Halacha pour jeudi 19 Elul 5779 19 septembre 2019

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen

 

Demander pardon à une défunte

Question d’une dame: Il y a quelques années, j’ai particulièrement offensée une dame, et à présent – après avoir cherché après elle afin de lui demander de me pardonner – j’ai appris à mon grand désarroi qu’elle est décédée. Que dois-je faire?

Réponse: Notre maitre le ROCH écrit (dans son commentaire sur Yoma sect.24) au sujet des Yamim Noraïm:
« Chacun doit prendre conscience en son cœur et veiller à apaiser toute personne envers laquelle il a fauté. »
Il est enseigné dans la Guémara Yoma (87a):
Rabbi Yossé Bar ‘Hanina dit : Lorsqu’on désire demander pardon à une personne défunte, on doit emmener 10 hommes auprès de la tombe du défunt, et dire:
« J’ai fauté envers le D.ieu d’Israël et envers untel. » Fin de citation

Il est donc expliqué ici que lorsqu’on a fauté envers une personne, et que celle-ci est décédée, on doit aller en compagnie de 10 hommes sur la tombe du défunt offensé, et il est juste d’y détailler de manière globale la nature de l’offense qu’on lui a infligée. Par exemple dans notre cas où une dame a offensé une autre dame, elle devra dire:
« J’ai fauté envers Hachem le D.ieu d’Israël et envers untelle ensevelie ici, en lui parlant de manière incorrecte. »
Le Michna Béroura écrit que l’offenseur doit se tenir pieds nus auprès de la tombe lorsqu’il demande pardon.

Les décisionnaires des derniers siècles (A’haronim) écrivent (Chou’t Yabiya’ Omer vol.10 chap.55 note 37 dans ses notes sur Chou’t Rav Pé’alim vol.2) que les personnes présents devront dire 3 fois à l’offenseur qui a demandé pardon au défunt:
« Cela t’est pardonné » (« Ma’houl La’h »)

Par conséquent, il est juste de réunir 10 hommes, et si c’est nécessaire, il faudra rétribuer 10 Avré’him (étudiants en Kolel ou Yéchiva) en leur donnant une petite somme d’argent afin qu’ils acceptent de se libérer et de se rendre au cimetière.
La dame se tiendra donc auprès de la tombe de l’offensée et demandera son pardon comme expliqué.
Le Gaon Rabbénou Yossef ‘HAÏM z.ts.l écrit (Chou’t Rav Pé’alim vol.2 fin du chap.62) que Lé’hatéhila (à priori) il faut agir ainsi en prenant 10 hommes, et Bédi’avad (à postériori) même si on l’a fait avec 10 femmes, cela est suffisant.
De ce fait, dans notre cas où il s’agit d’une dame qui a offensé une autre dame, si elle n’a absolument pas la possibilité de réunir 10 hommes, elle réunira 10 femmes et demandera pardon en leur présence. 

Si l’offensé est enterré dans une autre ville, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit (‘Hazon Ovadia-Yamim Noraïm page 244) qu’il est suffisant dans ce cas de demander pardon au défunt en réunissant 10 hommes là où l’on se trouve.
Si l’on a un ami qui habite le lieu où est enterré l’offensé, on le nommera délégué (« Chalia’h ») afin qu’il demande pardon au défunt en notre nom, en présence de 10 hommes auprès de sa tombe.
Notre maitre le Rav z.ts.l rapporte que telle est l’opinion de plusieurs décisionnaires des derniers siècles.

On devra désormais veiller à ne pas négliger la moindre personne au monde que l’on a offensée, et se hâter de demander son pardon de son vivant, et ainsi, le repentir sera agréé.

Questionner Le Rav


הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

הליכה לים בבין המצרים
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Une personne malade du Corona par négligence, doit –elle réciter le Gomel à sa guérison ?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que la personne qui tombe malade et qui est alitée, comme la grippe ou le Corona, doit réciter le Gomel une fois guérie, et que cela doit être fait en présence de 10 hommes. M......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du 9 Av et au 10 Av

Après la sortie des étoiles le jour du 9 Av, il est permis de manger et de boire. nous avons l’usage de réciter Birkat Ha-Lévana (la bénédiction à la vision de la lune) après l’office de ‘Arvit à la sortie du 9 Av. il ......

Lire la Halacha

Le Gomel pour une personne malade – Le Corona

Question: Une personne qui a été victime du Corona, mais sous une forme légère sans avoir été véritablement en danger, qui a été malade et alitée, doit-elle réciter le Gomel? Réponse: Dans la précéde......

Lire la Halacha


Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Lois relatives à la Bérah’a du Gomel

Nos sages ont instauré que toute personne qui vie un événement dangereux se doit de remercier Hachem en récitant une Bérah’a devant 10 personnes comme nous allons l’expliqué. Dans la Guémara, traité de Bérah’ott page......

Lire la Halacha

Tou Bé-Av – le 15 Av

Aujourd’hui, nous célébrerons « Tou Bé-Av ». On enseigne dans une Michna de Ta’anit (26b): Rabban Chim’on Ben Gamliel dit: « Il n’y a pas de plus belles fêtes pour Israël que le 15 Av et Yom KIPPOUR. Ces jours-là, le......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av

Un malade sans danger Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av, car la sévérité du jeûne du 9 Av est moins importante que celle de Yom Kippour sur ce point. D......

Lire la Halacha