Halacha pour dimanche 24 Tammuz 5781 4 juillet 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Le vernis à ongles lors de la Nétilatt Yadaïm

Question: Il y a du vernis sur mes ongles, dois-je le retirer avant de procéder à la Nétilatt Yadaïm?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué qu’il faut être vigilant avant la Nétilatt Yadaïm et veiller à ce qu’il n’y ait pas d’élément séparateur (« ‘Hatsitsa ») entre la main et l’eau. Par exemple, une saleté ou autre.
Tout élément considéré comme « ‘Hatsitsa » lors de l’immersion dans le Mikvé, l’est également lors de la Nétilatt Yadaïm, comme nous l’avons expliqué.

Nous avons écrit qu’un élément séparateur (dans une petite partie de la main), et dont la plupart des gens n’ont pas l’exigence personnelle de retirer, comme une saleté provenant de la poussière ou autre, si elle se trouve sous l’ongle dans la partie collée à la peau des doigts, elle n’est pas considérée comme « ‘Hatsitsa » lors de la Nétilatt Yadaïm, car ainsi ont appris nos maitres dans une Halacha enseignée oralement à Moché Rabbénou sur le Mont Sinaï.

A présent, nous devons débattre au sujet d’une femme qui pose du vernis sur les ongles des ses mains. Ce vernis est-il considéré comme « ‘Hatsitsa » ou pas?

Les propos du RACHBA
La chose prend sa source dans une Responsa du RACHBA (dans les Responsas attribuées au RAMBAN chap.124), où il est stipulé que la teinte que les femmes posent sur leurs mains pour des raisons de beauté, n’est pas considérée comme « ‘Hatsitsa », car « il s’agit d’un élément de beauté pour elles, et elles n’ont donc pas l’exigence personnelle de le retirer, au contraire, elles désirent qu’il pérennise.
De plus, cet élément n’est pas concret. » Fin de citation.

Deux raisons pour autoriser la teinte que les femmes posaient sur leurs mains apparaissent dans ses propos:

La première raison : Les femmes n’ont pas l’exigence personnelle de le retirer, au contraire, elles désirent qu’il pérennise.
La deuxième raison : Cette teinte n’avait pas un aspect concret (car elle était absorbée dans la peau du corps, elle n’était pas concrète à l’œil nu lorsqu’elle était appliquée, comme une teinte de cheveux), et de ce fait elle n’est pas considérée comme « ‘Hatsitsa ».

Le vernis que les femmes posent de notre époque
Concernant le vernis que les femmes posent de notre époque, il semble qu’elles n’ont pas l’exigence personnelle de le retirer, au contraire elles désirent qu’il pérennise (lorsqu’il est entier, et non lorsqu’il est effrité car dans ce cas elles désirent le retirer). Mais selon la deuxième raison donné par le RACHBA, « absence d’apparence concrète lorsqu’il est appliqué », la chose n’est pas évidente pour le vernis de notre époque, car il s’agit bien d’un élément concret, qui créé une couche sur l’ongle.

La règle dans la pratique, pour la Nétilatt Yadaïm et pour l’immersion dans le Mikvé
Sur le plan de la Halacha, il est expliqué à partir des propos de MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h (chap.161-2) que tant qu’elles n’ont pas l’exigence personnelle de le retirer, et qu’au contraire elles désirent son maintien, il n’est pas nécessaire de le retirer, même s’il possède un aspect concret après son application.

Par conséquent, tant que les femmes désirent le maintien de leur vernis, lorsqu’il n’est pas effrité par le temps, il n’est pas considéré comme « ‘Hatsitsa » lors de la Nétilatt Yadaïm. Elles peuvent même Lé’haté’hila (à priori) procéder à la Nétilatt Yadaïm avec le vernis sur les ongles.

Il est certain que pour l’immersion d’une femme dans le Mikvé, elle se doit Lé’haté’hila (à priori) de retirer le vernis de ses ongles, car sur ce point, les femmes d’Israël ont l’usage de veiller à ne pas laisser sur elles le moindre élément séparateur, même s’il n’est pas considéré comme « ‘Hatsitsa » selon le Din.
Ce n’est que Bédi’avad (à postériori), lorsqu’une femme insiste pour s’immerger exclusivement sans retirer le vernis, que nous lui autorisons à le faire, comme l’a enseigné notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l sur ce point.

Conclusion: Une femme qui a du vernis sur ses ongles, est autorisée à procéder à la Nétilatt Yadaïm avec le vernis, tant qu’elle désire qu’il pérennise et qu’elle ne désire pas le retirer.

Concernant l’immersion dans le Mikvé, on peut aussi autoriser, en cas de force majeure, s’il n’y a pas d’autre solution.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Se couper les cheveux et se raser pendant le ‘Omer

Ne pas se couper les cheveux pendant les jours du ‘Omer La tradition est répandue de ne pas se couper les cheveux pendant le ‘Omer. Selon la tradition Ashkénaze, jusqu’au 33ème jour du ‘Omer, mais selon la tradition Séfarade, jusqu’au 34&eg......

Lire la Halacha

Taper des mains ou taper sur une table pendant Chabbat et Yom Tov

Il est enseigné dans la Guémara Bétsa (30a): Pendant Chabbat, on ne tape pas des mains et on ne danse pas … Par crainte d’en arriver à réparer un instrument de musique (ibid.36b). Comme nous l’avons expliqué dans les préc&eacut......

Lire la Halacha

Jouets émettant des sons – Jouets fonctionnant avec un ressort

Question: Est-il permis de laisser des enfants jouer pendant Chabbat avec des jouets émettant des sons, comme une poupée qui produit un bruit lorsqu’on la secoue, ou autre? Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué qu’il est int......

Lire la Halacha

Emettre un son et siffler pendant Chabbat

Dans la Guémara ‘Erouvin (104a), on explique le décret de nos maîtres selon lequel il est interdit d’émettre un son pendant Chabbat et les jours de Yom Tov. Par exemple, il est interdit un jour de Chabbat ou de Yom Tov de jouer d’un instrument de musiqu......

Lire la Halacha


Prier en pyjama

Question: Est-il permis de prier en pyjama? Réponse: Il y a environ une semaine, nous avons expliqué que celui qui prie doit au préalable prévoir un endroit digne pour sa prière. Il doit aussi s’apprêter correctement au niveau de sa tenue vestimentai......

Lire la Halacha

Le « ’Erouv Tavchiline » - 7ème jour de Pessa’h 5782

Qu’est ce que le ‘Erouv Tavchiline? Cette année (5782), le 7ème jour de Pessa’h tombera un vendredi veille de Chabbat. Nous savons que pendant chaque Yom Tov (jour de fête comme Chavou’ot, Pessa’h, Soukkot, Shémini ‘Atseret Roch Ha-Cha......

Lire la Halacha

Se couper les cheveux la nuit du 34ème jour du ‘Omer cette année (5782)

Ce jeudi (depuis mercredi soir) tombe le 33ème jour du ‘Omer (Lag Baomer), et le lendemain vendredi, tombe le 34ème jour du ‘Omer. Jusqu’à quand dure l’interdit de se couper les cheveux? Nous avons déjà expliqué qu’il est i......

Lire la Halacha

Le H’amets pendant Pessah’ – année 5782 – L’institution de notre maitre le Rav z.ts.

Nos maitres enseignent dans la Tossefta (Pessa’him chap.3): « On questionne et on enseigne les règles relatives à Pessa’h 30 jours avant Pessa’h. » En se basant sur cet enseignement, les Rabbanim du peuple d’Israël ont toujours eu l’usag......

Lire la Halacha