Halacha pour lundi 23 Tevet 5779 31 décembre 2018

Pour l'élévation de l'âme de  Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala

Pour l'élévation de l'âme de  Rivka Bat Rachel Léa

Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est dédiée à l'élévation de la Néchama de notre ami

Richard Michaël Ben Chélomo Checkroun z’’l, décédé brutalement

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de

Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

Indemnités après licenciement

Question: J’agis dans tous les domaines selon la loi de la Torah.
Je viens d’être licencié de mon emploi, et j’ai demandé à mon employeur – qui est un juif orthodoxe - les indemnités qui me reviennent selon la loi. Celui-ci me répond que selon les lois de la Torah, les indemnités n’existent pas. A-t-il raison?

Réponse: La sainte Torah ordonne, que lorsqu’un homme affranchissait son serviteur juif (notion qui n’existe plus de nos jours), il avait le devoir de lui offrir des cadeaux, afin de ne pas le laisser partir les mains vides, comme il est dit : « Offrir tu lui offriras, de ton menu bétail, de ta grange, ainsi que de ta vigne … ».
Cependant, cette obligation ne s’adresse pas à un employé licencié, car il n’est pas un serviteur, et la Torah ne parle ici que d’un véritable serviteur.

Mais notre maitre l’auteur du Séfer Ha-‘Hinou’h écrit (Mitsva 450) que ce devoir a pour origine le fait de nous faire acquérir des hautes qualités humaines, précieuses et belles … Toute notre gloire et notre prestige est justement le fait d’avoir pitié de celui qui nous a fidèlement servi, en lui offrant de notre bien avec bonté, hormis son salaire convenu avec lui.
Ceci constitue un fondement à la Mitsva d’offrir des indemnités à hauteur d’une somme significative, à un employé licencié.
Mais le sens des choses indique qu’il ne s’agit apparemment pas d’une véritable obligation selon le Din, mais seulement d’une Mitsva qui incombe l’employeur.
S’il désire se comporter selon les usages des gens corrects, il se doit d’octroyer des indemnités de licenciement à son employé.

Dans Chou’t Yabiya’ Omer volume 11 (sect. ‘H.M chap.20), notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l traite de ce sujet (dans une responsa rédigée environ 2 ans avant sa disparition), et il conclut dans la pratique qu’étant donné que de notre époque l’usage est répandu en Israël ainsi que dans tous les pays civilisés de payer à un employé licencié des indemnités de licenciement, il y a donc matière à véritablement obliger l’employeur à agir ainsi, comme nos maitres l’enseignent dans le Talmud Yérouchalmi (chap.7 du traité Bava Métsi’a) : « L’usage annule la loi » (mais attention, ce principe n’est applicable que dans notre sujet, le paiement d’indemnités de licenciement).

En réalité, ce cas s’est déjà présenté lorsque notre maitre le Rav z.ts.l siégeait en tant que Dayan (juge rabbinique) au Tribunal Rabbinique de Jérusalem (en 5720 – 1960), et dont le Av Beit Din était le Gaon Rabbi Eli’ezer Yéhouda WALDENBERG z.ts.l,
En effet, une femme se présenta à eux. Elle travaillait dans l’établissement « Maison de retraite générale – Jérusalem », et elle en avait été licenciée. Elle réclamait des indemnités de la direction de l’établissement. Le Tribunal Rabbinique trancha en sa faveur et obligea la direction de l’établissement à payer à cette femme des indemnités de licenciement.

A la fin de sa responsa, notre maitre le Rav z.ts.l cita un témoignage selon lequel même le Gaon Rabbi Moché FEINCHTEIN z.ts.l enseignait aux Etats-Unis qu’il faut trancher le règlement d’indemnités de licenciement à l’employé, et ceci est considéré comme un « usage fixe ».
C’est pourquoi, après avoir cité encore d’autres décisionnaires des dernières générations qui tranchent dans ce sens, dans la pratique, concernant notre question, l’employeur n’a pas raison, et il a le devoir de payer des indemnités de licenciement à son employé, comme le veut l’usage,
Si vous avez encore des doutes sur la question, vous devez consulter le Beit Din.

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

זמן ברית המילה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Bénédiction sur le Pop-Corn israélien (« Chalva ») et sur les « Corn Flakes »

Question: Pour Tou Bichvatt, nous désirons consommer des « 7 espèces ». Pour le blé, nous envisageons de prendre de la « Chalva » - du blé gonflé, quelle bénédiction doit-on réciter? Réponse: Lorsqu’une c......

Lire la Halacha

La bénédiction sur les galettes de riz et sur le riz soufflé

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que sur toute céréale du Dagan (blé ; orge ; épeautre ; avoine ; seigle) - comme du blé par exemple - qui est consommée à l’état crut sans la moindre......

Lire la Halacha

Douleurs dans les yeux pendant Chabbat

Nos maitres enseignent dans la Guémara Avoda Zara (28b): « La vision est reliée au diaphragme du cœur. » Cela signifie que selon les connaissances de nos maitres du Talmud, les yeux humains sont reliés au cœur, et par conséquent, si l&r......

Lire la Halacha

Citation de versets et du Nom d’Hachem sur des faire-part

Question: Est-il permis d’écrire les initiales ב''ה (initiales de « בעזרת ה' » - « Avec l’aide d’Hachem ») en entête de courrier et de lettres diverses ? De même, est-il permis d’écrire des versets sur des faire-pa......

Lire la Halacha


Le malade qui est en danger

Le malade qui est en danger, c’est une Mitsva de transgresser Chabbat pour faire le nécessaire pour le sauver comme le conduire en voiture à l’hôpital ainsi que faire tous les travaux interdits  Chabbat il existe une Mitsva de les transgresser pour sauver la vie ......

Lire la Halacha

Cas pratiques concernant un malade en danger pendant Chabbat

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que lorsqu’une personne est en danger pendant Chabbat, il est une obligation de transgresser Chabbat pour la sauver, en la transportant à l’hôpital en voiture, ou en allumant l’électricit&ea......

Lire la Halacha

La bénédiction du Pop-corn

Avant de traiter de la bénédiction sur le Pop-corn, nous devons introduire un autre sujet: La bénédiction sur des plantes odoriférantes mélangées à du sucre Il est expliqué à travers les propos du RAMBAM et des décision......

Lire la Halacha

Une petite quantité de pain avec des salades – Le problème qui se pose lors de réceptions

Nous avons expliqué dans la précédente Halacha que tous les aliments qui constituent un repas dans lequel on consomme du pain, sont acquittés de bénédiction par celle que l’on récite sur le pain. Nous avons cité l’explication du ......

Lire la Halacha