KTORZA z’’l de Sarcelles
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin ELHADAD) de Lyon z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna BENSAID de Lyon z’’l 
Richard Amram Ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon
Betty Rivka Bat Sultana PEREZ (GHOZLAND WEILL) z’’l anciennement de Lyon et Paris

Pour la guérison totale et rapide de:
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (BENADIBA) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (STEBOUN) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Questions/Réponses Halacha Yomit - La bénédiction de « Mézonott » par erreur – La gouvernance d’Israël par la tribu de Yéhouda – Des branches appartenant au domaine public

Recueil de réponses données ces derniers temps

Question: Si quelqu’un a récité par erreur la bénédiction de « Boré Miné Mézonott » sur du pain, est-il quitte de son devoir?

Réponse: Notre maitre le Méïri écrit en ces termes (sur Béra’hott 35a):
« J’ai constaté que certains sages de la génération ont écrit qu’à postériori, le pain est acquitté de bénédiction par celle de Mézonott, et si l’on a récité la bénédiction de Mézonott sur du pain on est quitte. Mais je ne partage pas cette opinion. » Fin de citation.
Il est donc expliqué que selon l’opinion du Méïri, la bénédiction de Mézonott n’acquitte pas le pain.
Cependant, MARAN écrit dans le Beit Yossef (chap.168) au nom du RYTBA (règles relatives aux bénédictions) et d’autres décisionnaires médiévaux, que la bénédiction de Mézonott acquitte le pain.
Par conséquent, notre maitre le Rav z.ts.l tranche que si quelqu’un a récité par erreur la bénédiction de Mézonott sur du pain, il est quitte de son obligation, et ne doit pas recommencer en récitant Hamotsi (Halichott ‘Olam vol.2.page 92), comme le tranche également le Gaon Rabbi Yossef ‘HAÏM dans son livre Ben Ich ‘Haï (Balak).

 

Question: Est-il exact que le chef du gouvernement de l’Etat d’Israël doit être de la tribu de Yéhouda, car il est dit : « Le sceptre ne quittera pas Yéhouda »?

Réponse: Il est effectivement dit « Le sceptre ne quittera pas Yéhouda », et le sens simple est que tous les rois d’Israël depuis le Roi David seront de la tribu de Yéhouda, comme c’était le cas durant toute la durée du 1er Temple de Jérusalem.
Cependant, ceci peut s’expliquer de 3 façons différentes, mentionnées dans les enseignements de nos maitres.
Le RAN (dans ses discours, page 282 de la nouvelle édition) les cite.
La 1ère possibilité est que cette promesse n’est valable que du temps où Israël possède sa propre royauté et son propre pouvoir indépendant, comme nous l’étions du temps du 1er Temple de Jérusalem, où le peuple d’Israël était son propre maitre sans le pouvoir d’une autre nation sur eux. Alors que du temps du 2ème Temple de Jérusalem, où la véritable royauté avait cessé en Israël, les rois d’Israël n’étaient que des administrateurs des rois de Perse et de Rome, et ils n’étaient donc pas nécessairement de la tribu de Yéhouda.
La 2ème possibilité est que nos maitres enseignent aussi dans la Guémara Sanhédrin (5a) que cette promesse « Le sceptre ne quittera pas Yéhouda » signifie qu’il y aura toujours des dirigeants spirituels de la tribu de Yéhouda, et que la Torah ne quittera jamais la tribu de Yéhouda. Selon cela, ces promesses peuvent se réaliser à toutes les générations. Il existe en Israël comme en dehors d’Israël des dirigeants qui sont de la tribu de Yéhouda.
La 3ème possibilité est – comme nos maitres l’enseignent dans les Midrachim – que cette promesse selon laquelle « Le sceptre ne quittera pas Yéhouda », se réalisera uniquement lorsque le Machia’h sera venu. La définition de la promesse signifie que même si la royauté de Yéhouda s’est interrompue après la destruction du 1er Temple, malgré tout, elle ne s’interrompra pas pour toujours, mais elle est appelée à revenir à la tribu de Yéhouda après la venue du Machia’h.
Lorsque le Machia’h viendra, les nations du monde n’auront plus la moindre influence sur Israël, car tous reconnaitront Hachem, comme il est dit : « Ce jour là, Hachem sera un et Son Nom sera un. »

 

Question: Mon neveu a coupé des branches d’arbres qui appartiennent à la municipalité, afin de faire le Ska’h de la Soukka pour la fête de Soukkot. Est-ce en règle?

Réponse: Si quelqu’un coupe des arbres ou des branches appartenant à l’état ou à la municipalité, il transgresse l’interdit de vol, car les autorités sont nommées sur ces choses là par tous les habitants de l’endroit, et il est certain que l’autorité n’accepte pas que chacun vienne et porte atteinte aux arbres de l’endroit.
La Soukka a donc été construite dans l’interdit, et elle a le statut d’une Soukka volée, ce qui représente une Mitsva accomplie en transgressant un interdit. Il était donc interdit de réciter la bénédiction de « Lichev Bassouka » dans une telle Soukka (voir Halichott ‘Olam vol.7 page 199).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le sel sur la table – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Y a-t-il une obligation selon le DIN, de mettre le sel à table avant de réciter la bénédiction de Ha-Motsi? Cette obligation est-elle aussi en vigueur durant les jours de semaine? Réponse: Il est enseigné dans la Guémara Bérah&rsqu......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du 9 Av et au 10 Av

Après la sortie des étoiles le jour du 9 Av, il est permis de manger et de boire. Nous avons l’usage de réciter Birkat Ha-Lévana (la bénédiction à la vision de la lune) après l’office de ‘Arvit à la sortie du 9 Av. Il ......

Lire la Halacha

Manger sans se laver les mains (Nétilatt Yadaïm)

Nous avons expliqué dans la Halah’a précédente qu’il n’est pas permis de manger du pain sans se laver les mains (Nétilatt Yadaïm), et cela, même dans le cas où l’on ne touche pas le pain avec ses mains, comme lorsqu......

Lire la Halacha

« Acher Yatsar » et bénédiction finale

Question: Une personne consomme des aliments en quantité suffisante (Kazaït – 27g) pour réciter la bénédiction finale. Avant de réciter cette bénédiction, la personne ressent l’envie d’aller aux toilettes. Lorsqu’elle so......

Lire la Halacha


Règles de la Nétilat Yadaïm ablution des mains) pour le repas

L’institution de la Nétilat Yadaïm  La Nétilat Yadaïm avant de consommer un repas accompagné de pain, est une institution de nos maîtres. Il est enseigné dans une Mishna du traité ‘Edouyot (chap.5) que l’on a excommuni&eacut......

Lire la Halacha

Est-il permis de consommer du pain sans se laver les mains(Nétilatt Yadaïm), lorsqu’on le consomme sans le toucher, par l’intermédiaire d’une serviette ou autre?

La Guémara dans H’oulinn (107b) nous dit: « Les H’ah’amim ont autorisé la serviette ( manger du pain s’en se laver les mains, mais simplement en les entourant d’un tissu) uniquement pour ceux qui consommaient la ......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5781 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

« Acher Yatsar ou Birkat Ha-Mazon?

Question: Une personne consomme du pain en quantité suffisante (Kazaït – 27g) pour réciter Birkat Ha-Mazon. Avant de réciter Birkat Ha-Mazon, la personne ressent l’envie d’aller aux toilettes. Lorsqu’elle sort des toilettes et qu’elle se lave......

Lire la Halacha