Halacha pour mercredi 13 Av 5779 14 août 2019

Pour l'élévation de l'âme de 
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

La plaque électrique de Chabbat

Nous avons expliqué hier que nos maitres ont interdit de placer la veille de Chabbat un plat qui n’est pas suffisamment cuit sur un fourneau qui contient des braises, par criante d’en arriver à attiser les braises pendant Chabbat pour augmenter la chaleur du feu.

Nous avons mentionné que selon l’opinion de notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, il est permis selon le Din de placer la veille de Chabbat un plat qui n’a pas suffisamment cuit, sur des bruleurs à gaz qui existent de notre époque, car ces bruleurs ne possèdent aucune braise.
Même s’il y a matière à s’imposer la rigueur sur ce point - en recouvrant le feu par un élément quelconque, et en recouvrant également les boutons des bruleurs afin de ne pas augmenter ou diminuer le feu pendant Chabbat par inadvertance - malgré tout, selon le strict Din, il est permis de placer un plat sur de tels bruleurs avant Chabbat, puisqu’ils n’ont pas de braises.

Nous pouvons déduire de là que lorsqu’il s’agit d’une plaque chauffante électrique, où aucun feu n’est visible, et qui est recouverte de métal depuis sa fabrication, son statut est donc celui d’un « fourneau dans lequel on a raclé les braises ou dont les braises sont recouvertes de cendres ».
Il est donc permis d’y placer la veille de Chabbat un plat cuisiné, comme la TAFINA, afin qu’il termine sa cuisson pendant Chabbat, et il n’y a aucune obligation de placer une tôle de métal sur la plaque chauffante électrique puisque - de toute façon – le feu de la plaque chauffante est déjà recouvert par le métal. (C’est ainsi que tranche également le Gaon Rabbi Moshé FAINCHTEIN z.ts.l).
D’autres arguments pour permettre ont été rapportés longuement dans les livres des Poskim.
Certains s’imposent malgré tout la rigueur – même sur une plaque chauffante électrique – de placer au préalable une tôle de métal qui fera interruption entre la marmite du plat cuisiné et la plaque chauffante. Cependant, selon le strict DIN, on permet de façon évidente, même sans tôle de métal.

Chez les Séfaradim et originaires du Moyen-Orient, qui suivent les décisions Halachiques de notre maitre le Rav Ovafia YOSSEF z.ts.l, l’usage est répandu d’autoriser la chose, et ils placent la veille de Chabbat sur la plaque électrique chauffante le plat chaud du Chabbat, même s’il n’est pas encore suffisamment cuit à l’entrée de Chabbat, sans mettre de tôle de métal ou autre élément séparateur entre la plaque et le plat.
Cette autorisation est appliquée même par des Talmidé ‘Ha’hamim, justes et pieux.

Il y a malheureusement des gens qui ne connaissent absolument pas les lois de la Torah, mais ils désirent malgré tout observer le Chabbat, et ils se trompent en pensant qu’il est permis de cuire véritablement pendant Chabbat sur la plaque électrique. Ainsi ils font frire ou cuire toute sorte d’aliments, et agissent comme ils le font en semaine, mais ils le font sur la plaque électrique pendant Chabbat.
Il faut donc les mettre en garde sur le fait que cuire véritablement sur la plaque électrique pendant Chabbat représente une véritable profanation du Chabbat, et que toute l’autorisation n’existe que pour le fait de placer des plats AVANT CHABBAT, ou bien de réchauffer des aliments pendant Chabbat  AUX SEULES CONDITIONS QU’ILS SOIENT DEJA CUITS AVANT CHABBAT, ET QU’ILS NE SOIENT PAS LIQUIDES, comme nous l’expliqueront avec l’aide d’Hachem.

Conclusion: Il est permis de placer la veille de Chabbat un plat qui n’a pas suffisamment cuit, sur une plaque chauffante électrique, et cela, même sans tôle de métal.

Tout ceci ne concerne que le fait de placer des plats avant Chabbat.
Par contre, le fait de placer des plats pendant Chabbat entraîne des détails Halah’iques qui seront développés – avec l’aide d’Hachem - dans les prochaines Halachott.

8 Halachot Les plus populaires

Le devoir de Matanot La-Evyonim

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha

Les jours de Pourim - La règle de « Michloah’ Manott »

Le devoir de « Michloa’h Manott » Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la ......

Lire la Halacha

Divré Torah sur Térouma

בס''ד Divré Torah sur Térouma Par le Rav David A. PITOUN    4 Divré Torah La Parasha de Térouma est la première des Parashiyot qui traitent de la construction et de l’architecture du Mishkan (le Temple mobile que les Bén&ea......

Lire la Halacha

Question : Doit-on répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo » après la mention du Nom d’Hachem dans le Kiddouch et la Havdala ?

Réponse: Dans la Halah’a précédente, nous avons expliqué la principale raison pour laquelle on répond « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo », puisque tel était l’usage de notre maître le ROCH qui ré......

Lire la Halacha


La règle relative à un œuf, de l’ail ou de l’oignon restés découvert toute une nuit

Les choses interdites par danger Il est enseigné dans la Guémara Nida (17a): Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï dit : il y a 5 choses à cause desquelles une personne peut se mettre en danger en les réalisant, et l’une de ces choses est le fait de consommer ......

Lire la Halacha

« Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo»

Question: Quand doit-on répondre « Barouh’ Hou Ou-Barouh’ Chémo »? Réponse: Moché Rabbénou dit dans un verset de la Torah: « Lorsque j’invoque le Nom d’Hachem, rendez hommage à notre D. » Le Tar......

Lire la Halacha

La bénédiction de Chéhéh’yanou à la vision d’un être cher

Question: Une personne s’absente de chez elle durant 30 jours ou plus. A son retour, cette personne est heureuse de retrouver les membres de sa famille, ainsi que ses amis intimes. Doit-elle réciter la bénédiction de Chehe’heyanou en les revoyant? Réponse: ......

Lire la Halacha

La bénédiction de Mé’hayé Hamétim au bout de 12 mois de séparation avec un être cher

Dans la précédente Hala’ha, nous avons expliqué que lorsque l’on voit un être cher, un ami intime ou un proche parent, que l’on n’a pas vu depuis 30 jours, on doit réciter la bénédiction de Chéhe’heyanou en le voyan......

Lire la Halacha