Halacha pour vendredi 12 Tishrei 5780 11 octobre 2019

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon

Questions/Réponses Halacha Yomit - Rendre visite à son maitre – Est-ce que notre maitre le Rav z.ts.l rendait visite à ses maitres ? – Boire en dehors de la Soukka pendant un repas – Résider dans la Soukka lorsqu’il fait froid ou dans l’obscurité

Recueil de réponses données ces derniers temps

Question: Suis-je tenu de rendre visite à mon maitre qui réside en Israël (j’habite aux Etats-Unis) pendant la fête de Soukkot?

Réponse: Il est enseigné dans la Guémara Soukka (27b):
Rabbi Eli’ezer disait : Je fais l’éloge des paresseux durant la fête, car ils ne sortent pas de chez eux pendant la fête, comme il est dit : « Tu te réjouiras pendant ta fête ». On explique dans la Guémara selon Rabbi Its’hak : D’où sait-on que chacun est tenu de rendre visite à son maitre pendant la fête ? Car il est dit : « Pourquoi te rends-tu chez lui aujourd’hui ? Ce n’est ni (Roch) ‘Hodech, ni Chabbat ! »
Explication : La Chounamitt (une femme qui venait de perdre un enfant attendu très longtemps) se rendit chez le prophète Elicha’ lorsque son enfant décéda, sans informer son époux de la raison de sa visite au prophète. Son époux lui demanda donc : « Pourquoi pars-tu ? On est ni jour de Roch ‘Hodech, ni jour de Chabbat. »
On en déduit qu’à des moments précis – comme les moments des fêtes – il faut rendre visite à son maitre.
La Guémara explique que les propos de Rabbi Its’hak - selon lesquels l’homme doit rendre visite à son maitre – traitent uniquement du cas où l’on s’y rend le jour même et que l’on revient le jour même. Mais si l’on doit y rester un certain temps – par exemple, lorsque le maitre réside dans une autre ville - on n’est pas tenu de lui rendre visite durant la fête.
C’est ainsi que tranche le Hagahott Maïmoniyott.

Par conséquent, dans le cas où il faut voyager dans un autre pays et laisser la famille, on n’est pas tenu de voyager et rendre visite à son maitre. En particulier, du fait que cette règle de rendre visite à son maitre ne concerne que son véritable maitre, chose qui n’est pas très fréquente de notre époque.

 

Question: Est-ce que notre maitre le Rav z.ts.l rendait visite à son maitre pendant la fête?

Réponse: Lorsque notre maitre le Rav z.ts.l était jeune, il rendait visite à son maitre le Gaon Rabbi ‘Ezra ATTIE z.ts.l pendant les fêtes. Ensuite, c’était Rabbi ‘Ezra lui-même qui lui rendait visite. Un jour, Rabbi ‘Ezra devança notre maitre le Rav z.ts.l et arriva à sa Soukka avant même que notre maitre le Rav z.ts.l eut le temps de se rendre chez Rabbi ‘Ezra. Notre maitre le Rav z.ts.l demanda à Rabbi ‘Ezra:
« Pourquoi vous êtes-vous dérangé autant ??! »
Rabbi ‘Ezra lui répondit : « L’homme est tenu de rendre visite à son maitre pendant la fête ! » (Notre maitre le Rav z.ts.l fut très affecté par cette réponse et dit qu’il en était bouleversé car Rabbi ‘Ezra était le maitre, et notre maitre le Rav z.ts.l était son élève, mais Rabbi ‘Ezra admirait particulièrement notre maitre le Rav z.ts.l – comme chacun le sait – et il l’honorait de façon exceptionnelle, comme nous l’avons écrit dans le livre « Avir Ha-Ro’ilm », et comme nous le développerons davantage avec l’aide d’Hachem)

 

Question: Est-il permis de boire en dehors de la Soukka au milieu d’un repas?

Réponse: Même s’il est permis de boire en dehors de la Soukka, malgré tout, lorsqu’on est au milieu d’un repas de pain, il est strictement interdit de boire en dehors de la Soukka, car la boisson fait partie - dans ce cas - du repas qui impose une Soukka. C’est ainsi que tranche le Michna Béroura (chap.639), et c’est ainsi que tranche également notre maitre le Rav z.ts.l dans ‘Hazon Ovadia-Soukkot (page 145).

 

Question: Est-il vrai que le 1er soir de Soukkot il est une obligation de manger dans la Soukka, même s’il fait froid ou s’il pleut, ou bien même si l’on est dans l’obscurité?

Réponse: Celui qui souffre d’être sous la Soukka est exempt de la Soukka.
Par conséquent, s’il fait froid, il est bon de revêtir des vêtements chauds afin de manger sous la Soukka, pour accomplir la Mitsva de manger sous la Soukka.
S’il pleut, selon certains décisionnaires, on est malgré tout tenu de manger sous la Soukka le 1er soir. Selon d’autres décisionnaires, il n’y a pas la moindre obligation de manger sous la Soukka lorsqu’il pleut, même le 1er soir.
Dans la pratique, MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h et le RAMA débattent de la question (chap.640). Le RAMA est rigoureux et selon son opinion, même s’il pleut, on est tenu de manger sous la Soukka, car le 1er soir il y a une obligation ordonnée par la Torah de consommer un Kazaït (27g) de pain sous la Soukka, et de ce fait, même s’il pleut, on est tenu de manger sous la Soukka.
Mais selon MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h, même le 1er soir, celui qui souffre d’être sous la Soukka en est exempt. De ce fait, s’il pleut, il n’y a pas d’obligation de manger sous la Soukka.

Concernant le cas où la lumière s’est éteinte et que l’on est dans l’obscurité, dans un tel cas, il faudra s’efforcer de consommer sous la Soukka dans la joie et la bonne humeur selon ses possibilités. C’est ainsi que tranche notre maitre le Rav z.ts.l (ibid. page 155). Dans la mesure du possible, on ira consommer sous la Soukka du voisin.
Ce n’est que lorsqu’on n’a pas d’autres choix sans un grand dérangement, que l’on pourra s’autoriser dans ce cas à manger dans la maison.
Il est évident que l’on doit se soucier à l’avance à ce qu’il y ait de la lumière sous la Soukka, afin de pouvoir y manger et accomplir les Mitsvott de la Torah.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Une personne malade du Corona par négligence, doit –elle réciter le Gomel à sa guérison ?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que la personne qui tombe malade et qui est alitée, comme la grippe ou le Corona, doit réciter le Gomel une fois guérie, et que cela doit être fait en présence de 10 hommes. M......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du 9 Av et au 10 Av

Après la sortie des étoiles le jour du 9 Av, il est permis de manger et de boire. nous avons l’usage de réciter Birkat Ha-Lévana (la bénédiction à la vision de la lune) après l’office de ‘Arvit à la sortie du 9 Av. il ......

Lire la Halacha

Le Gomel pour une personne malade – Le Corona

Question: Une personne qui a été victime du Corona, mais sous une forme légère sans avoir été véritablement en danger, qui a été malade et alitée, doit-elle réciter le Gomel? Réponse: Dans la précéde......

Lire la Halacha


Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Lois relatives à la Bérah’a du Gomel

Nos sages ont instauré que toute personne qui vie un événement dangereux se doit de remercier Hachem en récitant une Bérah’a devant 10 personnes comme nous allons l’expliqué. Dans la Guémara, traité de Bérah’ott page......

Lire la Halacha

Tou Bé-Av – le 15 Av

Aujourd’hui, nous célébrerons « Tou Bé-Av ». On enseigne dans une Michna de Ta’anit (26b): Rabban Chim’on Ben Gamliel dit: « Il n’y a pas de plus belles fêtes pour Israël que le 15 Av et Yom KIPPOUR. Ces jours-là, le......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av

Un malade sans danger Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av, car la sévérité du jeûne du 9 Av est moins importante que celle de Yom Kippour sur ce point. D......

Lire la Halacha