Halacha pour jeudi 21 Av 5779 22 août 2019

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Ajouter une épice ou du sel à un plat pendant Chabbat

Question: J’ai préparé du poisson et des boulettes de viande pour Chabbat.
Avant l’entrée de Chabbat, j’ai gouté le poisson et les boulettes (qui avaient déjà refroidies) et j’ai ajouté du sel au poisson et du poivre aux boulettes, ainsi que du cumin. On m’a dit qu’il me sera interdit de réchauffer ces aliments pendant Chabbat sur la plaque électrique chauffante, car les épices et le sel n’ont pas été cuits au préalable. Est-ce exact?

Réponse: Nous avons appris à plusieurs reprises qu’un plat cuit dans une marmite, même lorsqu’on a retiré la marmite du feu (la plaque), tant que le plat est chaud, tout aliment cru que l’on introduira dans la marmite cuira en elle.
Par exemple: Si l’on a cuit une soupe dans une marmite, et que l’on a retiré la marmite de la plaque, si l’on veut introduire du persil dans la marmite de soupe, il sera interdit de le faire pendant Chabbat, à titre de l’interdiction de cuire pendant Chabbat, car les feuilles de persil vont cuire dans la marmite, même s’il n’y a plus de feu sous cette marmite.

C’est pourquoi, MARAN tranche dans le Choul’han ‘Arou’h (chap.318-9) qu’il est interdit d’ajouter une épice dans un plat chaud pendant Chabbat, car il est interdit de cuire l’épice.

Lorsque nous autorisons à réchauffer des aliments pendant Chabbat, comme du poisson ou des boulettes (sans jus véritable, ou bien juste une infime quantité de jus) ou autre, cela concerne uniquement des aliments déjà totalement cuits avant Chabbat, et il n’est donc plus question de cuissons mais de réchauffement uniquement, comme nous l’avons expliqué.

A partir de là, nous en venons à notre question.
Dans notre cas, les épices ont été ajoutées au plat avant Chabbat, à un moment où le plat n’était plus chaud, et ces épices ajoutées aux boulettes n’ont donc absolument pas cuit avant Chabbat. Lorsqu’on placera la marmite sur la plaque pendant Chabbat pour réchauffer le plat, les épices commenceront alors à cuire, et ceci représente l’interdit de cuire pendant Chabbat.

Par conséquent, la règle est que si l’on a ajouté des épices à une marmite avant Chabbat, et que ces épices n’ont pas correctement cuit avant Chabbat, il est interdit de mettre cette marmite à réchauffer pendant Chabbat, et dans notre question, il était interdit de mettre les boulettes à réchauffer pendant Chabbat.

Concernant le poisson dans lequel on a ajouté du sel avant Chabbat, il est certain que selon tous les avis il est interdit de cuire du sel sur une plaque électrique pendant Chabbat.
Cependant, de notre époque, le sel est cuit en usine, car il provient de la mer, et après son assèchement, on le fait cuire jusqu’à ce qu’il évacue le peu d’eau qu’il contient.
C’est ainsi qu’écrit le Gaon Yalkout Yossef Chlita, que de notre époque, le sel est déjà cuit.
Selon cela, ce sel est considéré comme cuit (pour les Séfaradim quoi qu’il en soit), et il est donc permis de le réchauffer pendant Chabbat sur la plaque électrique.
Par conséquent, si l’on a ajouté du sel à des aliments, il est permis de les chauffer sur la plaque pendant Chabbat, et il n’y a là aucun interdit à titre de cuire pendant Chabbat.
Mais le sel spécial (provenant des montagnes de L’Himalaya ou autre) que l’on n’a jamais cuit (en Israël, il est vendu sous couleur rose, et il provient des carrières sous la terre ou autre), il est interdit de le cuire pendant Chabbat.

8 Halachot Les plus populaires

Les jours de « Ben Ha-Métsarim » - Les décrets de nos maitres

Aujourd’hui, nous observons le jeûne du 17 Tamouz. Les jours entre le 17 Tamouz et le 9 Av se nomment les jours de « Ben Ha-Métsarim » (« entre les détresses »), en correspondance au verset de Eih’a (chap.1 verset 3) « Tous ses poursui......

Lire la Halacha

Suite des règles sur les ustensiles en verre et en Pyrex vis-à-vis de la viande et du lait

Dans la précédente Halacha, nous avons cité l’opinion de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ selon lequel les ustensiles en verre n’absorbent absolument pas, et de ce fait, il n’y a aucun interdit à utiliser des ustensiles en verr......

Lire la Halacha

Ustensiles en verre pour la viande et le lait

Question: Doit-on également posséder une vaisselle viande et une vaisselle lait lorsqu’il s’agit d’ustensiles en verre? Réponse: Nous avons déjà expliqué dans la précédente Halacha qu’il est obligatoire de possé......

Lire la Halacha

Vaisselle viande et vaisselle lait et règle du goût détérioré (נותן טעם לפגם)

Les parois d’une marmite qui a cuit de la viande absorbent légèrement de la nourriture au moment de la cuisson. Par conséquent, cette marmite est qualifiée de marmite « viande », et de ce fait, si l’on cuit des aliments lactés dans......

Lire la Halacha


L’interdiction de la viande et du lait

Il est dit à 3 reprises dans notre sainte Torah: « Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère. » (Chémot chap.23 et 34. Dévarim 14).  Nos maîtres commentent dans la Guémara H‘oulin (114a): Une fois pour nous indiq......

Lire la Halacha

La bénédiction de Chéhéh’éyanou sur un nouveau vêtement

Question: Quand doit-on réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou sur un nouveau vêtement? Doit-on la réciter lors de l’achat, ou bien au moment où l’on porte véritablement le vêtement? De plus, doit-on r&eacu......

Lire la Halacha

La bénédiction de « Chéhé’héyanou » sur une bonne odeur

Question: Doit-on réciter la bénédiction de « Chéhéh’éyanou » sur un parfum qui se renouvelle chaque année? Réponse: Cette question prend sa source dans le fait que l’on récite la bénédiction de &......

Lire la Halacha

Réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou sur des fruits greffés

Question: Faut-il réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou lorsque l’on consomme pour la première fois dans l’année des agrumes comme un pamplemousse ou une orange? Réponse: Nous devons tout d’abord introduire l......

Lire la Halacha