Halacha pour lundi 28 Kislev 5781 14 décembre 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Mi'haël Ben Ra'hel (Michaël Saura de Lyon)
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Desiré Yaakov Ben Sa'ida (Bensoussan)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon,
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Les jours de ‘Hanouka – Des jours de EMOUNA (foi)

Une célèbre interprétation par allusion sur un verset dit:
« Nateneou Récha’im Pa’h Li » (« Les impies m’ont tendus un piège »)
Le mot « Pa’h » est composé des lettres Pé et ‘Hett, qui sont les initiales des mots « Pourim » et « ‘Hanouka ».
Ce qui signifie que ces deux fêtes nous ont été « données par des impies », Hamann et Antiochouss.

Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l dit qu’en réalité, nous avons eut de très grandes conséquences de Pourim et de ‘Hanouka.
En effet, à Pourim Israël a accepté avec amour la Loi Orale (le Talmud).
De même, à Pourim Israël s’est renforcé dans la foi du cœur en la Loi Orale, puisqu’ils virent que depuis le Ciel, on approuve l’opinion des sages du Talmud.
En effet, selon la Torah, les non-juifs n’ont pas la capacité de rendre impure les huiles. Ce n’est que par décret de nos maitres que leur statut est le même que celui d’un juif impur sur ce point, s’il touche une huile, celle-ci devient immédiatement impure.
De ce fait, toute l’impureté contractée par les huiles trouvées dans le Temple, ne l’était que par décret de nos maitres et non par la Torah.
Et malgré tout, Hachem réalisa un grand miracle à travers l’huile contenue dans le flacon scellé trouvé dans le Temple, puisque cette huile dura 8 jours.
A partir de là, tout Israël constata de visu qu’Hachem approuve les propos de nos maitres.

Par cela, notre maitre le Rav z.ts.l ajoute une allusion à travers un autre verset:
« Pikoudé Hachem Yécharim Méssamé’hé Lev » (« Les lois d’Hachem sont justes et réjouissent le cœur »).
Les lois d’Hachem sont justes, parce que nous avons observé tous les commandements de la Torah, ceux-ci nous ont amenés à observé les lois de Pourim et de ‘Hanouka, car le mot « Méssamé’hé » est composé des lettres « Mem », « Chin », « Mem », « ‘Hett » et « Youd » qui sont les initiales (dans le désordre) de « Mikra Méguila Chémonatt Yémé ‘Hanouka » (« lecture de la Méguila ; 8 jours de ‘Hanouka »).

Selon cela, notre maitre le Rav z.ts.l ajoute:
Nous comprenons pourquoi nos maitres n’ont pas instauré de repas obligatoires durant ‘Hanouka, car les jours de ‘Hanouka font allusion à la Loi Orale (le Talmud) qui est très vaste, et qui ne s’acquiert que par la diminution de la nourriture.
Au contraire, celui qui recherche les surplus, oubliera l’étude de la Torah.
Seul celui qui étudie la Torah avec beaucoup d’efforts physiques, et ne tient pas compte des privations des plaisirs de ce monde, se verra couronné par la connaissance de la Torah.

De plus, à Pourim il se produit un très grand miracle puisqu’aucun juif ne fut tué, et de ce fait, il est juste d’instaurer un repas festif et une grande réjouissance.
Ce qui n’est pas le cas à ’Hanouka où – avant le grand miracle – nous avons déploré la mort de nombreux juifs assassinés par les grecs pour avoir refusé de renier leur foi. Israël était donc dans une grande souffrance.
C’est pourquoi, nos maitres n’instaurèrent pas de repas avec réjouissance durant cette fête. Fin de citation des propos de notre grand maitre le Rav z.ts.l.

Nous devons porter toute notre attention au fait que tous les miracles réalisés par Hachem durant ces jours de ‘Hanouka, n’ont été réalisés que par amour d’Hachem envers Israël. A travers ces miracles, nous devons déduire pour l’ensemble des miracles qu’Hachem réalise pour nous, aussi bien les miracles dévoilés que les miracles cachés, car Hachem réalise des miracles pour Israël au quotidien.
En ce moment même, nous voyons de nos propres yeux les grands miracles qui nous sont faits. Il faut être attentifs à ces miracles, car cela nous oblige – d’une certaine manière - à « rendre » à Hachem le bien qu’il nous prodigue, et à prendre conscience qu’Hachem nous aime et guette le retour d’Israël vers Lui.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Chabbat Zah’or – Le corona

« Souviens-toi de ce que t’as fait ‘Amalek » Le Chabbat qui précède Pourim (ce Chabbat 20 février), lors de l’ouverture du Héh’al à la synagogue, nous sortons 2 Sifré Torah. Dans le 1er nous lirons la Paracha de la semain......

Lire la Halacha

La fête de Pessa’h 5781

Nos maitres enseignent dans la Tossefta (Pessa’him chap.3): « On questionne et on commentent les règles relatives à Pessa’h 30 jours avant Pessa’h. » Selon cela, les Rabbanim du peuple d’Israël ont l’usage à toutes les gén&......

Lire la Halacha

Le devoir de Matanot La-Evyonim – Le Corona

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha

L’obligation du repas de Pourim cette année (5781)

Le repas de Pourim la nuit La fête de Pourim diffère des autres fêtes que nous possédons car pour toutes les fêtes, la Mitsva de se réjouir par un repas, est en vigueur aussi bien la journée que la nuit, alors que pour la fête de Pourim, le devoir......

Lire la Halacha


Les jours de Pourim - La règle de « Michloah’ Manott » - 5781

Les jours de Pourim Dans environ 15 jours, tomberont les jours de Pourim. Cette année, nous devons expliquer quelques règles spécifiques. D’abord, parce que le 14 Adar (jour de Pourim) tombe un vendredi. Ensuite, parce que les habitants de Jérusalem devront cett......

Lire la Halacha

Michloa’h Manott envoyé conjointement par une épouse et son mari

Question: Je suis chez moi pour Pourim, et je n’envois pas moi-même le Michloa’h Manott. Puis-je m’acquitter de mon obligation en me joignant au Michloa’h Manott envoyé par mon mari? Réponse: Nous devons d’abord expliquer le statut des femmes vis-......

Lire la Halacha

La Mitsva de se réjouir et d’étudier la Torah le jour de Pourim

Il est un devoir de faire un grand repas le jour de pourim. Léh’atéh’ila (selon le Din à priori), il faut consommer du pain lors de ce repas. Le RAMBAM écrit (chap.2 des règles relatives à la Méguila, règle 15): Comment devons-......

Lire la Halacha

Le prénom du père ou le prénom de la mère? – Hachkava et prière pour un malade

Question: Lorsque l’on prie pour une personne malade afin qu’elle guérisse, faut-il mentionner son nom dans la prière ou non ? Si l’on doit mentionner le nom du malade, doit-on mentionner son prénom ainsi que celui de sa mère ou bien celui de son p&egrav......

Lire la Halacha