Halacha pour lundi 26 Tammuz 5778 9 juillet 2018

Cette Halacha est dédiée à l'élévation de la Néchama de notre ami

Richard Michaël Ben Chélomo Checkroun z’’l, décédé brutalement

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de

Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

La bénédiction d’un grand homme et prier sur les tombes des Tsaddikim

Question: La bénédiction d’un grand homme a-t-elle un avantage particulier?
Une prière personnelle dite sur les tombes des Tsadikim a-t-elle une supériorité sur une prière ordinaire?

Réponse: Il est dit dans notre sainte Torah (Bamidbar 13) que lorsque les explorateurs sortirent pour aller explorer la terre de Kéna’an, Moché Rabbénou appela Hoché’a Bin Noun et modifia son nom de « Hoché’a » à « Yéhochoua’ ».
Nos maitres expliquent dans le traité Sotta (34b) que Moché modifia son nom en le bénissant ainsi : « Qu’Hachem (le Youd et le Hé sont les premières lettres du Nom Divin et de Yéhochoua’) te sauve du complot des explorateurs », car dès lors où les explorateurs se mirent en route pour la terre de Kéna’an, ils avaient déjà une mauvaise intention. C’est pourquoi Moché Rabbénou eut crainte que Yéhochoua’ faute et marche dans leur complot. Il le bénit donc afin qu’Hachem l’épargne de leur projet.

Ensuite, le texte dit : « Ils montèrent au Néguev, il arriva à ‘Hevron ».
Cela signifie que les explorateurs montèrent dans le Néguev et arrivèrent jusqu’à ‘Hevron.
Nos maitres demandent dans le Talmud : Pourquoi le texte dit « Il arriva à ‘Hevron », et non « Ils arrivèrent à ‘Hevron » ? N’est-il pas question des explorateurs?
Nos maitres répondent que seul Kalev Ben Yéfouné arriva à ‘Hevron.
Que fit-il à cet endroit ? Rava dit : Il alla se recueillir sur les tombes des Patriarches dans la caverne de Ma’hpéla, et leur dit : « Mes pères ! Priez pour moi afin que je sois sauvé du complot des explorateurs ! »

Nous apprenons donc qu’il y a une importance particulière – surtout pour un besoin spécifique – d’aller solliciter la bénédiction d’un grand de la génération, car par le mérite de la bénédiction de Moché Rabbénou Yéhochoua’ fut sauvé du complot des explorateurs.
De même, nous apprenons aussi qu’il y a une importance particulière et une grande utilité à prier sur les tombes des Tsadikim, car par le mérite de sa prière, Kalev Ben Yéfouné fut épargné du complot des explorateurs. Lui et Yéhochoua’ sont les seuls parmi les explorateurs à avoir mérité d’entrer et s’installer en Erets Israël, et d’en hériter pour eux-mêmes et leur descendance.

De même, nous apprenons également dans la Guémara Bava Batra (116a):
Si l’on a un malade chez soi, on doit se rendre chez un ‘Ha’ham (un érudit dans la Torah) afin qu’il prie pour lui, comme il est dit : « Les anges de la mort sont la colère du roi, mais l’homme sage sait l’apaiser ».
Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique (‘Hazon Ovadia-Avélout vol.1 page 29) que l’érudit qui s’adonne à l’étude de la Torah en permanence, sa prière est rapidement écoutée. Tout érudit qui enseigne la Torah à la collectivité, le texte dit de lui : « Si tu fais sortir le précieux du médiocre, tu seras comme ma bouche ».
Nos maitres expliquent ce verset ainsi (Bava Métsi’a 85a) : Même si Hachem promulgue un décret, il l’annulera par égard à l’érudit dans la Torah.

Nous trouvons également au sujet du roi Assa (Divré Ha-Yamim II 16-12):
« Assa tomba malade dans la 39ème année de son règne … même durant sa maladie, il n’implora pas Hachem mais seulement les médecins ».
Le livre Maguid Ta’alouma (sur le RIF traité Béra’hott page 310) explique:
S’il est écrit dans ce verset « Lo Darach Ett Hachem » (il n’implora pas Hachem), c’est parce que le mot « Ett » vient inclure les érudits dans la Torah, pour nous apprendre qu’Assa ne sollicita pas non-plus les prières des érudits dans la Torah pour sa guérison.

Lorsque notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l tomba malade, il demanda à des étudiants de la Torah - et particulièrement aux grands de la Torah - qui venaient lui rendre visite, de prier pour lui. C’est ce qu’il a toujours fait durant toute sa vie lorsqu’il tombait malade. Il demandait en particulier à son ami le Gaon Rabbi Yéhouda MOU’ALEM z.ts.l ainsi qu’au Gaon Rabbi Moché TSADKA Chlita, et à tous ses amis qui étudiaient la Torah. Il demandait même à ses jeunes élèves de prier pour lui.

En conclusion: Il est certain que chaque prière possède une importance et une grande valeur. Cependant, une prière prononcée par un érudit dans la Torah – en particulier s’il s’agit d’un véritable grand de la génération – ainsi qu’une prière dite sur les tombes des Tsadikim, ont une grandeur et une supériorité particulière.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur : Manger et boire ; Se laver ; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est i......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5778 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5778)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdits (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même,......

Lire la Halacha


Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger ; une personne âgée ; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit......

Lire la Halacha

Entrée du jeûne - Le 9 Av qui tombe un Samedi soir

Il est expliqué dans une Béraïta du traité Ta’anit (30a) que nos maitres ont décrété 5 privations le jour du 9 Av, qui sont : Manger et boire ; se laver ; s’enduire (dans le passé, ils s’enduisaient le corps avec de l’huil......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie »

Ce jeudi soir et vendredi, nous serons le jour de Roch H’odech Av. Cette année (5778), nous avons certaines règles particulières puisque le 9 Av tombe un Chabbat, et que le jeûne est reporté au dimanche, comme nous l’expliquerons dans la suite. La d......

Lire la Halacha

Plier des vêtements pendant Chabbat

Question: Est-il permis de plier pendant Chabbat un vêtement sur ses plis - comme un Talith par exemple - afin qu’il ne se froisse pas, ou bien cela est-il interdit? Les conditions pour autoriser de plier un linge le Chabbat Réponse: La Michna nous enseigne dans le trait&eacut......

Lire la Halacha