Halacha pour lundi 8 Tishrei 5779 17 septembre 2018

Pour l'élévation de l'âme de  Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala

Pour l'élévation de l'âme de  Rivka Bat Rachel Léa

Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est dédiée à l'élévation de la Néchama de notre ami

Richard Michaël Ben Chélomo Checkroun z’’l, décédé brutalement

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de

Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

La sortie de Yom Kippour

Augmenter le temps réel de la journée de Yom Kippour (ajouter du ‘Hol sur le Kodech)
Il faut retarder la fin de la fête à la sortie de Yom Kippour, en augmentant le temps Kodesh. Cela signifie qu’il ne faut pas faire sortir cette sainte journée à l’heure exacte de la sortie des étoiles, mais attendre quelques minutes.

Par conséquent, il est interdit de manger ou d’effectuer un travail immédiatement à la sortie des étoiles à la sortie de Yom Kippour, il faut attendre un peu, et il est souhaitable que chaque personne s’impose la rigueur de ne manger ou de n’effectuer un travail à la sortie de Yom Kippour, que seulement lorsque s’est écoulé le temps de 72mn (en heures saisonnières) depuis le coucher du soleil, conformément à l’opinion de Rabbenou Tam, et de la majorité de nos maitres les décisionnaires médiévaux, comme nous l’avons longuement expliqué dans une Halacha particulière.

Cependant, une personne malade qui souffre beaucoup du jeûne, ou bien des femmes enceintes ou qui allaitent, qui souffrent beaucoup du jeûne, sont autorisées à manger quelques temps après la sortie des étoiles.

La Havdala sur le verre de vin
Il faut procéder à la Havdala sur un verre de vin à la sortie de Yom Kippour, comme nous le faisons à la sortie de Chabbat et à la sortie de Yom Tov.

La bénédiction sur les flammes
Dans la Havdala de la sortie de Yom Kippour, il faut réciter la bénédiction de Boré Méoré HaEch sur une flamme comme nous le faisons dans la Havdala de la sortie de Chabbat. La raison pour laquelle nous récitons cette bénédiction sur les flammes à chaque sortie de Chabbat réside dans le fait que c’est le samedi soir après la Création du Monde qu’Hachem donna la sagesse à Adam le 1er homme, pour créer le feu en frottant 2 pierres l’une contre l’autre, comme expliqué dans la Guémara Péssa’him (54a).

Mais à la sortie d’un Yom Kippour qui n’est pas la sortie de Chabbat, cette raison n’est pas appropriée. Malgré tout, il faut réciter la bénédiction des flammes à la sortie de Yom Kippour car durant toute la journée il était interdit d’allumer un feu, et dès la sortie de cette journée, la permission entre de nouveau en vigueur. C’est pourquoi nous récitons cette bénédiction pour le renouvellement de cette autorisation.

Par conséquent, il faut veiller à réciter cette bénédiction à la sortie de Yom Kippour uniquement sur une flamme qui a été allumée depuis la veille de Yom Kippour, ou sur une flamme allumée elle-même à partir d’une flamme allumée depuis la veille de Yom Kippour.

Si l’on ne possède pas de telles flammes, selon l’opinion de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, on ne récite absolument pas la bénédiction de Boré Méoré HaEch sur une flamme allumée seulement à la sortie de Yom Kippour, lorsqu’il s’agit d’un Yom Kippour tombant un jour de semaine (Chou’t Yé’havé Da’at vol.1 chap.63 ; ‘Hazon Ovadia-Yamim Noraïm page 383).

La bénédiction sur les parfums
Dans la Havdala de Yom Kippour, nous ne récitons pas la bénédiction sur les parfums.

« De niveau en niveau »
Il est une Mitsva de manger et de boire dans la joie à la sortie de Yom Kippour.
Il est enseigné dans le Midrach qu’à la sortie de Yom Kippour, une voix céleste retentie et dit : « Va manger ton pain dans la joie et va boire ton vin dans la bonne humeur, car Hachem a déjà accepté tes actes. » (Kohelet 9)

Les gens méticuleux dans les Mitsvot entament la construction de la Soukka immédiatement à la sortie de Yom Kippour, afin de sortir d’une Mitsva vers une autre Mitsva, et sur un tel comportement, il a été dit : « Ils iront de niveau en niveau… ».

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

זמן ברית המילה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

La confiance en Hachem – le mariage du MAHARAL de Prague

Question: Est-ce que la confiance en Hachem aidera même une personne qui ne mérite pas sa bonté? Réponse: On a demandé dans la Guémara Ménah’ot (29b) : Quel est le sens du verset (Yécha’ya 26) : « Mettez votre......

Lire la Halacha

Refus d’aller devant un tribunal rabbinique

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué la grave interdiction de se faire juger devant des tribunaux civils ou non-juifs. La question souvent posée est: Puisque de notre époque, les tribunaux rabbiniques ne bénéficient d’aucun poids......

Lire la Halacha

Statut Halachique des tribunaux civils en Israël – Les propos de notre maitre le Rav z.ts.l concernant les juges

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué la gravité de l’interdiction d’aller se faire juger auprès des tribunaux non-juifs. Même lorsque les juges non-juifs rendent une décision de justice conforme aux lois de la Torah, et mêm......

Lire la Halacha

Les tribunaux non-juifs

Il est enseigné dans la Guémara Guittin (88b) : Rabbi Tarfon dit : Tout endroit où l’on trouve des tribunaux non-juifs, même s’ils jugent selon les lois d’Israël, il est interdit de se faire juger par eux, car il est dit dans la Torah (Ch......

Lire la Halacha


Bénédiction finale sur les gaufrettes, le Baklawa, le « Napoléon » (Millefeuilles) ou le Borékas

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué qu’une pâtisserie contenant un peu de farine, et dont on a consommé Kazaït (environ 27 g), il faudra réciter ensuite la bénédiction finale « ‘Al Ha-Mi’hya &ra......

Lire la Halacha

Bénédiction finale sur des pâtisseries contenant aussi de la farine

Nous avons expliqué dans les précédentes Halachot que tout aliment ou plat constitué de plusieurs ingrédients, et parmi eux une des 5 céréales du « Dagan » (en général, de la farine de blé), et que cette c&ea......

Lire la Halacha

Les cours de « Daf Ha-Yomi » (cours quotidien de Talmud)

Question: Quelqu’un qui assiste chaque jour à un cours de « Daf Ha-Yomi » (cours quotidien de Talmud), s’acquitte-t-il du devoir d’étudier la Torah chaque jour? Réponse: Il est enseigné dans la Guémara Kiddouchin (30a) sur......

Lire la Halacha

La quantité alimentaire à consommer pour être tenu de réciter la bénédiction finale

Avant de consommer quoi que ce soit, nous avons le devoir de réciter la bénédiction initiale propre à l’aliment, par exemple « Chéhakol » ou « Boré Péri Ha’Ets », même si l’on n&rsquo......

Lire la Halacha