Halacha pour jeudi 19 Elul 5779 19 septembre 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Demander pardon à une défunte

Question d’une dame: Il y a quelques années, j’ai particulièrement offensée une dame, et à présent – après avoir cherché après elle afin de lui demander de me pardonner – j’ai appris à mon grand désarroi qu’elle est décédée. Que dois-je faire?

Réponse: Notre maitre le ROCH écrit (dans son commentaire sur Yoma sect.24) au sujet des Yamim Noraïm:
« Chacun doit prendre conscience en son cœur et veiller à apaiser toute personne envers laquelle il a fauté. »
Il est enseigné dans la Guémara Yoma (87a):
Rabbi Yossé Bar ‘Hanina dit : Lorsqu’on désire demander pardon à une personne défunte, on doit emmener 10 hommes auprès de la tombe du défunt, et dire:
« J’ai fauté envers le D.ieu d’Israël et envers untel. » Fin de citation

Il est donc expliqué ici que lorsqu’on a fauté envers une personne, et que celle-ci est décédée, on doit aller en compagnie de 10 hommes sur la tombe du défunt offensé, et il est juste d’y détailler de manière globale la nature de l’offense qu’on lui a infligée. Par exemple dans notre cas où une dame a offensé une autre dame, elle devra dire:
« J’ai fauté envers Hachem le D.ieu d’Israël et envers untelle ensevelie ici, en lui parlant de manière incorrecte. »
Le Michna Béroura écrit que l’offenseur doit se tenir pieds nus auprès de la tombe lorsqu’il demande pardon.

Les décisionnaires des derniers siècles (A’haronim) écrivent (Chou’t Yabiya’ Omer vol.10 chap.55 note 37 dans ses notes sur Chou’t Rav Pé’alim vol.2) que les personnes présents devront dire 3 fois à l’offenseur qui a demandé pardon au défunt:
« Cela t’est pardonné » (« Ma’houl La’h »)

Par conséquent, il est juste de réunir 10 hommes, et si c’est nécessaire, il faudra rétribuer 10 Avré’him (étudiants en Kolel ou Yéchiva) en leur donnant une petite somme d’argent afin qu’ils acceptent de se libérer et de se rendre au cimetière.
La dame se tiendra donc auprès de la tombe de l’offensée et demandera son pardon comme expliqué.
Le Gaon Rabbénou Yossef ‘HAÏM z.ts.l écrit (Chou’t Rav Pé’alim vol.2 fin du chap.62) que Lé’hatéhila (à priori) il faut agir ainsi en prenant 10 hommes, et Bédi’avad (à postériori) même si on l’a fait avec 10 femmes, cela est suffisant.
De ce fait, dans notre cas où il s’agit d’une dame qui a offensé une autre dame, si elle n’a absolument pas la possibilité de réunir 10 hommes, elle réunira 10 femmes et demandera pardon en leur présence. 

Si l’offensé est enterré dans une autre ville, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit (‘Hazon Ovadia-Yamim Noraïm page 244) qu’il est suffisant dans ce cas de demander pardon au défunt en réunissant 10 hommes là où l’on se trouve.
Si l’on a un ami qui habite le lieu où est enterré l’offensé, on le nommera délégué (« Chalia’h ») afin qu’il demande pardon au défunt en notre nom, en présence de 10 hommes auprès de sa tombe.
Notre maitre le Rav z.ts.l rapporte que telle est l’opinion de plusieurs décisionnaires des derniers siècles.

On devra désormais veiller à ne pas négliger la moindre personne au monde que l’on a offensée, et se hâter de demander son pardon de son vivant, et ainsi, le repentir sera agréé.

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

דין טלטול מפתח בחגורה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

8 Halachot Les plus populaires

Le respect du beau-père et de la belle mère – Les signes de la fin de l’exil

Question: Est-ce qu’un homme est tenu de respecter son beau-père au même titre qu’il est tenu de respecter son père ? Réponse: Il est enseigné dans le Yalkout Chim’oni: David dit à Chaoul : « Mon père, vois et......

Lire la Halacha

Le Kaddich

Lorsqu’une personne décède, il incombe ses fils de veiller de façon particulière à prier les 3 prières quotidiennes avec un Minyan (10 hommes), afin de pouvoir dire le Kaddich pour le père ou la mère. De même pour un homme qui perd ......

Lire la Halacha

Le respect des parents après leur disparition

Au même titre qu’un homme est soumis au devoir d’honorer ses parents de leur vivant, ainsi il est soumis au devoir de les honorer après leur disparition. Il est certain qu’il lui est interdit de les mépriser après leur disparition. Il est rapport&eacut......

Lire la Halacha

Se lever devant son père et devant son Rav – La réponse de notre maitre le Rav z.ts.l à son petit-fils

Toutes les règles que nous mentionnons au sujet du respect et de la crainte des parents concernent de façon égale aussi bien le fils vis à vis de son père et de sa mère, que la fille vis-à-vis de son père et de sa mère. Si nous éc......

Lire la Halacha


Sur qui reposent les frais d’entretient des parents ?

Nous avons déjà fais mention du fait que le devoir de Kiboud Av Vaem (Respect des parents) inclus aussi le fait de se soucier de nourrir ses parents selon leur volonté, en particulier lorsque les parents sont très âgés et qu’ils ne peuvent plus s’......

Lire la Halacha

Est-il permis à un fils de contredire son père ?

Dans la précédente Halacha, nous avons mentionné l’interdiction pour un fils ou une fille de contredire les propos de leur parents, car selon la Guemara Kiddoushin (31b), le fait de ne pas contredire les parents en disant que leurs propos ne sont pas corrects, fait partie ......

Lire la Halacha

Le respect et la crainte du père et de la mère

Le devoir de respecter ses parents est divisé en 2 parties : le devoir de respecter le père et la mère, et le devoir de craindre le père et la mère, comme il est dit dans la Torah « Respecte ton père et ta mère », «&nb......

Lire la Halacha

Appeler son père ou sa mère par leur prénom – Les attitudes de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Est-il permis d’appeler son père par son prénom ? Est-il permis à quelqu’un d’appeler un ami par son prénom lorsque celui-ci est identique au prénom du père de la personne qui appelle? Réponse: Il est interdit d’ap......

Lire la Halacha