Halacha pour dimanche 9 Nissan 5779 14 avril 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Motsi, Matsa

La Matsa Chémoura
La Matsa avec laquelle on s’acquitte de son obligation le soir de Péssa’h doit être une Matsa surveillée depuis le moment de la moisson. Elle s’appelle « Matsa Chémoura », c'est-à-dire, une Matsa que l’on a fabriquée avec du blé surveillé depuis la moisson de tout contact avec la moindre goutte d’eau.
Il est très souhaitable que cette Matsa soit également faite à la main, fabriquée avec une intention explicite pour l’accomplissement de la Mitsva.
Etant donné que de nombreuses et sérieuses questions peuvent être soulevées concernant la Cacherout de la Matsa, il faut veiller particulièrement à acheter la Matsa uniquement dans un endroit où un organisme de Cacherout sérieux atteste de la Cacherout de la Matsa.
De notre époque, - grâce à D. – nous trouvons des Matsot faites à la main (les rondes), fabriquées spécialement pour le soir du Séder sous une surveillance pointilleuse, et l’on peut acheter ces Matsot pour le soir du Séder.

« ‘Al A’hilatt Matsa »
On ne récite la bénédiction « … Acher Kiddéchanou Bémitsvotav Vétsivanou ‘Al A’hilatt Matsa » que le soir du Séder, mais durant les autres jours de Péssa’h la consommation de la Matsa n’est pas obligatoire, et par conséquent, on ne doit pas réciter cette bénédiction, comme il est dit : « Le 14 du mois au soir vous consommerez les Matsot. »

Le laps de temps pour consommer la Matsa
Le soir du Séder, il faut consommer la quantité requise de Matsa en un laps de temps de « To’h Kédé A’hilatt Pérass », c'est-à-dire en 4 minutes. (Si l’on ne peut pas, il faudra la consommer en 7,5 minutes au maximum).

Si l’on a consommé la Matsa sans s’accouder
Nous avons déjà expliqué qu’il faut consommer les quantités requises de Matsa le soir de Péssa’h en étant accoudé, c'est-à-dire en se penchant légèrement sur la gauche. Si quelqu’un a consommé la Matsa en oubliant de s’accouder, la règle exige qu’il consomme de nouveau cette quantité en s’accoudant. Mais il ne faudra pas dire de nouveau la bénédiction sur cette nouvelle consommation de Matsa (Yalkout Yossef vol.3 page 462).

Nous avons aussi expliqué que les femmes doivent elles aussi s’accouder le soir du Séder, au même titre que les hommes. Cependant, une femme qui a consommé sans s’être accoudée, et qu’il lui est difficile de consommer de nouveau, est autorisée à se référer dans ce cas à l’opinion de certains décisionnaires selon lesquels les femmes ne sont pas tenues de s’accouder, et ne sont pas tenues de consommer de nouveau en cas d’oubli. (Yalkout Yossef vol.3 page 470).

Ne pas parler jusqu’à avoir consommé un Kazaït (27 g)
Etant donné que le devoir de consommer la Matsa le soir de Péssa’h correspond à une consommation d’au moins un « Kazaït de Matsa » (27 g), comme nous l’avons déjà expliqué, de ce fait, la bénédiction « … ‘Al A’hilatt Matsa » est destinée à une consommation d’une portion d’un Kazaït complet de Matsa. Par conséquent, il ne faut pas prononcer la moindre parole après la bénédiction « ‘Al A’hilatt Matsa », jusqu’à avoir terminé de consommer au moins un Kazaït de Matsa en étant accoudé. Cependant, si l’on a parlé après avoir consommé un peu de Matsa, on ne récite pas de nouveau la bénédiction, car on aura au moins entamé le devoir de la consommation (voir ‘Hazon Ovadia page 68).

Réchauffer la Matsa
Il est permis de réchauffer les Matsot avant de les consommer le soir du Séder, sur une plaque électrique, et il n’y a pas de différence sur ce point entre des Matsot dures ou tendres.

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

באמצע "שמונה עשרה" הופעלה אזעקה, מה יעשה?
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le respect du beau-père et de la belle mère – Les signes de la fin de l’exil

Question: Est-ce qu’un homme est tenu de respecter son beau-père au même titre qu’il est tenu de respecter son père ? Réponse: Il est enseigné dans le Yalkout Chim’oni: David dit à Chaoul : « Mon père, vois et......

Lire la Halacha

Le Kaddich

Lorsqu’une personne décède, il incombe ses fils de veiller de façon particulière à prier les 3 prières quotidiennes avec un Minyan (10 hommes), afin de pouvoir dire le Kaddich pour le père ou la mère. De même pour un homme qui perd ......

Lire la Halacha

Le respect des parents après leur disparition

Au même titre qu’un homme est soumis au devoir d’honorer ses parents de leur vivant, ainsi il est soumis au devoir de les honorer après leur disparition. Il est certain qu’il lui est interdit de les mépriser après leur disparition. Il est rapport&eacut......

Lire la Halacha

Se lever devant son père et devant son Rav – La réponse de notre maitre le Rav z.ts.l à son petit-fils

Toutes les règles que nous mentionnons au sujet du respect et de la crainte des parents concernent de façon égale aussi bien le fils vis à vis de son père et de sa mère, que la fille vis-à-vis de son père et de sa mère. Si nous éc......

Lire la Halacha


Sur qui reposent les frais d’entretient des parents ?

Nous avons déjà fais mention du fait que le devoir de Kiboud Av Vaem (Respect des parents) inclus aussi le fait de se soucier de nourrir ses parents selon leur volonté, en particulier lorsque les parents sont très âgés et qu’ils ne peuvent plus s’......

Lire la Halacha

Est-il permis à un fils de contredire son père ?

Dans la précédente Halacha, nous avons mentionné l’interdiction pour un fils ou une fille de contredire les propos de leur parents, car selon la Guemara Kiddoushin (31b), le fait de ne pas contredire les parents en disant que leurs propos ne sont pas corrects, fait partie ......

Lire la Halacha

Le respect et la crainte du père et de la mère

Le devoir de respecter ses parents est divisé en 2 parties : le devoir de respecter le père et la mère, et le devoir de craindre le père et la mère, comme il est dit dans la Torah « Respecte ton père et ta mère », «&nb......

Lire la Halacha

Appeler son père ou sa mère par leur prénom – Les attitudes de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Est-il permis d’appeler son père par son prénom ? Est-il permis à quelqu’un d’appeler un ami par son prénom lorsque celui-ci est identique au prénom du père de la personne qui appelle? Réponse: Il est interdit d’ap......

Lire la Halacha