Halacha pour vendredi 5 Shevat 5779 11 janvier 2019

Questions/Réponses Halacha Yomit - Des Cornflakes dans du lait – Les Michnayot qui apparaissent dans le Zohar – Lorsqu’on a mentionné par erreur « Ya’alé Véyavo »

Recueil de réponses données ces derniers temps

Question: Lorsqu’on consomme des Cornflakes dans du lait, doit-on au préalable se laver les mains?

Réponse: Apparemment, il semble que nous devons nous laver les mains, au même titre que nous devons le faire lorsqu’on consomme un aliment trempé dans un liquide (comme nous le faisons avant de consommer le Karpass – céleri que nous trempons dans l’eau salée le soir de Péssa’h).
Cependant, concernant les Cornflakes, que nous avons l’habitude de toujours consommer avec une cuillère, et puisqu’il n’y a pas tellement de risque d’entrer en contact avec le Cornflakes par les mains,, il y a matière à autoriser à ne pas se laver les mains avant de les consommer dans du lait, en particulier du fait que tout le monde a l’usage de se l’autoriser.
C’est ainsi que tranche le livre Halacha Béroura (chap.158).

 

Question: Comment se fait-il que des Michnayot apparaissent dans le livre du Zohar, alors que les Michnayot ont été écrites par Rabbi Yéhouda Ha-Nassi qui vécut après la rédaction du Zohar?

Réponse: Rabbénou Ha-Kadoch (Rabbi Yéhouda Ha-Nassi) a trouvé des enseignements ordonnés et mis en forme par les grands Tanaïm qui l’ont précédé. C’est pourquoi, certaines Michnayot existaient bien avant l’époque de Rabbi Yéhouda Ha-Nassi, mais elles étaient enseignées oralement.
Lorsque Rabbi Yéhouda Ha-Nassi arriva, il constata que la Torah était sur le point d’être oubliée. Il mit donc les Michnayot par écrit. Certaines des Michnayot n’existaient pas, mais certaines d’entre elles existaient déjà et il les mit de nouveau en forme à partir de ce qu’avaient écrit les Sages d’Israël qui l’avaient précédé.
C’est pour cela que des Michnayot ou des Baraytot apparaissent dans le Zohar, qui fut lui-même rédigé avant l’époque de Rabbi Yéhouda Ha-Nassi.
Telle est l’explication donnée également par le RAMAK.
Notre maitre le ‘HYDA cite tout ceci dans son livre Ein Zo’her (sect. « Mem » parag.39 et 40).

 

Question: Je me suis trompé dans la ‘Amida un jour de semaine, et j’ai mentionné « Ya’alé Véyavo » (car je croyais qu’on était Roch ‘Hodech).

Réponse: Un personne qui a mentionné par erreur « Ya’alé Véyavo » ou autre un jour ordinaire, nos maitres les décisionnaires débattent afin de définir si le statut de cette personne est le même que celui qui a parlé au milieu de la ‘Amida (des propos sans lien avec la prière) et qui doit recommencer la ‘Amida du début, ou bien si son statut est différent et qu’il ne doit pas recommencer.
Le sens des propos de MARAN dans le Choul’han ‘Arou’h (chap.108) indique que l’on ne doit pas recommencer la ‘Amida dans un tel cas. C’est ainsi que tranche notre maitre le Rav z.ts.l dans Chou’t Yabiya’ Omer (vol.9 chap.94 parg.19), que l’on ne doit pas recommencer dans un tel cas.
Cependant, puisque l’interprétation des propos de MARAN sur ce point fait l’objet d’une divergence d’opinion parmi les décisionnaires, et selon certains, MARAN ne parle pas de notre cas mais uniquement du cas de quelqu’un qui mentionne par erreur « Ya’alé Véyavo » dans une ‘Amida de rattrapage (Tachlouminn), par conséquent, notre maitre le Rav z.ts.l écrit dans Halichott ‘Olam (vol.1 page 180) qu’il faut dans ce cas – avant de recommencer – émettre une condition en disant : « Si je suis réellement tenu de recommencer, que cette nouvelle ‘Amida soit considérée comme obligatoire. Si je ne suis pas tenu de recommencer, que cette nouvelle ’Amida soit considérée comme offerte (Nédava). »
Le Yalkout Yossef tranche que c’est ainsi qu’il faut agir.

8 Halachot Les plus populaires

Praying Arvit on a Voluntary Basis

We have mentioned in the previous Halacha that if one was in the midst of reciting the Amida prayer and then suddenly remembers that he has already prayed this prayer, one must stop praying immediately, for all of one’s blessings are considered blessings in vain. One may not intend for the rem......

Lire la Halacha

One Who Begins the Amida Prayer and Then Remembers That He Has Already Prayed

Question: What is the appropriate procedure for one has begun to recite the Amida prayer and then suddenly remembers that he has already prayed that specific prayer? Answer: We have already explained that one may pray a voluntary prayer which one is not obligated to as a voluntary prayer and is t......

Lire la Halacha

The Holiday of Shavuot

Regarding the giving of the Torah, the Torah states (Shemot 19): “And they travelled from Refidim and they arrived at the Sinai Desert and they camped in the desert; and Israel camped there opposite the mountain.” Rabbeinu Chaim ben Atar, the saintly “Or Ha’Chaim,” ......

Lire la Halacha

Laws of the Compensatory Prayer-Continued

In the previous Halachot we have explained that if one forgets to pray a certain prayer, the individual must compensate for the missed prayer by reciting the Amida of the next prayer twice, once for the current obligatory prayer and the second as a compensatory prayer for the prayer one missed. T......

Lire la Halacha


Some Laws Regarding the Compensatory Prayer and the Laws of Women Regarding the Compensatory Prayer

In the Halachot sent out before Shavuot, we have discussed the general laws of the compensatory prayer which is that if one forgets to pray a certain prayer, one must compensate for this prayer immediately at the end of the following prayer one prays. For instance, if one has forgotten to pray Shach......

Lire la Halacha

Blessings of Enjoyment and Keri’at Shema on the Night of Shavuot

In the previous Halacha, we have discussed the order of learning for the night of Shavuot during which it is customary to remain awake all night and study Torah. Reading the Order of the “Keri’eh Mo’ed” Let us first discuss that which we have mentioned that it is proper t......

Lire la Halacha

The Customary Order of the Night of Shavuot

The Source for the Order of the Night of Shavuot The widespread custom among the entire Jewish nation is to stay awake the entire night of Shavuot and immerse one’s self in Torah study until dawn. Indeed, the holy Zohar states: “The earlier righteous individuals would not sleep on this ......

Lire la Halacha

Sweet Pastries and Dairy Chocolate

In the previous Halachot, we have explained that our Sages prohibited baking bread with milk (or animal fat) mixed in the dough lest others come and eat this bread with meat (or dairy). We have mentioned that if the bread or baked good is baked in a distinct shape which everyone recognizes to be ......

Lire la Halacha