Halacha pour lundi 5 Tammuz 5779 8 juillet 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme
de la jeune fille Ori Bat Noa z’’l
assassinée sauvagement par un terroriste parce que juive
Qu’Hachem venge son sang Amen

Pour l'élévation de l'âme de Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala
Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l
Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de
Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

« Celui qui s’affaire dans la construction, s’appauvrira »

Question: Quel est le sens de la citation « Celui qui s’affaire dans la construction, s’appauvrira »?

Réponse: Il est rapporté dans la Guémara Yébamot (63a):
Rav Papa dit : Obstrue mais ne rénove pas. Rénove mais ne construis pas, car celui qui s’affaire dans la construction, s’appauvrira ».

L’explication des propos de Rav Papa est la suivante:
Lorsqu’un homme constate une détérioration dans sa maison – par exemple – s’il trouve un trou dans un mur, il lui est préférable d’obstruer immédiatement ce trou, et ne pas profiter de ce fait pour élargir le trou de manière esthétique, de sorte que le mur est un aspect plus beau.
Ceci est le sens des termes « obstrue mais ne rénove pas ».

Dans la suite de ses propos, Rav Papa dit : « rénove mais ne construis pas ».
Cela signifie que si malgré tout tu désires rénover le mur en élargissant le trou, il est alors préférable pour toi de rénover le mur et de l’arranger à ta guise.
Mais « ne construis pas », il n’est pas préférable pour toi de détruire totalement le mur et de construire un nouveau mur à sa place, et pour quelle raison?
Car « celui qui s’affaire dans la construction, s’appauvrira ».
En effet, quasiment toutes les personnes qui s’affairent aux travaux de rénovation et de construction, deviennent pauvres par rapport à la perte d’argent que cela leur occasionne.

Le Pélé Yo’ets (sect. « Binyan ») explique que dans les dépenses liées à la construction, il arrive très souvent qu’un homme avait prévu de dépenser – par exemple – 100 000 dollars, et qu’en définitif il est contraint de dépenser 200 000 dollars.
C’est pourquoi, il est souhaitable pour toute personne qui envisage un projet de construction, de réfléchir au préalable à l’éventualité de devoir finalement dépenser le double de ce qu’il projette présentement.
Si l’on constate que l’on ne pourra pas faire face à une telle éventualité, nous devons être très vigilants, afin de ne pas arriver – ‘Hass Véchalom – à la pauvreté.
Fin de citation du Pélé Yo’ets.

Il est enseigné dans la Guémara Sanhédrin (71a):
« Celui qui aime les plaisirs, en arrivera à la pauvreté »
Cela signifie que généralement, les êtres humains désirent particulièrement agrandir leurs biens et se faire du bien dans ce monde. C’est pourquoi, ils investissent considérablement dans la beauté de leur maison ou de leur voiture ou autre.
Une telle personne, qui poursuit les plaisirs de ce monde dans une telle (dé)mesure, dépense des sommes astronomiques et contracte de lourdes dettes, pour finalement devenir pauvre.

Cet enseignement touche particulièrement le domaine de la rénovation et de la construction immobilière, où tout supplément de construction coute une fortune, et la personne – qui de toutes façons est déjà dans les dettes – se laisse tenter à encore et encore davantage de dettes, sans prêter attention au fait qu’elle s’attire elle-même vers une terrible peine.
En parallèle, les Tsaddikim savent que ce monde-ci n’est pas essentiel, et c’est pourquoi ils ne s’investissent pas de manière démesurée dans l’esthétique de leur maison provisoires dans ce monde-ci, leur souci principal et leur seule ambition sont dirigés vers le Monde Futur. Ils sont donc confiants de ne jamais arriver à une telle pauvreté, et le texte dit à leur propos (Michlé 12-7):
« La maison des justes tiendra ».

8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire ; Se laver ; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est in......

Lire la Halacha

Réchauffer un plat gélifié

Question: Un pâté en croute, ou bien une viande en sauce qui a refroidit et dont la sauce a gélifiée et n’est plus liquide, est-il permis de réchauffer un tel plat sur la plaque électrique pendant Chabbat? Réponse: Nous avons expliqué q......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5779 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Réchauffer d’aliments pendant Chabbat – La proposition de notre maitre le Rav z.ts.l

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué qu’au même titre qu’il est interdit de cuire pendant Chabbat sur un feu découvert, ainsi il est interdit de cuire pendant Chabbat sur une plaque électrique chauffante. Ce n’est que concernant l......

Lire la Halacha


Ajouter de l’eau dans un plat pendant Chabbat

Question: Lorsqu’on s’aperçoit que la marmite du plat de Chabbat est sur le point de bruler, est-il permis d’y ajouter de l’eau chaude? Réponse: Cette question est très fréquente car dans de nombreux foyers, on a l’usage de placer sur la p......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5779)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Hatmana » (recouvrir les plats) pendant Chabbat

Question: Est-il permis pendant Chabbat de recouvrir d’une serviette une marmite posée sur la plaque? Réponse: Dans le passé, on avait l’usage d’enfouir la marmite qui contenait le plat, dans la terre ou autre, afin de préserver la chaleur du plat. E......

Lire la Halacha