Halacha pour lundi 27 Adar 5780 23 mars 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon

Cachérisation des ustensiles pour Péssa’h – Nettoyage du réfrigérateur

Nous avons expliqué qu’il faut utiliser pendant Péssa’h des ustensiles dans lesquels aucune substance de ‘Hamets n’a été absorbée. C'est-à-dire, des ustensiles neufs (ou que l’on utilise exclusivement à Péssa’h), ou bien des ustensiles qui ont été Cachérisés pour Péssa’h. En principe, le procédé de Cachérisation d’un ustensile respecte son mode d’utilisation.

Cachérisation d’assiettes
Des assiettes et des plats dans lesquels on déverse les aliments chauds de la marmite ou de la casserole ayant cuit (« Kéli Richon »), mais qui ne sont jamais eux même « Kéli Richon » (ils ne sont jamais sur le feu), leur procédé de Cachérisation correspond à leur mode d’absorption, il faudra donc verser sur toutes les surfaces de ces ustensiles de l’eau bouillante au moyen d’une bouilloire électrique, et ainsi il sera permis de s’en servir pendant Péssa’h.

Des ustensiles en porcelaine
Cependant, tout ceci est valable exclusivement pour les assiettes en plastique ou en métal. Mais pour des assiettes en terre, il n’y a aucun moyen de les Cachériser pour Péssa’h, car la sainte Torah atteste au sujet des ustensiles en terre qu’ils ne rejettent jamais ce qu’ils ont absorbé, comme il est dit : « Si elle (l’offrande de ‘Hattatt) a été cuite dans un ustensile en argile, celui-ci devra être brisé ».
La règle est la même au sujet d’ustensiles en porcelaine, il n’y a donc pas de possibilité de les Cachériser pour Péssa’h.
En l’année 5730 (1970), à l’époque où notre maitre le Rav z.ts.l occupait les fonctions de Grand Rabbin de Tel Aviv-Yafo, des propriétaires de salles de réceptions et des restaurateurs envisagèrent de Cachériser des ustensiles en porcelaine pour Péssa’h. Notre maitre le Rav z.ts.l leur envoya un message dans lequel il les informa que selon la Halacha il n’y a pas de possibilité de Cachériser de tels ustensiles pour Péssa’h. Il leur ordonna d’acheter des ustensiles neufs et spécifiques pour Péssa’h, et ce n’est que sous cette condition qu’il leur accorda l’autorisation d’ouvrir les salles et les restaurants pour Péssa’h. (Yalkout Yossef vol.3 page 399).

Le RADBAZ écrit (vol.3 chap.401) que les ustensiles en porcelaine ont véritablement le même statut que les ustensiles en argile, pour lesquels il n’y a pas de moyen de Cachérisation. Les grands décisionnaires approuvent son opinion sur ce point, et parmi eux, le Péri ‘Hadach, le Gaon Rabbi Eliyahou ISRAËL dans son livre Chéné Eliyahou, ainsi que le Gaon Rabbi ‘Haïm FALLAG’I dans son livre Mo’ed Lé-‘Hol ‘Haï, et d’autres …

Une poêle à frire
Une poêle dans laquelle on frit durant l’année des aliments ‘Hamets avec de l’huile, les décisionnaires débattent au sujet de sont statut : A-t-elle le statut d’une marmite dans laquelle on cuisine des plats ‘Hamets et pour laquelle la « Hag’ala » (l’immersion dans l’eau bouillante) suffit, ou bien a-t-elle le statut de grilles qui nécessitent pour leur Cachérisation le « Liboun » (passage au feu jusqu’à étincelles) étant donné que peu de liquide est utilisé?
Selon l’usage des Séfaradim, il est suffisant de Cachériser une poêle à frire pour Péssa’h par la Hag’ala (mais durant toute l’année, si la poêle à absorbé un goût alimentaire interdit, il faudra la Cachériser par Liboun total).
Mais selon l’usage des Achkénazim, il faudra – même pour Péssa’h – Cachériser une poêle à frire par le Liboun.

Notre grand maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que même selon l’usage des Achkénazim, il n’est pas nécessaire que la poêle rougisse au feu, il est suffisant de pratiquer un « Liboun léger », de sorte que la poêle devienne chaude au point où un brin de paille brûlerait s’il était déposé sur sa surface.

Le réfrigérateur
Il faut nettoyer très minutieusement le réfrigérateur, de sorte qu’il ne reste pas la moindre trace de ‘Hamets, et ensuite on pourra s’en servir pour Péssa’h sans la moindre crainte, car il n’a absolument pas absorbé d’interdit, puisqu’on s’en sert exclusivement avec des aliments froids.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Une personne malade du Corona par négligence, doit –elle réciter le Gomel à sa guérison ?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que la personne qui tombe malade et qui est alitée, comme la grippe ou le Corona, doit réciter le Gomel une fois guérie, et que cela doit être fait en présence de 10 hommes. M......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du 9 Av et au 10 Av

Après la sortie des étoiles le jour du 9 Av, il est permis de manger et de boire. nous avons l’usage de réciter Birkat Ha-Lévana (la bénédiction à la vision de la lune) après l’office de ‘Arvit à la sortie du 9 Av. il ......

Lire la Halacha

Le Gomel pour une personne malade – Le Corona

Question: Une personne qui a été victime du Corona, mais sous une forme légère sans avoir été véritablement en danger, qui a été malade et alitée, doit-elle réciter le Gomel? Réponse: Dans la précéde......

Lire la Halacha


Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Lois relatives à la Bérah’a du Gomel

Nos sages ont instauré que toute personne qui vie un événement dangereux se doit de remercier Hachem en récitant une Bérah’a devant 10 personnes comme nous allons l’expliqué. Dans la Guémara, traité de Bérah’ott page......

Lire la Halacha

Tou Bé-Av – le 15 Av

Aujourd’hui, nous célébrerons « Tou Bé-Av ». On enseigne dans une Michna de Ta’anit (26b): Rabban Chim’on Ben Gamliel dit: « Il n’y a pas de plus belles fêtes pour Israël que le 15 Av et Yom KIPPOUR. Ces jours-là, le......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av

Un malade sans danger Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av, car la sévérité du jeûne du 9 Av est moins importante que celle de Yom Kippour sur ce point. D......

Lire la Halacha