Halacha pour lundi 11 Adar II 5779 18 mars 2019

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon

« Dans chaque famille »

Il est dit dans la Méguilatt Esther:
« Afin de commémorer et de célébrer ces jours de génération en génération, dans chaque famille, dans chaque province et dans chaque ville, et de ne pas laisser disparaitre ces jours de Pourim du milieu des juifs, ni s'en effacer le souvenir du milieu de leurs descendants. » (Esther 9-28)
Rachi: dans chaque famille. On se réuni pour manger et boire ensemble. C’est ainsi qu’ils prirent sur eux que les jours de Pourim « ne disparaîtront pas ».

Cela signifie que les juifs de l’époque de Mordé’haï et Esther prirent sur eux que dans toutes les générations à venir les membres de la famille devront se réunir, car lorsque les membres d’une famille se réunissent, la joie grandit, comme nous le faisons à l’occasion de fêtes ou de repas, et le jour de Pourim il est un devoir de se réjouir.

C’est pourquoi, l’auteur du livre Séder Ha-Yom écrit que lors du repas de Pourim, on doit tarder à table un peu plus que d’habitude, et l’on doit recevoir tous les membres du foyer, ainsi que ses amis à table, comme on le fait lorsqu’on se réunis pour des fêtes lorsqu’on reçoit de nombreuses personnes pour prendre le repas ensemble. Et ainsi la joie se multiplie. Mais lorsqu’une personne reste seule et isolée, il est impossible de se réjouir correctement.
Les décisionnaires citent les propos du Séder Ha-Yom.
Par conséquent, chacun doit faire son possible et s’efforcer d’inviter des amis et des proches qui craignent Hachem, à venir prendre le repas avec sa famille, et ils se réjouiront ensemble en exprimant leur reconnaissance à Hachem pour Ses miracles envers nous au quotidien.

Lorsque le repas de Pourim dure jusqu’à la sortie de Pourim
Les décisionnaires débattent sur le cas où l’on prend le repas de Pourim, et que ce repas se prolonge jusqu’à la sortie de Pourim. Doit-on dans ce cas mentionner « ‘Al Ha-Nissim » dans le Birkat Ha-Mazon ou pas?
Ce cas se pose également chaque semaine, lorsque la Sé’ouda Chélichitt du Chabbat se prolonge jusqu’à la sortie de Chabbat, doit-on dans ce cas mentionner « Rétsé Vaha’halitsénou » dans le Birkat Ha-Mazon ou pas?

Selon le Oré’hott ‘Haïm au nom de Rébbénou Its’hak de Korbil, même si le repas de Pourim se prolonge jusque tard dans la nuit, il faut mentionner « ‘Al Ha-Nissim » dans le Birkatt Ha-Mazon.
Telle est également l’opinion du Hagahott Maïmoni (chap.2 des règles relatives à la Méguila) au nom du Maharam de Rotenbourg.
Mais selon le ROCH, dans une Responsa (règle 22 chap.6), si le jour de Pourim est déjà sorti, on ne mentionne plus « ‘Al Ha-Nissim » dans le Birkatt Ha-Mazon, car ce moment ne fait pas partie de Pourim, et il n’est plus approprié de dire les termes « .. que tu as prodigué à nos ancêtres, en ces jours, en ce moment. »

Le TOUR (chap.695) tranche selon l’avis du ROCH, et si le repas de Pourim se prolonge jusqu’à la nuit, on ne dit plus « ‘Al Ha-Nissim » dans le Birkatt Ha-Mazon.

MARAN cite dans le Beit Yossef les propos de tous ces décisionnaires, et tranche dans le Choul’han ‘Arou’h au sujet de Chabbat que si l’on consomme la Sé’ouda Chélichitt jusqu’à la sortie de Chabbat, on mentionne malgré tout « Rétsé Véha’halitsénou » dans le Birkatt Ha-Mazon. De même, MARAN tranche au sujet de Pourim (chap.695) que si l’on a entamé le repas de Pourim lorsqu’il faisait jour, mais que le repas s’est prolongé jusqu’à la nuit, on dit « ‘Al Ha-Nissim » dans le Birkatt Ha-Mazon, car nous nous basons toujours sur le début du repas.
Telle est la Halacha, aussi bien selon l’usage des Séfaradim que celui des Achkénazim, si le repas se prolonge jusque tard dans la nuit, il faut mentionner « ‘Al Ha-Nissim » dans le Birkatt Ha-Mazon, même si ce moment n’est plus réellement le jour e Pourim, malgré tout, ce repas est relatif au moment de Pourim.

Si quelqu’un a oublié de mentionner « ‘Al Ha-Nissim » à Pourim, il ne recommence pas, ni pour le Birkatt Ha-Mazon, ni pour la ‘Amida.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du 9 Av et au 10 Av

Après la sortie des étoiles le jour du 9 Av, il est permis de manger et de boire. nous avons l’usage de réciter Birkat Ha-Lévana (la bénédiction à la vision de la lune) après l’office de ‘Arvit à la sortie du 9 Av. il ......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Tou Bé-Av – le 15 Av

Aujourd’hui, nous célébrerons « Tou Bé-Av ». On enseigne dans une Michna de Ta’anit (26b): Rabban Chim’on Ben Gamliel dit: « Il n’y a pas de plus belles fêtes pour Israël que le 15 Av et Yom KIPPOUR. Ces jours-là, le......

Lire la Halacha


Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av

Un malade sans danger Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av, car la sévérité du jeûne du 9 Av est moins importante que celle de Yom Kippour sur ce point. D......

Lire la Halacha

Règles relatives à la veille du 9 Av

Il est rapporté dans le Sefer Ha-Minhaguim de Rabbenou Eizik TIRNA, que l’on ne doit pas se promener la veille du 9 Av. C’est ainsi que tranche le RAMA, et il semble que c’est également ainsi que tranche notre maître le H’YDA, et de nombreux autres d&eacut......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie »

Ce mardi soir et mercredi, nous serons le jour de Roch H’odech Av. La destiné d’Israël pendant le mois de Av Même si quelques règles de deuil sont déjà en vigueur pendant la période de Ben Ha-Métsarim (les 3 semaines entre le 17 Ta......

Lire la Halacha

« Celui qui a trouvé la femme, a trouvé le bien »

Nos maitres enseignent dans la Guémara Bérah’ot (8b): Il est dit dans le livre de Téhilim (chap.32) : « C’est pourquoi tout homme pieux doit t’implorer à l’heure qui est propice … » Rabbi ‘Hanina dit : ......

Lire la Halacha