Halacha pour vendredi 4 Sivan 5779 7 juin 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme
de la jeune fille Ori Bat Noa z’’l
assassinée sauvagement par un terroriste parce que juive
Qu’Hachem venge son sang Amen

Pour l'élévation de l'âme de Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala
Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l
Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de
Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

« Comme un pommier parmi les arbres de la forêt » - « … et l'odeur de tes narines comme celle des pommes »

(Extrait d’un discours de notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l pour la fête de Chavou’ot)

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (88a):
Pourquoi Israël est-il comparé à la pomme, comme il est dit : « Comme un pommier parmi les arbres de la forêt », ainsi que le verset « … et l'odeur de tes narines comme celle des pommes » (versets du Chir Ha-Chirim) ? Les Tossafott expliquent que la « pomme » mentionnée dans les versets du Chir Ha-Chirim représente en réalité le Etrog (Cédrat), comme précisé dans le Targoum (traduction araméenne) sur ces versets (telle était apparemment la version du Targoum que les Tossafott avaient sous les yeux).

Nos maitres répondent que le point commun entre Israël et le Etrog réside dans le fait que le fruit du Etrog pousse sur l’arbre avant ses feuilles.
Ainsi, Israël devança le « Na’assé » (l’engagement à accomplir les Mitsvot) au « Nichma’ » (l’engagement à étudier la Torah), comme il est dit:
« Il prit le rouleau de l’alliance, il lut aux oreilles du peuple. Ils dirent : « Tout ce qu’à dit Hachem, nous le ferons et nous le comprendrons. »

Mais cet enseignement mérite réflexion.
En effet, Israël est comparé au fruit du Etrog, qui devance ses feuilles sur l’arbre, et ainsi Israël devance le « Na’assé » au « Nichma’ ».
Selon cela, le « Na’assé » d’Israël est comparable au Etrog, alors que leur « Nichma’ » est comparable aux feuilles du Etrog.

Et l’on peut s’interroger:
Puisque le fruit du Etrog est l’image de l’accomplissement des Mitsvot, et ses feuilles représentent la compréhension de la Torah, est-il concevable que le peuple d’Israël devance l’accomplissement de toutes les Mitsvot à la Mitsva d’étudier la Torah?!
Pourtant la valeur de l’étude de la Torah est beaucoup plus grande que celle des autres Mitsvot pratiques, car « l’étude est grande puisqu’elle mène à la pratique », et il est dit par ailleurs au sujet de l’étude de la sainte Torah : « Elle est plus précieuse que des diamants, et tous tes désires ne l’égalent pas ». Or, nos maitres (Yalkout Michlé chap.934) expliquent ce verset ainsi : « tes désires », ce sont les Mitsvot, qui sont en fait les désires d’Hachem, et malgré tout, elles n’égalent pas la valeur de l’étude de la sainte Torah. De plus, le RAMBAM écrit (chap.3 des règles relatives à l’étude de la Torah) : « Tu ne trouveras pas une seule Mitsva parmi toutes les Mitsvot, qui équivaut l’étude de la Torah. C’est au contraire l’étude de la Torah qui équivaut toutes les Mitsvot, car l’étude mène à la pratique. C’est pourquoi, l’étude prime sur l’accomplissement en toute situation. »
Selon tout cela, comment comprendre que nos ancêtres ont devancé l’engagement dans la pratique des Mitsvot, à la Mitsva la plus fondamentale et la plus précieuse qui est celle d’étudier la Torah?

En réalité, il semble que lorsque Israël dit « Na’assé VéNichma’ » (Nous accomplirons et nous comprendrons), leur intention n’était pas de devancer l’accomplissement des Mitsvot à l’étude de la Torah, car de toutes façons il est inconcevable d’accomplir les Mitsvot sans étudier au préalable la Torah, comme il est écrit: « Vous les apprendrez (les Mitsvot), vous les observerez afin de les accomplir. »
La véritable intention d’Israël était d’étudier la Torah et d’accomplir ensuite les Mitsvot, et ce n’est qu’ensuite qu’ils « comprendrons » (Nichma’), c'est-à-dire : nous étudierons ensuite afin de comprendre les raisons des Mitsvot (car le sens du mot « Nichma’ » qui se traduit par « nous écouterons », signifie aussi « comprendre », comme il est dit au sujet de Yossef : « car Yossef écoutait », ce qui signifie que Yossef comprenait les propos de ses frères).
Or, la compréhension du sens de la Mitsva est en réalité d’une importance inférieure au fait d’accomplir la Mitsva elle-même.

C’est donc une véritable comparaison avec le Etrog, dont le fruit - qui est comparé à l’action de la Mitsva - devance les feuilles qui représentent la compréhension du sens de la Mitsva. (voir Maor Israël-Darouchim, discours sur la fête de Chavou’ot).

Tizkou Léchanim Rabbot, Né’imott Vétovott !
‘Hag Saméa’h !

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

האיסור לקרוא עיתון חילוני
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire ; Se laver ; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est in......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5779 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Réchauffer d’aliments pendant Chabbat – La proposition de notre maitre le Rav z.ts.l

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué qu’au même titre qu’il est interdit de cuire pendant Chabbat sur un feu découvert, ainsi il est interdit de cuire pendant Chabbat sur une plaque électrique chauffante. Ce n’est que concernant l......

Lire la Halacha

Ajouter de l’eau dans un plat pendant Chabbat

Question: Lorsqu’on s’aperçoit que la marmite du plat de Chabbat est sur le point de bruler, est-il permis d’y ajouter de l’eau chaude? Réponse: Cette question est très fréquente car dans de nombreux foyers, on a l’usage de placer sur la p......

Lire la Halacha


Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5779)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Hatmana » (recouvrir les plats) pendant Chabbat

Question: Est-il permis pendant Chabbat de recouvrir d’une serviette une marmite posée sur la plaque? Réponse: Dans le passé, on avait l’usage d’enfouir la marmite qui contenait le plat, dans la terre ou autre, afin de préserver la chaleur du plat. E......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger ; une personne âgée ; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit......

Lire la Halacha