Halacha pour mardi 27 Nissan 5780 21 avril 2020

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Ecouter de la musique pendant la période du ‘Omer

Depuis la destruction du Temple, nos maitres ont interdit d’écouter des instruments de musiques (traité Guittinn 7a). Cela signifie que chanter a capella (sans musique) est permis. Mais écouter de la musique produite par des instruments est interdit, excepté dans le cadre d’une réjouissance de Mitsva, où il est permis de le faire, comme tel est l’usage dans toutes les communautés du peuple d’Israël, dans des réjouissances de Mitsva comme un mariage ou autre, on fait venir des musiciens et on chante des chants de gloire en l’honneur d’Hachem.

Dans les dernières générations, nos maitres les décisionnaires se sont longuement étendus sur le sujet, et ont conclus que dans la pratique, il est permis selon le Din d’écouter durant toute l’année de la musique accompagnée d’instruments lorsque celle-ci est enregistrée, ou bien diffusée à la radio ou sur un appareil diffuseur de musique, et ceci même lorsqu’il ne s’agit pas d’une réjouissance de Mitsva. Tel est l’usage répandu même chez les grands de la génération, les plus pieux et les plus justes. Ils écoutent des chants sacrés enregistrés, qui procurent un éveil du cœur et motivent à s’attacher à Hachem, en donnant de l’apaisement et du repos à l’âme.

Par contre, pendant la période du ‘Omer, où – comme nous l’avons expliqué – sont arrivés les événements tragiques de la disparition des 24 000 élèves de Rabbi ‘Akiva, le Gaon Rabbi Moché FEINCHTEIN z.ts.l écrit (Chou’t Iguérott Moché O.H chap.166) qu’il faut s’imposer la rigueur de ne pas écouter de musique, même enregistrée. Son avis est partagé par d’autres grands décisionnaires contemporains, et parmi eux notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l.

Par conséquent, même si durant toute l’année nous autorisons à écouter de la musique enregistrée, pendant la période du ‘Omer il est juste de s’imposer la rigueur sur ce point.

Cependant, lors d’une réjouissance de Mitsva pendant cette période, comme une fête de Bar Mitsva, une Brit Mila, ou une fête en l’honneur de l’achèvement de l’étude d’un traité talmudique, il est permis d’écouter des chants sacrés et des mélodies accompagnés d’instruments, car puisqu’il s’agit d’une réjouissance de Mitsva, il faut autoriser. En effet, même dans l’essentiel de l’institution de nos maitres de ne pas jouer de musique depuis la destruction du Temple, ils ont autorisé lorsqu’il s’agit d’une réjouissance de Mitsva. La règle est donc la même pendant la période du ‘Omer.

Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit encore à ce sujet (dans son livre Hazon Ovadia-Yom Tov page 259) que si l’on désire organiser une fête en l’honneur de l’introduction d’un nouveau Séfer Torah pendant la période du ‘Omer, il est permis de le faire même avec des instruments de musique, car il s’agit d’une réjouissance liée à une grande Mitsva.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Les traditions de la période de « Ben Hamétsarim »

Même si nous avons expliqué que l’on ne doit pas réciter la bénédiction de Chéheh’eyanou sur un fruit nouveau ou sur un vêtement nouveau, pendant la période de Ben Ha-Métsarim, depuis le soir du 17 Tamouz jusqu’à a......

Lire la Halacha

Se couper les cheveux pendant Ben Ha-Métsarim - (du 17 Tamouz au 9 Av) cette année (5780)

L’usage de s’interdire la coupe de cheveux En conséquence à la gravité du deuil en vigueur pendant la période de Ben Ha-Métsarim, les Achkénazim ont pour tradition de ne pas se couper les cheveux, ni de se raser, depuis le 17 Tamouz jusqu’......

Lire la Halacha

Le poisson et la viande

Après avoir appris ces derniers jours plusieurs règles concernant la consommation de la viande et des laitages, nous allons traiter de plusieurs règles concernant la consommation du poisson avec la viande, ainsi que d’autres sujets liés à cette interdiction. ......

Lire la Halacha

Les jours de « Ben Ha-Métsarim » - Les décrets de nos maitres

Aujourd’hui, nous observons le jeûne du 17 Tamouz. Les jours entre le 17 Tamouz et le 9 Av se nomment les jours de « Ben Ha-Métsarim » (« entre les détresses »), en correspondance au verset de Eih’a (chap.1 verset 3) « Tous ses poursui......

Lire la Halacha


L’interdiction de consommer de la viande et des laitages sur la même table

Raisons et définitions de la Halacha Une personne qui consomme des laitages, n’a pas le droit de placer de la viande sur la même table. Ou bien le contraire, une personne qui consomme de la viande, n’a pas le droit de placer des laitages sur la même table. Ceci par d&......

Lire la Halacha

Suite des règles sur les ustensiles en verre et en Pyrex vis-à-vis de la viande et du lait

Dans la précédente Halacha, nous avons cité l’opinion de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ selon lequel les ustensiles en verre n’absorbent absolument pas, et de ce fait, il n’y a aucun interdit à utiliser des ustensiles en verr......

Lire la Halacha

Ustensiles en verre pour la viande et le lait

Question: Doit-on également posséder une vaisselle viande et une vaisselle lait lorsqu’il s’agit d’ustensiles en verre? Réponse: Nous avons déjà expliqué dans la précédente Halacha qu’il est obligatoire de possé......

Lire la Halacha

Vaisselle viande et vaisselle lait et règle du goût détérioré (נותן טעם לפגם)

Les parois d’une marmite qui a cuit de la viande absorbent légèrement de la nourriture au moment de la cuisson. Par conséquent, cette marmite est qualifiée de marmite « viande », et de ce fait, si l’on cuit des aliments lactés dans......

Lire la Halacha