Halacha pourmardi 23 Elul 5779 septembre 23 2019

Le « Tachlih’ » - Usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Le 1er jour de Roch Ha-Chana, après l’office de Minh’a, nous avons la tradition d’aller au bord de la mer ou au bord d’un fleuve, ou bien à côté d’une source d’eau vive, ou à côté d’un puits, afin de réciter le « Tachlih’ ».
Cette tradition et son explication apparaissent déjà dans le livre Minhagué Maharyl en ces termes:
« Il existe la tradition de se rendre, le jour de Roch Ha-Chana, à côté de la mer, ou d’un fleuve, afin de « jeter » dans les profondeurs toutes nos fautes, et la raison à cela est en rapport avec ce qui est enseigné dans le Midrach, selon lequel, lorsqu’Avraham a reçu l’ordre d’Hachem de Lui offrir son fils Itsh’ak en sacrifice sur le mont Moriyah, le Satan le devança en chemin, et commença à l’inciter à ne pas obéir à l’ordre d’Hachem. Lorsqu’il vit qu’il ne parvenait pas à convaincre Avraham Avinou de ne pas offrir son fils Itsh’ak en sacrifice à Hachem, le Satan se transforma alors en grand fleuve, afin de les empêcher de poursuivre leur route. Avraham et Itsh’ak n’y portèrent aucune attention et pénétrèrent dans l’eau, jusqu’à ce qu’elle leur arrive au cou. À ce moment-là, Avraham leva les yeux vers le ciel et dit :
« Maître du monde ! Tu t’es dévoilé à moi en disant : Prends ton fils unique, que tu aimes, Itsh’ak, et rend toi vers la terre de Moriyah, et offre-le en sacrifice, et je n’ai ni réfléchi sur tes paroles, ni repoussé ton ordre, et maintenant, si nous nous noyons dans le fleuve, qui sanctifiera Ton Grand Nom ?! Sauve-moi, mon D., car les eaux arrivent jusqu’à mon âme !! »
Immédiatement, Hachem réprimanda le Satan qui s’en alla. »
D’autre part, il est ramené dans le Zohar Ha-Kadoch que la ‘Akédate Itsh’ak (le « sacrifice » d’Itsh’ak) eu lieu le jour de Roch Ha-Chana. C’est pour cette raison que nous lisons dans la Torah ce jour-là, le passage qui relate la ‘Akédate Itsh’ak.
C’est aussi pour cette raison que nous nous rendons ce jour-là, au bord de la mer ou d’un fleuve pour réciter le Tachlih’, afin de rappeler le mérite d’Avraham et d’Itsh’ak.

Une autre explication au Tachlih’ est rapportée dans le Siddour Aholé Yaakov:
Dans la Guémara Horayot (12a), on enseigne que lorsque l’on voulait donner l’onction au nouveau roi d’Israël, on se rendait au bord d’une source d’eau vive, et là on lui donnait l’onction royale, en signe que son règne « coule » et se prolonge comme l’eau qui ne s’arrête jamais. Comme disait Rav Mecharchya à ses enfants : « Lorsque vous étudiez la Torah, rendez-vous à proximité d’un fleuve ou de la mer, en guise de bon signe, puisque cette eau coule et se prolonge, de même, se prolongera votre étude et vous ne l’oublierez pas »
Et puisque nous faisons de nombreux « signes bienveillants» le jour de Roch Ha-Chana, nous avons également la tradition de nous rendre au bord d’un fleuve, en guise de bon signe, pour que se prolongent pour nous, les bontés d’Hachem et ses miséricordes, afin qu’Il nous inscrive pour une vie bonne et paisible, et afin qu’il nous pardonne nos fautes, comme le dit le verset : « Me voici ! Je me penche vers toi comme un fleuve paisible ».

Le « Tachli’h » possède aussi des sesn mystiques, selon la Kabbala.
Notre maitre le Rav z.ts.l observait généralement les usages des décisionnaires et pas particulièrement des Kabbalistes, mais pourtant, lors du Tachli’h, il lisait tous les extraits du Zohar rapportés dans les Ma’hzorim pour le Tachli’h.
Lors des dernières années de sa vie, on avait lhabitude dans sa synagogue d’apporter une grande bassine remplie d’eau dans le balcon de la synagogue, et toute l’assemblée sortait à l’extérieur pour dire le Tachli’h.
Lorsque quelqu’un demanda une fois à notre maitre le Rav z.ts.l quel rapport y avait-il entre les extraits du Zohar que l’on lit lors du Tachli’h et le Tachli’h lui-même, notre maitre le Rav z.ts.l l’arrêta en lui disant : « Voici une question que l’on ne pose pas. », car chacun doit connaître sa place.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Customary Order of Rosh Hashanah

It is customary to eat certain symbolic foods during the two nights of Rosh Hashanah which signify good fortune for the entire upcoming year. It is therefore customary to eat black-eyed peas, pumpkin, leek, spinach, dates, pomegranates, apples dipped in honey, and meat of a sheep’s head on the......

Lire la Halacha

Should One Cry on Rosh Hashanah?

Question: What is the proper way to behave during the prayers of Rosh Hashanah: Should one arouse himself to cry during the prayers in order for Hashem to pity us and grant us all of our requests or should one pray amid great joy? Answer: The Mitzvah to be Glad on Rosh Hashanah The Poskim deli......

Lire la Halacha

Some Details Regarding the Prayers of the Days of Awe

Anyone who appreciates the loftiness of the Days of Awe customarily tries to recite all prayers of these days with much precision and care. There are many Machzorim on the market containing several versions for various texts, some which can be relied upon and others which cannot be relied upon at al......

Lire la Halacha

Lighting Candles on Rosh Hashanah and the Issue this Year

The Laws of Candle-Lighting on Rosh Hashanah On the first day of Rosh Hashanah, we customarily light Yom Tov candles before the onset of Yom Tov similar to the way we light them on Erev Shabbat. If the candles were not lit before the onset of Yom Tov, a woman may even light the candles on Yom Tov i......

Lire la Halacha


One Should Constantly View Himself as Half Innocent and Half Guilty

Our Sages (Kiddushin 40b) teach us that one should always view himself as half innocent and half guilty. If one performs one Mitzvah, one is praiseworthy, for one has tipped the scale to the innocent side. If one transgresses one prohibition, woe unto him, for he has tipped the scale to the guilty s......

Lire la Halacha

Repenting for Speaking Lashon Hara and Rendering a Mistaken Halachic Ruling

Question: If I have spoken Lashon Hara (evil slander) about my friend, must I confront him and tell him what I have done in order to request his forgiveness? Also, what is the law regarding a rabbi who has ruled stringently on a matter when, in fact, there is actually room for leniency, must he ask ......

Lire la Halacha

Preparing for the Day of Judgment

During the days preceding Rosh Hashanah, every single member of the Jewish nation must contemplate his/her actions and perform some sort of self-introspection in order to ascertain how one can improve one’s actions and Mitzvah observance so as to guarantee one’s self powerful defenders o......

Lire la Halacha

Atonement for Sin, Torah Study, and Sinners in Our Generation

In the previous Halacha we have discussed four varying levels of sin. We have also pointed out that there are some sins for which one cannot obtain atonement until suffering or death befalls him, as the verse states, “I shall remember their iniquities with a staff and with affliction their sin......

Lire la Halacha