Halacha pour mercredi 13 Av 5779 14 août 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme
de la jeune fille Ori Bat Noa z’’l
assassinée sauvagement par un terroriste parce que juive
Qu’Hachem venge son sang Amen

Pour l'élévation de l'âme de Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala
Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l
Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de
Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

La plaque électrique de Chabbat

Nous avons expliqué hier que nos maitres ont interdit de placer la veille de Chabbat un plat qui n’est pas suffisamment cuit sur un fourneau qui contient des braises, par criante d’en arriver à attiser les braises pendant Chabbat pour augmenter la chaleur du feu.

Nous avons mentionné que selon l’opinion de notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, il est permis selon le Din de placer la veille de Chabbat un plat qui n’a pas suffisamment cuit, sur des bruleurs à gaz qui existent de notre époque, car ces bruleurs ne possèdent aucune braise.
Même s’il y a matière à s’imposer la rigueur sur ce point - en recouvrant le feu par un élément quelconque, et en recouvrant également les boutons des bruleurs afin de ne pas augmenter ou diminuer le feu pendant Chabbat par inadvertance - malgré tout, selon le strict Din, il est permis de placer un plat sur de tels bruleurs avant Chabbat, puisqu’ils n’ont pas de braises.

Nous pouvons déduire de là que lorsqu’il s’agit d’une plaque chauffante électrique, où aucun feu n’est visible, et qui est recouverte de métal depuis sa fabrication, son statut est donc celui d’un « fourneau dans lequel on a raclé les braises ou dont les braises sont recouvertes de cendres ».
Il est donc permis d’y placer la veille de Chabbat un plat cuisiné, comme la TAFINA, afin qu’il termine sa cuisson pendant Chabbat, et il n’y a aucune obligation de placer une tôle de métal sur la plaque chauffante électrique puisque - de toute façon – le feu de la plaque chauffante est déjà recouvert par le métal. (C’est ainsi que tranche également le Gaon Rabbi Moshé FAINCHTEIN z.ts.l).
D’autres arguments pour permettre ont été rapportés longuement dans les livres des Poskim.
Certains s’imposent malgré tout la rigueur – même sur une plaque chauffante électrique – de placer au préalable une tôle de métal qui fera interruption entre la marmite du plat cuisiné et la plaque chauffante. Cependant, selon le strict DIN, on permet de façon évidente, même sans tôle de métal.

Chez les Séfaradim et originaires du Moyen-Orient, qui suivent les décisions Halachiques de notre maitre le Rav Ovafia YOSSEF z.ts.l, l’usage est répandu d’autoriser la chose, et ils placent la veille de Chabbat sur la plaque électrique chauffante le plat chaud du Chabbat, même s’il n’est pas encore suffisamment cuit à l’entrée de Chabbat, sans mettre de tôle de métal ou autre élément séparateur entre la plaque et le plat.
Cette autorisation est appliquée même par des Talmidé ‘Ha’hamim, justes et pieux.

Il y a malheureusement des gens qui ne connaissent absolument pas les lois de la Torah, mais ils désirent malgré tout observer le Chabbat, et ils se trompent en pensant qu’il est permis de cuire véritablement pendant Chabbat sur la plaque électrique. Ainsi ils font frire ou cuire toute sorte d’aliments, et agissent comme ils le font en semaine, mais ils le font sur la plaque électrique pendant Chabbat.
Il faut donc les mettre en garde sur le fait que cuire véritablement sur la plaque électrique pendant Chabbat représente une véritable profanation du Chabbat, et que toute l’autorisation n’existe que pour le fait de placer des plats AVANT CHABBAT, ou bien de réchauffer des aliments pendant Chabbat  AUX SEULES CONDITIONS QU’ILS SOIENT DEJA CUITS AVANT CHABBAT, ET QU’ILS NE SOIENT PAS LIQUIDES, comme nous l’expliqueront avec l’aide d’Hachem.

Conclusion: Il est permis de placer la veille de Chabbat un plat qui n’a pas suffisamment cuit, sur une plaque chauffante électrique, et cela, même sans tôle de métal.

Tout ceci ne concerne que le fait de placer des plats avant Chabbat.
Par contre, le fait de placer des plats pendant Chabbat entraîne des détails Halah’iques qui seront développés – avec l’aide d’Hachem - dans les prochaines Halachott.

8 Halachot Les plus populaires

Bérah’a de Léshev Ba-Souccah

Question: Quel est l’usage le plus juste selon la Halah’a concernant la Bérah’a de « Léshev Ba-Souccah » : Faut-il la réciter debout, avant de s’asseoir pour prendre le repas dans la Souccah, ou bien faut-il réciter cette Bérah&r......

Lire la Halacha

Le devoir d’habiter dans la Souccah

Le devoir de siéger dans la Souccah Il est dit dans notre sainte Torah  (Vayikra 23):  « Vous habiterez dans des Souccot pendant 7 jours. Chaque membre d’Israël devra habiter dans les Souccot. Afin que les générations futures sachent que j&rsquo......

Lire la Halacha

La veille de Yom Kippour – Les propos de notre maitre le Rav z.ts.l en 5768 : « Je pardonne à tout le monde ! »

Le devoir de consommer la veille de Yom Kippour Il est écrit dans la Torah (Vaykra 23): « …Vous jeûnerez le 9 du mois, au soir… » Ce qui veut dire que, dès le soir qui précède le 10 Tichré, entre en vigueur l’obligation de j......

Lire la Halacha

« Hocha’ana Rabba »

La tradition des prières le soir de Hocha’ana Rabba Le 7ème jour de la fête de Soukkot – qui tombera cette année ce dimanche (depuis samedi soir) – est appelé le jour de « Hocha’ana Rabba », et l’on augmente ce jour l&agrav......

Lire la Halacha


La sortie de Yom Kippour

Augmenter le temps réel de la journée de Yom Kippour (ajouter du ‘Hol sur le Kodech) Il faut retarder la fin de la fête à la sortie de Yom Kippour, en augmentant le temps Kodesh. Cela signifie qu’il ne faut pas faire sortir cette sainte journée à......

Lire la Halacha

Le statut de celui qui oublie « Ya’ale Veyavo » dans le Birkat Hamazon de Soukkot

Dans une précédente Hala’ha, nous avons développé l’obligation de manger sous la Soukka pendant la fête de Soukkot, ainsi que l’exemption des femmes de la Mitsva de Soukka, et qu’elles sont donc autorisées à manger à l&rs......

Lire la Halacha

La sonnerie du Chofar

Il est un commandement positif (une Mitsvat ‘Assé) ordonné par la Torah d’écouter la sonnerie du Chofar le jour de Rosh Ha-Chana, comme il est dit : « Ce sera pour vous un jour de sonnerie ». Il est interdit de parler entre les diffé......

Lire la Halacha

Soukkot – La fête de tout le peuple d’Israël

Notre maitre le ‘HYDA explique dans son livre « Dévach Léfi » que le mot « Soukka » contient une allusion aux règles de la Soukka. En effet, certains construisent une Soukka de 4 murs, ce qui représente le meilleur de la Mitsva, et une telle......

Lire la Halacha