Halacha pour mardi 15 Sivan 5779 18 juin 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme
de la jeune fille Ori Bat Noa z’’l
assassinée sauvagement par un terroriste parce que juive
Qu’Hachem venge son sang Amen

Pour l'élévation de l'âme de Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala
Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l
Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de
Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la viande, comme c’est fréquemment l’usage.

C’est ainsi que tranchent tous les décisionnaires, ainsi que MARAN dans le Choul’han ‘Arou’h (Y.D chap.97), qu’il est interdit de pétrir une pâte avec du lait, par crainte que l’on en vienne à la consommer avec de la viande.
Si une telle pâte a été pétrie, il est interdit de la consommer, même lorsqu’elle seule sans accompagnement.

La Guémara rapporte encore (ibid.) que Rabbi Yéhochoua’ demanda à ses enfants de lui préparer de la Matsa pour le 1er Yom Tov de Péssa’h, en veillant à ne rien ajouter dans la pâte, car la Matsa doit être « un pain de misère », mais pour les autres jours de la fête, il leur demanda de lui pétrir des Matsot avec du lait.
La Guémara objecte sur cela puisque l’on a apprit qu’il est interdit de pétrir une pâte avec du lait, et que si cette pâte a été pétrie ainsi, elle est interdite à la consommation.
Mais la Guémara répond que Rabbi Yéhochoua’ leur demanda de lui pétrir une pâte à base de lait pour les autres jours, « comme l’œil du taureau ».
Rachi explique: Rabbi Yéhochoua’ leur demanda une petite quantité de Matsa à base de lait pour les autres jours de la fête, comme un œil de taureau, car avec une telle petite quantité, il n’y a pas à craindre d’incident, puisqu’on la consommera immédiatement après la cuisson, lorsqu’on sait qu’elle faite à base de lait.

Mais nos maitres le RIF et le RAMBAM expliquent les propos de la Guémara différemment, et selon eux, « l’œil du taureau » signifie que Rabbi Yéhochoua’ leur demanda de lui préparer de la Matsa à base de lait mais avec une apparence différente de celle de la Matsa ordinaire, afin que l’on distingue qu’elle à base de lait, et ainsi, il n’y a pas à craindre de la consommer avec de la viande.

Du point de vue de la Halacha, les 2 explications données par nos maitres les décisionnaires médiévaux sont retenues, et même s’il est interdit de pétrir une pâte à base de lait, malgré tout, si on le fait en très petite quantité, ou bien si on donne une apparence inhabituelle à la pâte afin que l’on sache qu’elle est faite à base de lait, la chose est permise sous ces conditions.
C’est ainsi que tranche MARAN dans le Choul’han ‘Arou’h.

Nous avons donc apprit qu’il est interdit selon la Halacha de cuire en boulangerie des pains à base de lait (Yaourt ou lait), puisqu’il est à craindre que l’on consomme par erreur ces pains avec de la viande.
Si par contre on donne une forme inhabituelle au pain en guise de signe distinctif qui indique que le pain est à base de lait, on peut autoriser.
De même, on peut autoriser un particulier à cuire une petite quantité de pain à base de lait (nous expliquerons plus tard – avec l’aide d’Hachem - à quoi correspond « une petite quantité »).

Notre maitre le ‘HYDA écrit en ces termes (Chiyouré Béra’ha note 2):
« En Erets Israël et en Turquie, il est d’usage de fabriquer des « Borekas » farcis à la viande ou au fromage ou aux légumes, et il faut être vigilant sur ce point. »

Cela signifie que lorsqu’on cuit des Borekas au fromage, il faut veiller à ce que le Borekas ait une forme qui indique qu’il est au fromage, afin que l’on ne fasse pas l’erreur de le consommer avec de la viande.
C’est pourquoi, il est d’usage en Israël de fabriquer les Borekas au fromage sous forme triangulaire exclusivement.
Le Kaf Ha’Haïm écrit (note 16) que pour un Borekas à la viande, il n’est généralement pas nécessaire de lui donner une forme particulière afin que l’on sache qu’il est à base de viande, car la viande se voit de l’extérieur, et on n’en arrivera pas à se tromper.

En conclusion: Dans les boulangeries ou autres, on ne doit pas cuire des pains à base de lait, afin que l’on n’en arrive pas à les consommer par erreur avec de la viande.

8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire ; Se laver ; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est in......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5779 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5779)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha


« Hatmana » (recouvrir les plats) pendant Chabbat

Question: Est-il permis pendant Chabbat de recouvrir d’une serviette une marmite posée sur la plaque? Réponse: Dans le passé, on avait l’usage d’enfouir la marmite qui contenait le plat, dans la terre ou autre, afin de préserver la chaleur du plat. E......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger ; une personne âgée ; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit......

Lire la Halacha

L’interdit de cuire pendant Chabbat

Il y a quelques années, nous avons expliqué certaines règles relatives à la cuisson et au réchauffement d’aliments pendant Chabbat. Nous allons à présent revenir sur ces règles, en ajoutant plus de détails. L’interdit de c......

Lire la Halacha

Rapporter un plat sur la plaque électrique pendant Chabbat

« Chéhiya » (placer une plat avant Chabbat) – « Hatmana » (enfouir, recouvrir un plat) – « ‘Hazara » (remettre un plat à chauffer pendant Chabbat)  Dans les précédentes Halachot, nous avons développ&eacu......

Lire la Halacha