Halacha pour jeudi 19 Elul 5779 19 septembre 2019

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Demander pardon à une défunte

Question d’une dame: Il y a quelques années, j’ai particulièrement offensée une dame, et à présent – après avoir cherché après elle afin de lui demander de me pardonner – j’ai appris à mon grand désarroi qu’elle est décédée. Que dois-je faire?

Réponse: Notre maitre le ROCH écrit (dans son commentaire sur Yoma sect.24) au sujet des Yamim Noraïm:
« Chacun doit prendre conscience en son cœur et veiller à apaiser toute personne envers laquelle il a fauté. »
Il est enseigné dans la Guémara Yoma (87a):
Rabbi Yossé Bar ‘Hanina dit : Lorsqu’on désire demander pardon à une personne défunte, on doit emmener 10 hommes auprès de la tombe du défunt, et dire:
« J’ai fauté envers le D.ieu d’Israël et envers untel. » Fin de citation

Il est donc expliqué ici que lorsqu’on a fauté envers une personne, et que celle-ci est décédée, on doit aller en compagnie de 10 hommes sur la tombe du défunt offensé, et il est juste d’y détailler de manière globale la nature de l’offense qu’on lui a infligée. Par exemple dans notre cas où une dame a offensé une autre dame, elle devra dire:
« J’ai fauté envers Hachem le D.ieu d’Israël et envers untelle ensevelie ici, en lui parlant de manière incorrecte. »
Le Michna Béroura écrit que l’offenseur doit se tenir pieds nus auprès de la tombe lorsqu’il demande pardon.

Les décisionnaires des derniers siècles (A’haronim) écrivent (Chou’t Yabiya’ Omer vol.10 chap.55 note 37 dans ses notes sur Chou’t Rav Pé’alim vol.2) que les personnes présents devront dire 3 fois à l’offenseur qui a demandé pardon au défunt:
« Cela t’est pardonné » (« Ma’houl La’h »)

Par conséquent, il est juste de réunir 10 hommes, et si c’est nécessaire, il faudra rétribuer 10 Avré’him (étudiants en Kolel ou Yéchiva) en leur donnant une petite somme d’argent afin qu’ils acceptent de se libérer et de se rendre au cimetière.
La dame se tiendra donc auprès de la tombe de l’offensée et demandera son pardon comme expliqué.
Le Gaon Rabbénou Yossef ‘HAÏM z.ts.l écrit (Chou’t Rav Pé’alim vol.2 fin du chap.62) que Lé’hatéhila (à priori) il faut agir ainsi en prenant 10 hommes, et Bédi’avad (à postériori) même si on l’a fait avec 10 femmes, cela est suffisant.
De ce fait, dans notre cas où il s’agit d’une dame qui a offensé une autre dame, si elle n’a absolument pas la possibilité de réunir 10 hommes, elle réunira 10 femmes et demandera pardon en leur présence. 

Si l’offensé est enterré dans une autre ville, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit (‘Hazon Ovadia-Yamim Noraïm page 244) qu’il est suffisant dans ce cas de demander pardon au défunt en réunissant 10 hommes là où l’on se trouve.
Si l’on a un ami qui habite le lieu où est enterré l’offensé, on le nommera délégué (« Chalia’h ») afin qu’il demande pardon au défunt en notre nom, en présence de 10 hommes auprès de sa tombe.
Notre maitre le Rav z.ts.l rapporte que telle est l’opinion de plusieurs décisionnaires des derniers siècles.

On devra désormais veiller à ne pas négliger la moindre personne au monde que l’on a offensée, et se hâter de demander son pardon de son vivant, et ainsi, le repentir sera agréé.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Les traditions de la période de « Ben Hamétsarim »

Même si nous avons expliqué que l’on ne doit pas réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou sur un fruit nouveau ou sur un vêtement nouveau, pendant la période de Ben Ha-Métsarim, depuis le soir du 17 Tamouz jusqu’à a......

Lire la Halacha

Se couper les cheveux pendant Ben Ha-Métsarim - (du 17 Tamouz au 9 Av) cette année (5780)

L’usage de s’interdire la coupe de cheveux En conséquence à la gravité du deuil en vigueur pendant la période de Ben Ha-Métsarim, les Achkénazim ont pour tradition de ne pas se couper les cheveux, ni de se raser, depuis le 17 Tamouz jusqu’......

Lire la Halacha

Le poisson et la viande

Après avoir appris ces derniers jours plusieurs règles concernant la consommation de la viande et des laitages, nous allons traiter de plusieurs règles concernant la consommation du poisson avec la viande, ainsi que d’autres sujets liés à cette interdiction. ......

Lire la Halacha

Les jours de « Ben Ha-Métsarim » - Les décrets de nos maitres

Aujourd’hui, nous observons le jeûne du 17 Tamouz. Les jours entre le 17 Tamouz et le 9 Av se nomment les jours de « Ben Ha-Métsarim » (« entre les détresses »), en correspondance au verset de Eih’a (chap.1 verset 3) « Tous ses poursui......

Lire la Halacha


L’interdiction de consommer de la viande et des laitages sur la même table

Raisons et définitions de la Halacha Une personne qui consomme des laitages, n’a pas le droit de placer de la viande sur la même table. Ou bien le contraire, une personne qui consomme de la viande, n’a pas le droit de placer des laitages sur la même table. Ceci par d&......

Lire la Halacha

Suite des règles sur les ustensiles en verre et en Pyrex vis-à-vis de la viande et du lait

Dans la précédente Halacha, nous avons cité l’opinion de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ selon lequel les ustensiles en verre n’absorbent absolument pas, et de ce fait, il n’y a aucun interdit à utiliser des ustensiles en verr......

Lire la Halacha

Ustensiles en verre pour la viande et le lait

Question: Doit-on également posséder une vaisselle viande et une vaisselle lait lorsqu’il s’agit d’ustensiles en verre? Réponse: Nous avons déjà expliqué dans la précédente Halacha qu’il est obligatoire de possé......

Lire la Halacha

Vaisselle viande et vaisselle lait et règle du goût détérioré (נותן טעם לפגם)

Les parois d’une marmite qui a cuit de la viande absorbent légèrement de la nourriture au moment de la cuisson. Par conséquent, cette marmite est qualifiée de marmite « viande », et de ce fait, si l’on cuit des aliments lactés dans......

Lire la Halacha