Halacha pour dimanche 2 Nissan 5779 7 avril 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme
de la jeune fille Ori Bat Noa z’’l
assassinée sauvagement par un terroriste parce que juive
Qu’Hachem venge son sang Amen

Pour l'élévation de l'âme de Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala
Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l
Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de
Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

Lorsqu’on s’absente de chez soi pour Péssa’h

Question: Nous voyageons aux Etats-Unis pour Péssa’h, (nous disposerons sur place d’une voiture, mais nous habiterons chez mon frère). Nous voyageons 2 jours avant la fête. Pouvons-nous nous suffire de la vente de tout le ‘Hamets contenu dans notre maison en Israël?

Réponse: Nous allons expliquer la question : Lorsqu’on quitte sa maison quelques jours avant Péssa’h, sans intention d’y revenir pendant la fête, la règle est que l’on doit procéder à la « Bédikatt ‘Hamets » (recherche du ‘Hamets) chez soi avant de quitter la maison. Cette recherche se fera exceptionnellement sans bénédiction (puisqu’elle est anticipée à sa date réelle), mais à la lueur d’une bougie comme tel est l’usage (Kaf Ha-‘Haïm chap.436 note 6).

Mais dans notre question, cette famille quitte sa maison pour toute la durée de Péssa’h et ne procède pas au nettoyage de la maison de tout le ‘Hamets qu’elle contient. Ils laissent le ‘Hamets dans les placards de la maison, et se suffisent du fait qu’ils vont procéder à la vente du ‘Hamets, qui appartiendra donc au non-juif pendant Péssa’h.
De cette manière, il n’est donc pas nécessaire apparemment de procéder à la Bédikatt ‘Hamets, car il n’y a pas le moindre doute que le ‘Hamets se trouve dans toute la maison, sauf qu’il n’appartiendra pas au juif mais au non-juif pendant Péssa’h, puisqu’il va l’acquérir par la vente. Or, le ‘Hamets d’un non-juif ne doit pas être vérifié.

Cependant, nous sommes malgré tout face à 2 problèmes:
Avant tout, une telle personne qui quitte son domicile pour toute la durée de la fête de Péssa’h, perd les Mitsvott de la recherche du ‘Hamets et de la destruction du ‘Hamets (la Mitsva de « Tachbitou »). Or, il est expliqué dans la Guémara Ména’hott (41a) que l’homme peut parfois être châtié parce qu’il se met lui-même sciemment dans une situation d’exemption d’une Mitsva positive.

De plus, la vente du ‘Hamets pratiquée en tout endroit se fait de la manière suivante:
Le ‘Hamets est vendu au non-juif le matin du 14 Nissan (veille de Péssa’h).
Ce qui signifie que le soir du 14 Nissan (la veille au soir) – qui est le moment où l’on a l’obligation de procéder à la recherche du ‘Hamets – le ‘Hamets n’est pas encore vendu au non-juif à ce moment précis. De ce fait, il y a matière à dire qu’une telle personne est tenue de procéder à la recherche de son ‘Hamets, car il est encore en sa possession jusqu’au lendemain.
Telle est réellement l’opinion du ‘Hayé Adam (règle 119), et d’autres décisionnaires ; qu’étant donné qu’au moment où entre en vigueur l’obligation de rechercher le ‘Hamets, ce juif possède encore du ‘Hamets, il se doit donc de pratiquer la recherche, même si tout sera vendu le lendemain.

Dans la pratique, le Gaon Rabbi Ben Tsion ABBA CHAOUL z.ts.l tranche (tel que rapporté en son nom dans Chou’t Or Lé-Tsion vol.3-7-19), qu’il est juste qu’une telle personne n’inclue pas la totalité des pièces de sa maison dans la vente du ‘Hamets, mais qu’elle laisse plutôt une seule pièce qu’elle nettoiera et vérifiera (le dernier soir avant son voyage, ou à un moment très proche de son départ), et elle accomplira ainsi la Mitsva de rechercher le ‘Hamets. Le reste des quantités de ‘Hamets (des autres pièces) sera inclus dans la vente du ‘Hamets.
Notre maitre le Gaon et Richon Lé-Tsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita écrit (Yalkout Yossef-Péssa’h chap.436) écrit que si l’on n’a pas nettoyé et procédé à la recherche du ‘Hamets de cette pièce, il est juste que l’on veille à procéder à la vente du ‘Hamets de la maison au non-juif dès le 13 Nissan, afin de ne pas s’introduire dans l’obligation de rechercher le ‘Hamets le soir du 14 Nissan.

Sur le lieu où cette personne passe la fête de Péssa’h, si elle dispose d’une voiture, il faudra procéder à la recherche du ‘Hamets dans sa voiture le soir du 14 Nissan, comme tous les ans, mais sans réciter de bénédiction sur cette recherche. (Chalmé Mo’ed page 313).

En conclusion: Si l’on voyage quelques jours avant Péssa’h pour passer la fête ailleurs, il est juste de procéder à la recherche du ‘Hamets dans l’une des pièces de la maison, et cette pièce sera préalablement nettoyée de tout ‘Hamets.
Le reste du ‘Hamets sera inclus dans la vente du ‘Hamets.
Si l’on dispose d’une voiture sur le lieu où l’on va passer la fête, il faudra procéder à la recherche du ‘Hamets dans cette voiture le soir du 14 Nissan, mais sans réciter de bénédiction sur cette recherche.

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

התרת נדרים בעשרה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

La sonnerie du Chofar

Il est un commandement positif (une Mitsvat ‘Assé) ordonné par la Torah d’écouter la sonnerie du Chofar le jour de Rosh Ha-Chana, comme il est dit : « Ce sera pour vous un jour de sonnerie ». Il est interdit de parler entre les diffé......

Lire la Halacha

Le « Tachlih’ » - Usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Le 1er jour de Roch Ha-Chana, après l’office de Minh’a, nous avons la tradition d’aller au bord de la mer ou au bord d’un fleuve, ou bien à côté d’une source d’eau vive, ou à côté d’un puits, afin de réci......

Lire la Halacha

Le voleur repenti (suite)

Les propos de MARAN dans le Choul’han ‘Arou’h MARAN écrit dans le Choulh’an ‘Arouh’ (H’ochen Michpatt chap.366) : Un voleur réputé qui désire se repentir, si l’objet du vol n’existe plus, on ne doit pas accepter le......

Lire la Halacha

« Le vol est la source des mises en accusation »

Il est enseigné dans la Guémara Yoma (85b): Rabbi El’azar ben ‘Azarya commente : Il est dit dans la Torah au sujet de Yom Kippour: « Car c’est en ce jour qu’Il vous pardonnera, afin de vous purifier de toutes vos fautes, devant hachem vous vous purifiere......

Lire la Halacha


Un voleur qui désire se repentir

Question: Il y a quelques années, une personne m’a volé une somme d’argent. A présent, il vient me rembourser en pleurant qu’il ne sait pas comment rembourser toiuytes les personnes qu’il leur a volé. Comment dois-je agir? Réponse: Si une......

Lire la Halacha

Celui qui fait fauter les autres

Question: Une personne qui fait fauter les autres (qui a causé le fait que d’autres commettent des fautes), sa Téchouva (repentir) peut-elle être acceptée, lorsqu’elle regrette ses actes de tout son cœur, et qu’elle s’engage à ne plus l......

Lire la Halacha

Le devoir de repentir pour tout individu - Anecdote au sujet de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Pourquoi l’homme doit-il demander pardon à Hachem sur ce qu’il a fait sans intention, c'est-à-dire de façon involontaire, alors qu’il n’existe pas d’homme juste sur terre qui ne fait que le bien sans commettre de faute, et il est impos......

Lire la Halacha

Difficultés à se repentir

Question: Un homme qui commet des fautes et qui rencontre de grandes difficultés à se repentir au point de ne pas y parvenir, y a-t-il malgré cela une quelconque utilité aux Mitsvot qu’il accomplit, ou pas? Réponse: En général, le proc&e......

Lire la Halacha