Halacha pour jeudi 4 Iyar 5779 9 mai 2019

« Celui qui honore la Torah » - Respect envers les livres saints

Nous sommes aujourd’hui Yom Ha’atsmaout.
Pour lire les propos de notre maitre le Rav z.ts.l à ce sujet, voir ce lien

----------------------------------------

Question: A-t-on le droit de s’assoir sur un banc où se trouvent des livres Kodech (livres saints)?

Réponse: Il est enseigné dans les Pirké Avot (chap.4):
« Rabbi Yossé dit: « Celui qui honore la Torah, se verra honoré par les gens. »
Rachi commente : Celui qui honore la Torah : Il s’agit de celui qui ne place pas des livres Kodech sur un banc sur lequel les gens s’assoient.
Il est rapporté dans la Guémara Ménah’ot (32b):
Rabbi H’elbo dit: « J’ai remarqué chez Rav Houna que lorsqu’il désirait s’assoir sur un lit où se trouvait un Sefer Torah, Il déplaçait d’abord le Sefer Torah, et seulement ensuite il s’asseyait sur le lit. »
Nous voyons de là que Rav Houna considère qu’il est interdit de s’assoir sur un lit où se trouve un Sefer Torah.
C’est également que rapporte le Talmoud Yérouchalmi (Bérah’ot chap.3 Halah’a 5):
Une personne ne doit pas s’assoir sur un banc sur lequel se trouve un Sefer Torah.
Une anecdote est racontée au sujet de Rabbi Eli’ezer.
Un jour, Rabbi Eli’ezer s’assit sur un banc où se trouvait un Sefer Torah (par mégarde), lorsqu’il remarqua la présence du Sefer Torah sur le banc. Il bondit soudainement, comme quelqu’un qui bondit quand il voit un serpent (par crainte vis-à-vis du Sefer Torah).
En se référant à ce Talmoud Yérouchalmi, le RAMBAM (règles relatives au Sefer Torah, chap.10 règle 6), le RAAVAD (ibid.), ainsi que d’autres décisionnaires tranchent qu’il est interdit de s’assoir sur un banc ou un lit sur lesquels se trouve un Sefer Torah.

Dans le Beit Yossef (Yoré Dé’a chap.282), MARAN rapporte les propos de Rabbénou Manowah’ selon lesquels certains pensent que cette H’oumra (cette rigueur) s’applique uniquement au Sefer Torah, mais les livres Kodech (livres saints) ne sont pas soumis à cette H’oumra, et on peut donc s’assoir sur un banc où se trouveraient des livres Kodech. Mais il est bon de s’imposer la rigueur même dans ce cas.
Selon le OREH’OT H’AÏM, il faut appliquer cette H’oumra même aux livres Kodech, pour ne pas se montrer négligeant envers le respect qui leur est dû.

MARAN tranche dans le Choulh’an Arouh’ (Yoré Dé’a chap.282 parag.8) qu’il est interdit de s’assoir sur un lit (ou autre chose) où se trouve un Sefer Torah, mais n’inclut pas les livres Kodech dans cet interdit.
Par contre, le RAMA écrit sur place : « Le Din est le même pour les autres livres… ». Selon le RAMA, il est donc également interdit de s’assoir sur un lit ou un banc où se trouvent des livres Kodech.

Il faut préciser que lorsque le RAMA, ainsi que les autres décisionnaires parlent de « livres », il s’agit de livres Kodech écris à la main sur des rouleaux de parchemin, comme pour un Sefer Torah, ce qui leur confère une certaine Kédoucha (sainteté).
Mais concernant nos livres qui sont imprimés sur du papier, on peut davantage autoriser, comme l’écrivent les décisionnaires, que les livres Kodech imprimés sur du papier ont moins de Kédoucha que les livres écrits sur du parchemin.
Même s’il est certain que nos livres Kodech nécessitent d’être enterrés (Guéniza) lorsqu’ils ne sont plus en état de servir, et qu’il faut se comporter avec beaucoup de respect envers eux, puisqu’il est interdit de se dénuder dans une pièce où se trouve des livres Kodech, ou bien qu’il est interdit de changer un bébé face à des livres Kodech, malgré tout, leur Kédoucha n’est pas aussi sévère que celle des livres écrits à la main.

Par conséquent, notre saint maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, après avoir analysé les propos des décisionnaires sur cette question, écrit que sur le plan pratique, nous pouvons permettre de s’assoir sur un banc ou autre, même s’il s’y trouve des livres Kodech (Evidement, en prenant soin de ne pas s’assoir dessus !!).
Cependant, la tradition des Achkénazim est rigoureuse sur ce point, puisque le RAMA a tranché explicitement que le Din des livres Kodech est le même que celui du Sefer Torah, et que dans les 2 cas, il est interdit de s’assoir sur un banc ou autre, s’il y a un Sefer Torah ou des livres Kodech.
Mais pour les Séfaradim - qui vont selon les décisions Halah’ique de MARAN - qui tranche l’interdiction uniquement pour un Sefer Torah - il nous est suffisant de s’imposer la H’oumra lorsqu’il s’agit de livres Kodech écrits à la main sur un rouleau de parchemin, mais lorsqu’il s’agit de livres Kodech imprimés, il y a lieu d’autoriser à s’assoir sur un banc ou autre, même quand se trouvent sur ce même banc, des livres Kodech imprimés.

Cependant, il n’est pas juste de poser des livres sur un lit sur lequel on dort, en particulier lorsqu’il y a un risque que le livre tombe pendant la nuit et qu’il soit ainsi humilié. De même, il est interdit de placer les Téfilines (même dans leur pochette) sur le lit sur lequel on dort, lorsqu’on les place aux pieds, car c’est une marque d’humiliation. Mais si l’on ne place pas les Téfilines aux pieds, et qu’il n’y a pas de risque qu’ils tombent ou qu’ils soient humiliés, il est permis de les placer lorsqu’on dort seul sur le lit, comme l’explique le Choulh’ann ‘Arouh’ Orah’ H’aïm (chap.40 et chap.240).

En conclusion: Il est interdit de s’assoir sur un banc sur lequel se trouve un Sefer Torah. Les Achkénazim ont l’usage de s’imposer la rigueur sur ce point même lorsqu’il s’agit de livres, mais selon l’usage des Séfaradim, on peut autoriser. Cependant, s’il s’agit de livres manuscrits, il est juste de s’imposer la rigueur de ne pas s’assoir sur un banc sur lequel est placé ce type de livres.

Il est permis de s’assoir sur un banc où se trouvent des Téfilines, mais il est interdit de placer les Téfilines sur un lit sur lequel on dort lorsqu’on les place aux pieds, car c’est une marque d’humiliation.

8 Halachot Les plus populaires

SUCOT UNA FESTIVIDAD NACIONAL

El Hid”a escribe (Bebash Lefi) que en la palabra “suca” -en hebreo- hallamos indicios para las leyes de esta festividad. La palabra se compone en hebreo de las letras “samaj” “jaf” y “he”. La primera es cerrada en todos sus lados, así quie......

Lire la Halacha

EL SHOFAR

Es un precepto de la Torá oír los sonidos del Shofar el día de Rosh Hashana, como está escrito: Día de Teruá será para ustedes. A partir de que se oyen las bendiciones correspondientes está absolutamente prohibido hablar hasta que finalicen ......

Lire la Halacha

TRAMPAS CAZARATONES EN SHABBAT

Pregunta: Se puede colocar trampas para cazar ratones en Shabbat? Respuesta: Como vimos en las entregas anteriores, una de las 39 prohibiciones de Shabbat es la de cazar. Esta prohibición según la Torá afecta sólo a las especies que en general se cazan como l......

Lire la Halacha

COLOCACIÓN DE TRAMPAS EN SHABBAT

Pregunta: Está prohibido colocar trampas para cazar animales en shabbat? Respuesta: Como vimos en la entrega anterior, existe una prohibición de la Torá en Shabbat de cazar animales, así como existe una prohibición, independiente de la anterior de mata......

Lire la Halacha


PASTILLAS PARA ALIVIAR EL DOLOR EN SHABBAT

Pregunta: Se puede tomar Akamol, Advil u otro medicamento para la relajación muscular y lograr el sueño? Se le puede dar Akamol a un niño en Shabbat para bajar la temperatura corporal? Respuesta: Como vimos anteriormente, existe una prohibición rabínica, para la......

Lire la Halacha

CURITAS EN SHABBAT

Pregunta: Se puede utilizar una curita en Shabbat? Respuesta: Con respecto a la curita o banda plástica debemos analizar tres aspectos diferentes. Primero, si se considera una medicación, que como vimos en entregas anteriores está prohibido realizar en Shabbat a ......

Lire la Halacha

LA BENDICIÓN “LISHEB BASUCÁ”

Pregunta: Cuál es la costumbre correcta con respecto a esta bendición. Es preferible pronunciarla parados previo a sentarse a comer, o al sentarse después de haber pronunciado la bendición de “hamotzí” –sobre el pan-? Respuesta: Las d......

Lire la Halacha

EL MÉRITO DE LA TORA

Pregunta: Se pueden convenir con un erudito, por medio de una suma de dinero adquirir o compartir el mérito del estudio de Torá al que se dedica? Respuesta: Es un hecho, que como parte del precepto de estudiar Torá y de la caridad se halla el apoyar a los estudiosos de Tor&aa......

Lire la Halacha