Halacha pour jeudi 20 Nissan 5779 25 avril 2019

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon

« Chévi’i Chel Péssa’h » - Le 7ème jour de Péssa’h

Extrait d’un discours de notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l avec des explications supplémentaires

 Lorsque les Béné Israël sont sortis d’Egypte, lorsque la mer s’est séparée pour eux et qu’ils marchèrent à travers elle, il est dit dans la Torah à ce sujet:
« L’ange d’Hachem – qui marchait devant le camp d’Israël - se déplaça et se plaça derrière eux. La colonne de nuée se déplaça de devant eux pour se placer derrière eux. Elle vint entre le camp des égyptiens et celui d’Israël, il eut le nuage et l’obscurité, Elle (la colonne de nuée) éclaira la nuit, mais l’un n’approcha pas l’autre durant toute la nuit. »
Cela signifie que durant toute cette nuit, les égyptiens n’approchèrent pas les Béné Israël.

Il est enseigné dans la Guémara Méguila (10b):
A cet instant, les anges du service divin désirèrent entonner un chant devant Hachem. Hachem leur dit: « Les œuvres de mes mains se noient dans la mer, et vous désirez entonner un chant ?! »
Par évidence, les « œuvres des mains d’Hachem » dont il est question ici représentent les égyptiens, qui sont sur le point de se noyer dans la mer, et qu’il n’est pas le moment approprié pour que les anges du service divin d’entonner un chant devant Hachem.

Mais apparemment, à cet instant, les égyptiens se trouvaient dans la mer en même temps que les Béné Israêl, les deux peuples traversaient la mer à sec, et les égyptiens ne s’étaient pas encore noyés.
S’il en est ainsi, que signifie les propos d’Hachem « Les œuvres de mes mains se noient dans la mer »?
De plus, la Torah fait l’éloge du chant entonné par Moché et par les Béné Israël (« Az Ychir Moché »), et ce chant était essentiellement pour la chute de leurs ennemis qui se sont noyés dans la mer, comme il est dit dans ce même chant : « Les chars de Pharaon ainsi que son armée, Il les a engloutis dans la mer, et l’élite de ses soldats se sont noyés dans la Mer Rouge. »
Selon cela, pourquoi Hachem dit aux anges du service divin « Les œuvres de mes mains se noient dans la mer, et vous désirez entonner un chant ?! », alors que le chant des Béné Israël est agréé par Hachem?

Notre maitre le Rav z.ts.l explique au nom de Rabbénou Chémouel HOROWITZ z.ts.l (tiré du livre Divré Chalom page 39a), à partir de l’enseignement de nos maitres dans la Guémara Sanhédrinn (95b) sur ce qui est dit au sujet de San’hériv (roi de Achour) qui vint faire la guerre contre ‘Hizkyahou roi de Yéhouda.
Le texte dit que durant la nuit (qui devait précéder la bataille), l’ange d’Hachem vint et tua toutes les armées de San’hériv, et il est dit : « Durant cette nuit, l’ange d’Hachem sorti et frappa dans le camp de Achour 185 000 soldats. Au matin, ils étaient tous des cadavres. »
Rabbi Itsh’ak Naf’ha dit : de quelle façon l’ange d’Hachem frappa le camp de Achour ? Il dévoila à leurs oreilles le chant des anges préposés au chant, leurs âmes s’envolèrent et ils moururent.

De même au sujet des égyptiens, les anges du service divin ont voulus entonner un chant, pour le faire entendre aux égyptiens, et ainsi provoquer leur mort.
Hachem leur dit: « Les œuvres de mes mains – qui sont les Béné Israël - se noient dans la mer – car il fut décrété sur eux « Tout mâle sera jeté dans le Nil » - je dois donc agir Mesure pour Mesure, et engloutir les égyptiens dans l’eau jusqu’à ce qu’ils meurent. Et vous, vous désirez entonner un chant, et ainsi leur mort leur sera confortable en entendant le chant des anges du service divin ?? »

De même qu’Hachem a réalisé de grands miracles et de grandes merveilles pour nos ancêtres sur la Mer Rouge, ainsi dans les temps futurs, Hachem réalisera des miracles et des merveilles pour Israël, et se vengera de leurs ennemis.
Ces futurs miracles seront encore plus grands que ceux de la sortie d’Egypte, comme il est dit : « C’est pourquoi, des jours arrivent – Parole d’Hachem – et on ne dira plus « Par le D.ieu vivant qui a fait monter les Béné israël d’Egypte », mais « Par le D.ieu vivant qui a fait monter et qui a amené la descendance de la Maison d’Israël d’une terre du nord, et de toutes les terres où il les exila, afin de revenir sur leur terre. »
Cela signifie que les futurs miracles qu’Hachem va réaliser, seront essentiels et plus grands encore que les miracles réalisés en Egypte.

Que nous ayons le mérite de vivre et de voir notre Rédemption complète, et que ce réalise en nous le verset: « Comme aux jours où tu es sorti d’Egypte, je ferais voir des miracles », rapidement et de nos jours, Amen.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Une personne malade du Corona par négligence, doit –elle réciter le Gomel à sa guérison ?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que la personne qui tombe malade et qui est alitée, comme la grippe ou le Corona, doit réciter le Gomel une fois guérie, et que cela doit être fait en présence de 10 hommes. M......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du 9 Av et au 10 Av

Après la sortie des étoiles le jour du 9 Av, il est permis de manger et de boire. nous avons l’usage de réciter Birkat Ha-Lévana (la bénédiction à la vision de la lune) après l’office de ‘Arvit à la sortie du 9 Av. il ......

Lire la Halacha

Le Gomel pour une personne malade – Le Corona

Question: Une personne qui a été victime du Corona, mais sous une forme légère sans avoir été véritablement en danger, qui a été malade et alitée, doit-elle réciter le Gomel? Réponse: Dans la précéde......

Lire la Halacha


Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Lois relatives à la Bérah’a du Gomel

Nos sages ont instauré que toute personne qui vie un événement dangereux se doit de remercier Hachem en récitant une Bérah’a devant 10 personnes comme nous allons l’expliqué. Dans la Guémara, traité de Bérah’ott page......

Lire la Halacha

Tou Bé-Av – le 15 Av

Aujourd’hui, nous célébrerons « Tou Bé-Av ». On enseigne dans une Michna de Ta’anit (26b): Rabban Chim’on Ben Gamliel dit: « Il n’y a pas de plus belles fêtes pour Israël que le 15 Av et Yom KIPPOUR. Ces jours-là, le......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av

Un malade sans danger Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av, car la sévérité du jeûne du 9 Av est moins importante que celle de Yom Kippour sur ce point. D......

Lire la Halacha