Halacha pour lundi 11 Elul 5780 31 août 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Pour la guérison totale et rapide de Jacky Yaakov Ben Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

Voyager par la route – Birkat Ha-Gomel

Avant le mois de Eloul, nous avons étudié les règles relatives à la bénédiction du Gomel. Nous allons à présent expliquer d’autres règles relatives à cette bénédiction, afin de compléter le sujet.

Nous avons expliqué que selon l’usage des Séfaradim, lorsqu’on voyage d’une ville à l’autre avec une durée de voyage d’au moins « une Parsa », nous devons réciter en arrivant la bénédiction du Gomel (en présence de 10 hommes).

A quoi correspond la mesure d’une « Parsa »?
Une « Parsa » représente environ 4 Km de route.
Lorsqu’on se déplace à pied sur une distance d’une Parsa, on met en moyenne 72 mn.
A présent, nous devons clarifier de quelle lanière doit-on calculer la distance d’une « Parsa » pour laquelle on doit réciter le Gomel.
Cela correspond-il à une distance d’une « Parsa » ordinaire, c'est-à-dire 4 Km sans faire de différence sur le moyen de locomotion, que ce soit à pied ou en voןture, dès lors où l’on a parcouru 4 Km de route nous devrons réciter le Gomel, ou bien cette distance dépend du « temps » que l’on a mis pour parcourir cette distance, et selon cette hypothèse, le temps qu’il faut pour parcourir une « Parsa » est de 72 mn.
S’il en est ainsi, une personne qui voyage à bord de son véhicule ne récitera le Gomel que si son voyage a duré 72 mn.

Du point de vue de la Halacha, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l conclut dans son livre ‘Hazon Ovadia-Béra’hott (page 364) qu’il faut calculer selon la durée du voyage, et si l’on voyage à pied d’une ville à l’autre et que le voyage a pris 72 mn, on doit réciter le Gomel au retour. De même si l’on voyage en voiture ou bien en avion, et que le voyage a pris 72 mn, on doit réciter le Gomel.
Mais si l’on voyage en voiture d’une ville à l’autre durant un cours moment, même si l’on a parcouru plus de 4 Km, on ne récite pas le Gomel.

Additionner l’aller et le retour
Même s’il n’y a pas une durée de voyage de 72 mn entre une ville et l’autre, mais qu’en additionnant l’aller et le retour on atteint cette durée, l’aller et le retour s’additionnent sur ce point, et l’on devra réciter le Gomel. Tout ceci à la condition que l’aller et le retour se sont faits le même jour (sur ce point, le même jour signifie même si l’on est parti le matin et que l’on est revenu la nuit. Ibid. page 365).

Une personne qui voyage tous les jours vers une autre ville
Une personne qui se rend chaque jour dans une autre ville pour les besoins de ses études ou pour son travail, ne devra pas réciter le Gomel tous les jours mais uniquement le Chabbat.

Téfilatt Ha-Dére’h (la prière avant de voyager)
Nous avons déjà expliqué que tous nos propos ne sont dits que pour l’usage des Séfaradim, qui suivent les décisions Halachiques de MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h.
Mais les Achkénazim – même en Erets Israël – n’ont l’usage de réciter le Gomel que lorsqu’ils ont voyagé d’un pays à l’autre, par exemple lorsqu’ils se rendent en avion à l’étranger.
Par contre, concernant la Téfilatt Ha-Dére’h, il n’y a pas de différence entre l’usage des Séfaradim et celui des Achkénazim, dès lors où il y a une durée de 72 mn de voyage entre 2 villes, il faut réciter la Téfilatt Ha-Dére’h avec le Nom d’Hachem.

En conclusion: La mesure d’une « Parsa » équivaut à une durée de voyage ou de marche d’au moins 72 mn. Une personne qui se rend dans une autre ville et dont la durée de voyage atteint 72 mn, même si cette durée n’est obtenue qu’en additionnant l’aller et le retour, elle doit réciter la Téfilatt Ha-Dére’h avec le Nom d’Hachem. Selon l’usage des Séfaradim, elle devra aussi réciter le Gomel en présence de 10 hommes, comme nous l’avons expliqué.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

La bénédiction sur les éclairs et le tonnerre

Lorsque l’on voit un éclair, on doit réciter la bénédiction suivante: Barouh’ Ata A-D-O-N-A-Ï Elohénou Mélèh’ Ha’olam ‘Ossé Ma’assé Béréshit. Lorsque l’on entend le tonn......

Lire la Halacha

« Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guechem »

On commence à mentionner la formule de « Machiv HaRouah’ » « Machiv HaRouah’ OuMorid HaGuechem » (« qui fait souffler le vent et descendre la pluie ») est une formule de louange à Hachem que l’on dit durant......

Lire la Halacha

Combien de fois par jour pouvons nous réciter la bénédiction sur les éclairs et le tonnerre ?

Deux questions: Lorsqu’on entend le son du tonnerre en dormant, est-il permis de réciter la bénédiction sur le tonnerre sans procéder à la Nétilat Yadaïm (ablution des mains) ? Doit-on réciter la bénédiction systém......

Lire la Halacha


Lé’hem Michné – Réciter le Motsi sur 2 pains lors des repas de Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué la règle de la Sé’ouda Chélichitt, et nous voulons à présent également expliquer la règle pour les femmes concernant la Sé’ouda Chélichitt, mais ce point es......

Lire la Halacha

Question - Est-il permis de parler entre Mayim Ah’aronim (l’ablution des mains en fin de repas) et le Birkat Hamazon ?

Réponse Nous avons déjà expliqué qu’il est une totale obligation pour toute personne qui a consommé un repas accompagné de pain, de se laver les mains avec un peu d’eau avant de réciter le Birkat Hamazon (dans la Halah’a au sujet de......

Lire la Halacha

Utiliser un pain congelé pour Leh’em Michné (Double pain lors du Motsi de Chabbat)

Nous avons déjà expliqué la Mitsva de réciter la bénédiction de Motsi sur 2 pains (Leh’em Michné) lors des repas de Chabbat. Il arrive fréquemment de ne pas avoir 2 pains pour le Léh’em Michné, et l’on envisage ......

Lire la Halacha

Parler entre la Nétilatt Yadaïm et le Motsi

Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ott (42a): Immédiatement après l’ablution des mains, on récite la bénédiction. RACHI et le RAMBAM expliquent qu’il s’agit ici d’enchaîner immédi......

Lire la Halacha