Halacha pour lundi 10 Nissan 5779 15 avril 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Le pesage des quantités le soir de Péssa’h

Nous avons déjà expliqué la quantité de Matsa et de laitue que chacun est tenu de consommer le soir de Péssa’h.
Selon certains avis Halachiques, il faudrait déterminer la quantité de Matsa selon son volume et non selon son poids (il faudrait prendre par exemple une Matsa et l’introduire dans un biberon jusqu’à arriver à la quantité de 27 ml qui correspond à un Kazaït en volume).
Il est vrai que fondamentalement, il faudrait déterminer la quantité de Matsa, ou du Maror, ou bien de tout autre aliment, selon le volume et non selon le poids, car telle est la façon de mesurer que nos maitres nous ont enseigné dans tout le Talmud.

Cependant, notre maitre le Gaon et Richon Lé-Tsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita écrit (Yalkout Yossef-Péssa’h chap.486) que depuis l’époque de nos maitres les Guéonim (il y a plus de 1000 ans), on enseigne au peuple à mesurer selon le poids, car en général, il n’y a pas grande différence entre le poids et le volume, ainsi que pour d’autres raisons.
C’est ainsi que nous a répondu également notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l lorsque nous lui avions posé la question il y a 10 ans, en nous disant que même si fondamentalement il faudrait mesurer selon le volume, malgré tout, étant donné qu’il est difficile de mesurer selon le volume, et qu’il y a là plusieurs doutes, tout le monde a donc adopté l’usage de mesurer selon le poids.
Telle est la règle aussi bien concernant les Matsot tendres, que les Matsot dures ou le Maror (laitue) que l’on consomme le soir de Péssa’h, il faut mesurer selon le poids.
(Le poids de 27 g de Matsa ou de Maror inclus de manière certaine la quantité de Kazaït en volume de ces aliments, car la Matsa tendre ou dure ainsi que le Maror sont plus légers que l’eau. Si quelqu’un désire s’imposer la rigueur, il prendra 30 g de Matsa tendre.)

A présent, il nous reste à demander:
Si quelqu’un désire placer une balance (mécanique) à proximité de la table du Séder, et ainsi mesurer pour chacun des convives les bonnes quantités pour accomplir la Mitsva de Matsa et autre, est-il permis de le faire le soir du Séder?

Pendant chaque Chabbat ou Yom Tov, nos maitres ont interdit de mesurer ou de peser quoi que ce soit, car la mesure ou la pesé pendant Chabbat est assimilable à un acte de commerce, car les commerçants ont l’usage de peser ou de mesurer pendant les jours de semaine. C’est pourquoi, ils ont interdit de mesurer ou de peser des choses pendant Chabbat.
Par conséquent, si quelqu’un désire savoir pendant Chabbat le poids du gâteau qui se trouve devant lui, il lui est interdit de peser son poids pendant Chabbat.
Selon cela, il semble qu’il serait interdit de peser la quantité de laitue ou de Matsa pendant le soir du Séder.

Mais en réalité, il est expliqué dans les propos de nos maitres (Chabbat 126b) qu’il est permis de réaliser pendant Chabbat une mesure de Mitsva.
Par exemple, il est permis de mesurer le Mikvé pendant Chabbat afin de savoir s’il manque de l’eau.
C’est pourquoi, les décisionnaires écrivent qu’il est permis de peser pendant Yom Tov ou Chabbat (lorsque le soir du Séder tombe vendredi soir) le poids de la Matsa ou de la laitue.
C’est ainsi que tranche notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l dans son livre ‘Hazon Ovadia-Chabbat (vol.6 page 26).
Bien évidement, il s’agit là d’une balance mécanique.

En conclusion: Il faut mesurer la quantité de la Matsa ou du Maror le soir de Péssa’h selon le poids des aliments, et il n’est pas nécessaire de mesurer selon le volume.
Il est permis de peser la Matsa ou la laitue le soir même du Séder, au moyen d’une balance mécanique.

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

הדלקת נרות חנוכה בכותל המערבי
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives à l’allumage des Nerot de H’anouka

Le devoir de l’allumage Nous avons expliqué qu’il est un devoir d’allumer les Nérot durant les jours de ‘Hanouka, et ce devoir concerne aussi les hommes que les femmes. La quantité d’huile Avant d’allumer les Nerot de ‘H'anouka,......

Lire la Halacha

La fête de ‘Hanouka

Nous sommes à l’approche de la fête de ‘Hanouka, nous allons donc commencer à expliquer l’essentiel des lois relatives à cette fête. Les dates de H’anoukah pour cette année (5780) La fête de ‘Hanouka dure 8 jours, &agrav......

Lire la Halacha

Le respect du beau-père et de la belle mère – Les signes de la fin de l’exil

Question: Est-ce qu’un homme est tenu de respecter son beau-père au même titre qu’il est tenu de respecter son père ? Réponse: Il est enseigné dans le Yalkout Chim’oni: David dit à Chaoul : « Mon père, vois et......

Lire la Halacha

Le Kaddich

Lorsqu’une personne décède, il incombe ses fils de veiller de façon particulière à prier les 3 prières quotidiennes avec un Minyan (10 hommes), afin de pouvoir dire le Kaddich pour le père ou la mère. De même pour un homme qui perd ......

Lire la Halacha


Le respect des parents après leur disparition

Au même titre qu’un homme est soumis au devoir d’honorer ses parents de leur vivant, ainsi il est soumis au devoir de les honorer après leur disparition. Il est certain qu’il lui est interdit de les mépriser après leur disparition. Il est rapport&eacut......

Lire la Halacha

Se lever devant son père et devant son Rav – La réponse de notre maitre le Rav z.ts.l à son petit-fils

Toutes les règles que nous mentionnons au sujet du respect et de la crainte des parents concernent de façon égale aussi bien le fils vis à vis de son père et de sa mère, que la fille vis-à-vis de son père et de sa mère. Si nous éc......

Lire la Halacha

Détails au sujet du respect des parents après leur disparition

Question: Quelle est l’utilité de dire l’expression « Haréni Kaparatt Michkavo » lorsqu’on mentionne les parents après leur décès? Y a-t-il une importance à dire cette expression même après les 12 mois dep......

Lire la Halacha

Sur qui reposent les frais d’entretient des parents ?

Nous avons déjà fais mention du fait que le devoir de Kiboud Av Vaem (Respect des parents) inclus aussi le fait de se soucier de nourrir ses parents selon leur volonté, en particulier lorsque les parents sont très âgés et qu’ils ne peuvent plus s’......

Lire la Halacha