Halacha pour mercredi 17 Iyar 5779 22 mai 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme
de la jeune fille Ori Bat Noa z’’l
assassinée sauvagement par un terroriste parce que juive
Qu’Hachem venge son sang Amen

Pour l'élévation de l'âme de Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala
Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l
Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de
Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

« Lag La-‘Omer » - Le 33ème jour du ‘Omer

Le 33ème jour du ‘Omer est un jour de joie et d’allégresse, en l’honneur du Tana Rabbi Chim’on Bar Yo’haï, comme rapporté dans les propos des décisionnaires.
C’est pourquoi, nous avons l’usage de multiplier la joie ce jour là, et on ne dit pas « Ta’hnoun » dans la prière.
Cette année (5779), le 33ème jour du ‘Omer tombe demain jeudi, c'est-à-dire, dès ce soir mercredi. Nous allons donc raconter aujourd’hui un aspect de la grandeur de Rabbi Chim’on Bar Yo’haï.

Nos maitres les Tanaïm (les sages de la Michna) étaient tous de véritables anges, et nous n’avons pas la moindre idée de leur dimension spirituelle.
Cependant, Rabbi Chim’on s’illustrait particulièrement par les nombreux miracles qu’il a réalisé, et par son aptitude spécifique d’être le grand de toutes les générations dans la connaissance de la Kabbala (le sens mystique de la Torah).
C’est lui qui rédigea la majeure partie du Zohar Ha-Kadoch, qui constitue la base de toute la connaissance de la Kabbala.

Il est rapporté dans la Guémara Mé’ila (17a):
L’empire romain avait un jour décrété sur Israël qu’il leur été dorénavant interdit d’observer Chabbat et de pratiquer la circoncision.
Un sage du nom de Rabbi Réouven Astrobéli alla se couper les cheveux à la façon des romains (en laissant pousser la frange) et s’introduisit chez les romains en se faisant passer pour l’un d’eux.
Il leur dit:
« Lorsqu’on a un ennemi, qu’est-il préférable ? Que l’ennemi soit riche ou pauvre ? »
Ils lui répondirent:
« Bien évidement, qu’il soit pauvre ! »
Il leur dit:
« S’il en est ainsi, il est préférable que les juifs ne travaillent pas le Chabbat. »
Ils lui dirent:
« Tu as bien parlé. » Et ils annulèrent le décret sur le Chabbat.

Ensuite, il leur dit:
« Lorsqu’on a un ennemi, qu’est-il préférable ? Que l’ennemi soit fort ou faible ? »
Ils lui répondirent:
« Qu’il soit faible. »
Il leur dit:
« S’il en est ainsi, que les juifs pratiquent la circoncision sur leurs enfants à l’âge de 8 jours, et ainsi ils seront faibles. »
Ils lui dirent:
« Tu as bien parlé. » Et ils annulèrent le décret sur la circoncision.

Par la suite, ces impies comprirent qu’il était juif et ils rétablirent les décrets sur Israël.
Les sages d’Israël se réunirent:
« Qui ira annuler les décrets ? Rabbi Chim’on Bar Yo’haï, car il est habitué aux miracles ! Et Rabbi El’azar Ben Rabbi Yossé l’accompagnera. »

Ils se mirent en route, et durant le voyage, un Ched (un démon) du nom de Ben Tamalyon sorti à la rencontre de Rabbi Chim’on.
Il demanda à Rabbi Chim’on:
« Voulez-vous que je me joigne à vous ? »
A cet instant, Rabbi Chim’on pleura et dit:
« Une simple servante de la maison de mon père (Hagar, la servante de Avraham) a eut le privilège de voir apparaitre un ange à sa rencontre à 3 reprises, alors que moi, pas une seule fois un ange mais un Ched ! Quoi qu’il en soit, le miracle se produira malgré tout. »
Il alla en compagnie de Ben Tamalyon.
Rabbi Chim’on demanda au Ched:
« Qu’allons nous faire ? »
Le Ched lui répondit:
« Je vais m’introduire dans le corps de la fille du gouverneur romain et je vais lui provoquer la démence, ainsi tu pourras annuler le décret. »

Ben Tamalyon se hâta et provoqua la démence à la fille du gouverneur.
Lorsqu’arriva Ra Chim’on, il dit au gouverneur:
« Je peux guérir ta fille. »
Il pénétra dans sa chambre et lui chuchota à l’oreille:
« Ben Tamalyon, sors ! Ben Tamalyon, sors ! »
Dès qu’il entendit l’appel de Rabbi Chim’on, le Ched sortit et s’en alla.
La fille du gouverneur guérit immédiatement.
Le gouverneur leur dit (à Rabbi Chim’on et Rabbi El’azar Ben Rabbi Yossé qui l’accompagnait):
« A présent, demandez-moi tout ce que vous désirez ! Entrez dans ma salle de trésors et prenez ce que vous voulez ! »
Ils entrèrent dans la salle des trésors et trouvèrent le parchemin sur lequel étaient consignés les décrets sur Israël. Ils le prirent et le déchirèrent.
Ainsi les décrets furent annulés.

Nous apprenons de là que parfois, nous ne savons absolument pas d’où Hachem peut faire parvenir la délivrance, même d’une source improbable (comme un Ched).
Lors de la création de l’état d’Israël il y a 71 ans, ses dirigeants n’étaient pas des gens qui observaient la Torah, et certains d’entre eux étaient même très éloignés de la Torah. Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l (qui était âgé de 28 ans) dit:
« Le miracle se produira malgré tout ! A Rabbi Chim’on, on a envoyé Ben Tamalyon, à nous, on a envoyé Ben Gourion … »

8 Halachot Les plus populaires

Bérah’a de Léshev Ba-Souccah

Question: Quel est l’usage le plus juste selon la Halah’a concernant la Bérah’a de « Léshev Ba-Souccah » : Faut-il la réciter debout, avant de s’asseoir pour prendre le repas dans la Souccah, ou bien faut-il réciter cette Bérah&r......

Lire la Halacha

Le devoir d’habiter dans la Souccah

Le devoir de siéger dans la Souccah Il est dit dans notre sainte Torah  (Vayikra 23):  « Vous habiterez dans des Souccot pendant 7 jours. Chaque membre d’Israël devra habiter dans les Souccot. Afin que les générations futures sachent que j&rsquo......

Lire la Halacha

« Hocha’ana Rabba »

La tradition des prières le soir de Hocha’ana Rabba Le 7ème jour de la fête de Soukkot – qui tombera cette année ce dimanche (depuis samedi soir) – est appelé le jour de « Hocha’ana Rabba », et l’on augmente ce jour l&agrav......

Lire la Halacha

La veille de Yom Kippour – Les propos de notre maitre le Rav z.ts.l en 5768 : « Je pardonne à tout le monde ! »

Le devoir de consommer la veille de Yom Kippour Il est écrit dans la Torah (Vaykra 23): « …Vous jeûnerez le 9 du mois, au soir… » Ce qui veut dire que, dès le soir qui précède le 10 Tichré, entre en vigueur l’obligation de j......

Lire la Halacha


La sortie de Yom Kippour

Augmenter le temps réel de la journée de Yom Kippour (ajouter du ‘Hol sur le Kodech) Il faut retarder la fin de la fête à la sortie de Yom Kippour, en augmentant le temps Kodesh. Cela signifie qu’il ne faut pas faire sortir cette sainte journée à......

Lire la Halacha

Le statut de celui qui oublie « Ya’ale Veyavo » dans le Birkat Hamazon de Soukkot

Dans une précédente Hala’ha, nous avons développé l’obligation de manger sous la Soukka pendant la fête de Soukkot, ainsi que l’exemption des femmes de la Mitsva de Soukka, et qu’elles sont donc autorisées à manger à l&rs......

Lire la Halacha

La sonnerie du Chofar

Il est un commandement positif (une Mitsvat ‘Assé) ordonné par la Torah d’écouter la sonnerie du Chofar le jour de Rosh Ha-Chana, comme il est dit : « Ce sera pour vous un jour de sonnerie ». Il est interdit de parler entre les diffé......

Lire la Halacha

Sim’hatt Torah

Le RAMBAM écrit (chap.8 des règles relatives au Loulav): Bien qu’il soit un devoir de se réjouir lors de toutes les fêtes, lors de la fête de Soukkot il y avait dans le Temple une joie particulièrement intense, comme il est dit : « Vous vous r&eac......

Lire la Halacha