Halacha pour lundi 26 Tammuz 5778 9 juillet 2018

Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est dédiée à l'élévation de la Néchama de notre ami

Richard Michaël Ben Chélomo Checkroun z’’l, décédé brutalement

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de

Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

La bénédiction d’un grand homme et prier sur les tombes des Tsaddikim

Question: La bénédiction d’un grand homme a-t-elle un avantage particulier?
Une prière personnelle dite sur les tombes des Tsadikim a-t-elle une supériorité sur une prière ordinaire?

Réponse: Il est dit dans notre sainte Torah (Bamidbar 13) que lorsque les explorateurs sortirent pour aller explorer la terre de Kéna’an, Moché Rabbénou appela Hoché’a Bin Noun et modifia son nom de « Hoché’a » à « Yéhochoua’ ».
Nos maitres expliquent dans le traité Sotta (34b) que Moché modifia son nom en le bénissant ainsi : « Qu’Hachem (le Youd et le Hé sont les premières lettres du Nom Divin et de Yéhochoua’) te sauve du complot des explorateurs », car dès lors où les explorateurs se mirent en route pour la terre de Kéna’an, ils avaient déjà une mauvaise intention. C’est pourquoi Moché Rabbénou eut crainte que Yéhochoua’ faute et marche dans leur complot. Il le bénit donc afin qu’Hachem l’épargne de leur projet.

Ensuite, le texte dit : « Ils montèrent au Néguev, il arriva à ‘Hevron ».
Cela signifie que les explorateurs montèrent dans le Néguev et arrivèrent jusqu’à ‘Hevron.
Nos maitres demandent dans le Talmud : Pourquoi le texte dit « Il arriva à ‘Hevron », et non « Ils arrivèrent à ‘Hevron » ? N’est-il pas question des explorateurs?
Nos maitres répondent que seul Kalev Ben Yéfouné arriva à ‘Hevron.
Que fit-il à cet endroit ? Rava dit : Il alla se recueillir sur les tombes des Patriarches dans la caverne de Ma’hpéla, et leur dit : « Mes pères ! Priez pour moi afin que je sois sauvé du complot des explorateurs ! »

Nous apprenons donc qu’il y a une importance particulière – surtout pour un besoin spécifique – d’aller solliciter la bénédiction d’un grand de la génération, car par le mérite de la bénédiction de Moché Rabbénou Yéhochoua’ fut sauvé du complot des explorateurs.
De même, nous apprenons aussi qu’il y a une importance particulière et une grande utilité à prier sur les tombes des Tsadikim, car par le mérite de sa prière, Kalev Ben Yéfouné fut épargné du complot des explorateurs. Lui et Yéhochoua’ sont les seuls parmi les explorateurs à avoir mérité d’entrer et s’installer en Erets Israël, et d’en hériter pour eux-mêmes et leur descendance.

De même, nous apprenons également dans la Guémara Bava Batra (116a):
Si l’on a un malade chez soi, on doit se rendre chez un ‘Ha’ham (un érudit dans la Torah) afin qu’il prie pour lui, comme il est dit : « Les anges de la mort sont la colère du roi, mais l’homme sage sait l’apaiser ».
Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique (‘Hazon Ovadia-Avélout vol.1 page 29) que l’érudit qui s’adonne à l’étude de la Torah en permanence, sa prière est rapidement écoutée. Tout érudit qui enseigne la Torah à la collectivité, le texte dit de lui : « Si tu fais sortir le précieux du médiocre, tu seras comme ma bouche ».
Nos maitres expliquent ce verset ainsi (Bava Métsi’a 85a) : Même si Hachem promulgue un décret, il l’annulera par égard à l’érudit dans la Torah.

Nous trouvons également au sujet du roi Assa (Divré Ha-Yamim II 16-12):
« Assa tomba malade dans la 39ème année de son règne … même durant sa maladie, il n’implora pas Hachem mais seulement les médecins ».
Le livre Maguid Ta’alouma (sur le RIF traité Béra’hott page 310) explique:
S’il est écrit dans ce verset « Lo Darach Ett Hachem » (il n’implora pas Hachem), c’est parce que le mot « Ett » vient inclure les érudits dans la Torah, pour nous apprendre qu’Assa ne sollicita pas non-plus les prières des érudits dans la Torah pour sa guérison.

Lorsque notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l tomba malade, il demanda à des étudiants de la Torah - et particulièrement aux grands de la Torah - qui venaient lui rendre visite, de prier pour lui. C’est ce qu’il a toujours fait durant toute sa vie lorsqu’il tombait malade. Il demandait en particulier à son ami le Gaon Rabbi Yéhouda MOU’ALEM z.ts.l ainsi qu’au Gaon Rabbi Moché TSADKA Chlita, et à tous ses amis qui étudiaient la Torah. Il demandait même à ses jeunes élèves de prier pour lui.

En conclusion: Il est certain que chaque prière possède une importance et une grande valeur. Cependant, une prière prononcée par un érudit dans la Torah – en particulier s’il s’agit d’un véritable grand de la génération – ainsi qu’une prière dite sur les tombes des Tsadikim, ont une grandeur et une supériorité particulière.

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

זמן ברית המילה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le devoir de réprimande pour une faute commise envers le prochain, et comment agir vis-à-vis d’une personne qui bavarde pendant la prière

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué le principe du devoir de réprimande, comme il est dit dans la Torah : « Tu feras la réprimande à ton prochain, et tu ne porteras pas sur lui la faute ». A partir de là, nous......

Lire la Halacha

Comment faire le Kiddouch sur le vin?

Lorsqu’on récite le Kiddouch sur le vin, il faut prendre un verre capable de contenir la quantité d’un Révi’it de vin (81 g ou 8.1 cl). Le verre doit être rincé à l’intérieur comme à l’extérieur. Ensuite, on ......

Lire la Halacha

« Tu réprimanderas ton prochain » La réaction de notre maitre le Rav z.ts.l lorsque son fils a « indiqué son chemin à un conducteur vers … le Guéhinam »

Lorsqu’un juif constate que son prochain commet une transgression, il a le devoir selon le Din, de lui faire la réprimande et la remarque sur ses actes. Cependant, il faut veiller à dire les choses sous une forme acceptable pour l’autre, car sinon, on perd tout l’int......

Lire la Halacha

La Mitsva de la réprimande de notre époque – Les attitudes des Grands d’Israël

Le RAMBAM écrit (chap.6 des règles relatives aux tempéraments): « Lorsqu’on réprimande quelqu’un, il ne faut pas lui parler durement au point de lui faire honte, car il est dit : « Tu ne porteras pas la faute sur lui. » V......

Lire la Halacha


Il n’y a de Kiddouch que sur le lieu d’un repas

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué l’essentiel de la Mitsva de Kiddouch le jour de Chabbat. Nous allons à présent expliquer une des conditions de la Mitsva de Kiddouch. Il n’y a de Kiddouch que sur le lieu d’un repas. C'es......

Lire la Halacha

La pluie et la neige pendant Chabbat – L’eau d’un climatiseur

Question: La pluie ou la neige qui tombent pendant Chabbat sont-ils « Mouktsé » (interdits au déplacement) pendant Chabbat? Réponse: Cette question prend sa source dans un interdit de Chabbat que l’on appelle « Nolad » (chose nouvellement n&eacut......

Lire la Halacha

Questions/Réponses Halacha Yomit - Le Rav qui célèbre un mariage – La laitue d’une production ordinaire – Les territoires en échange de la paix

Recueil de réponses données ces derniers temps Question: Est-il permis à un Rav qui célèbre un mariage, d’être également témoin du mariage? Réponse: C’est permis sans le moindre conteste. Tel était l’usage p......

Lire la Halacha

Ecraser une banane ou un avocat pendant Chabbat

Question: Est-il permis d’écraser pendant Chabbat une banane ou un avocat au moyen d’une fourchette? Réponse: Dans les précédentes Halah’ot, nous avons expliqué qu’il est interdit de moudre pendant Chabbat. Cette interdiction inclus le fa......

Lire la Halacha