Halacha pour jeudi 29 Tammuz 5779 1 août 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Les règles qui débutent dès Roch ‘Hodech Av

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que l’on doit diminuer tout achat ou commerce réjouissant pendant le mois de Av, et cela jusqu’au 10 Av.

Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit qu’il faut s’abstenir durant ces jours d’acheter des bijoux en or, en particulier s’il s’agit d’un ‘Hatan (futur jeune marié) qui les achète pour sa fiancée, car ce geste procure une joie.
Nous avons été consultés au sujet d’un commerçant qui vend des bijoux dans son magasin, lui est-il autoriser à poursuivre son travail pendant ces jours-ci?
Notre maitre le Rav z.ts.l a déjà traité ce sujet, et il écrit qu’il est permis aux commerçants de vendre des bijoux en or durant ces jours, car certains les achèteront dans un contexte permis, par exemple lorsqu’il ne s’agit pas de nouveaux mariés.
De plus, nous pouvons aussi permettre selon les propos du RAMA (fin du chap.303) qui écrit que de notre époque (dès son époque, 16ème siècle), les bijoux ne sont plus des choses particulières et rares comme ils l’étaient dans les générations précédentes, et de ce fait, leur achat ne procure plus autant de joie.
Par conséquent, même si nous interdisons l’achat de bijoux même pour soi-même, nous pouvons malgré tout autoriser un commerçant à poursuivre ses ventes.

Il est permis d’acheter des livres sacrés pendant ces jours, car il s’agit de choses de Mitsva, et nous n’avons pas l’usage de se l’interdire.

Notre maitre le Rav z.ts.l écrit qu’il est permis d’entreprendre les travaux d’agrandissement d’une maison durant ces jours s’il s’agit d’une famille nombreuse et qu’il leur est difficile de vivre dans une maison étroite. Mais pour des besoins superflus, il est interdit de faire des travaux durant ces jours.

De même, il est permis d’emménager dans une nouvelle maison durant ces jours, s’il s’agit d’un réel besoin. Il est même possible dans ce cas de procéder à « ‘Hanoukatt Ha-Baït » (inauguration de la maison) en y invitant 10 hommes qui y étudieront la Torah, ou bien qui liront le « Tikoun » (programme de lectures spécifiques), et l’on pourra alors servir des friandises, des gâteaux, pâtisseries ou des fruits, mais le reste des réjouissances liées à la nouvelle maison se feront après le 9 Av, où le maitre de maison achètera un nouveau vêtement et pourra même réciter la bénédiction de « Chéhé’héyanou ».

Les promoteurs immobiliers sont autoriser à poursuivre leur travail durant ces jours, car de notre époque il y a une pénurie d’habitations, et ceci n’entre pas dans le carde de « constructions réjouissantes » qui sont interdites durant ces jours
En particulier en Erets Israël, puisqu’il le fait d’y construire des habitations fait partie de la Mitsva de grande importance d’habiter en Erets Israël. (‘Hazon Ovadia page 168).

8 Halachot Les plus populaires

Le respect du beau-père et de la belle mère – Les signes de la fin de l’exil

Question: Est-ce qu’un homme est tenu de respecter son beau-père au même titre qu’il est tenu de respecter son père ? Réponse: Il est enseigné dans le Yalkout Chim’oni: David dit à Chaoul : « Mon père, vois et......

Lire la Halacha

Le Kaddich

Lorsqu’une personne décède, il incombe ses fils de veiller de façon particulière à prier les 3 prières quotidiennes avec un Minyan (10 hommes), afin de pouvoir dire le Kaddich pour le père ou la mère. De même pour un homme qui perd ......

Lire la Halacha

Le respect des parents après leur disparition

Au même titre qu’un homme est soumis au devoir d’honorer ses parents de leur vivant, ainsi il est soumis au devoir de les honorer après leur disparition. Il est certain qu’il lui est interdit de les mépriser après leur disparition. Il est rapport&eacut......

Lire la Halacha

Se lever devant son père et devant son Rav – La réponse de notre maitre le Rav z.ts.l à son petit-fils

Toutes les règles que nous mentionnons au sujet du respect et de la crainte des parents concernent de façon égale aussi bien le fils vis à vis de son père et de sa mère, que la fille vis-à-vis de son père et de sa mère. Si nous éc......

Lire la Halacha


Sur qui reposent les frais d’entretient des parents ?

Nous avons déjà fais mention du fait que le devoir de Kiboud Av Vaem (Respect des parents) inclus aussi le fait de se soucier de nourrir ses parents selon leur volonté, en particulier lorsque les parents sont très âgés et qu’ils ne peuvent plus s’......

Lire la Halacha

Est-il permis à un fils de contredire son père ?

Dans la précédente Halacha, nous avons mentionné l’interdiction pour un fils ou une fille de contredire les propos de leur parents, car selon la Guemara Kiddoushin (31b), le fait de ne pas contredire les parents en disant que leurs propos ne sont pas corrects, fait partie ......

Lire la Halacha

Le respect et la crainte du père et de la mère

Le devoir de respecter ses parents est divisé en 2 parties : le devoir de respecter le père et la mère, et le devoir de craindre le père et la mère, comme il est dit dans la Torah « Respecte ton père et ta mère », «&nb......

Lire la Halacha

Appeler son père ou sa mère par leur prénom – Les attitudes de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Est-il permis d’appeler son père par son prénom ? Est-il permis à quelqu’un d’appeler un ami par son prénom lorsque celui-ci est identique au prénom du père de la personne qui appelle? Réponse: Il est interdit d’ap......

Lire la Halacha