Halacha pour jeudi 4 Iyar 5779 9 mai 2019

Pour l'élévation de l'âme de 
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

« Celui qui honore la Torah » - Respect envers les livres saints

Nous sommes aujourd’hui Yom Ha’atsmaout.
Pour lire les propos de notre maitre le Rav z.ts.l à ce sujet, voir ce lien

----------------------------------------

Question: A-t-on le droit de s’assoir sur un banc où se trouvent des livres Kodech (livres saints)?

Réponse: Il est enseigné dans les Pirké Avot (chap.4):
« Rabbi Yossé dit: « Celui qui honore la Torah, se verra honoré par les gens. »
Rachi commente : Celui qui honore la Torah : Il s’agit de celui qui ne place pas des livres Kodech sur un banc sur lequel les gens s’assoient.
Il est rapporté dans la Guémara Ménah’ot (32b):
Rabbi H’elbo dit: « J’ai remarqué chez Rav Houna que lorsqu’il désirait s’assoir sur un lit où se trouvait un Sefer Torah, Il déplaçait d’abord le Sefer Torah, et seulement ensuite il s’asseyait sur le lit. »
Nous voyons de là que Rav Houna considère qu’il est interdit de s’assoir sur un lit où se trouve un Sefer Torah.
C’est également que rapporte le Talmoud Yérouchalmi (Bérah’ot chap.3 Halah’a 5):
Une personne ne doit pas s’assoir sur un banc sur lequel se trouve un Sefer Torah.
Une anecdote est racontée au sujet de Rabbi Eli’ezer.
Un jour, Rabbi Eli’ezer s’assit sur un banc où se trouvait un Sefer Torah (par mégarde), lorsqu’il remarqua la présence du Sefer Torah sur le banc. Il bondit soudainement, comme quelqu’un qui bondit quand il voit un serpent (par crainte vis-à-vis du Sefer Torah).
En se référant à ce Talmoud Yérouchalmi, le RAMBAM (règles relatives au Sefer Torah, chap.10 règle 6), le RAAVAD (ibid.), ainsi que d’autres décisionnaires tranchent qu’il est interdit de s’assoir sur un banc ou un lit sur lesquels se trouve un Sefer Torah.

Dans le Beit Yossef (Yoré Dé’a chap.282), MARAN rapporte les propos de Rabbénou Manowah’ selon lesquels certains pensent que cette H’oumra (cette rigueur) s’applique uniquement au Sefer Torah, mais les livres Kodech (livres saints) ne sont pas soumis à cette H’oumra, et on peut donc s’assoir sur un banc où se trouveraient des livres Kodech. Mais il est bon de s’imposer la rigueur même dans ce cas.
Selon le OREH’OT H’AÏM, il faut appliquer cette H’oumra même aux livres Kodech, pour ne pas se montrer négligeant envers le respect qui leur est dû.

MARAN tranche dans le Choulh’an Arouh’ (Yoré Dé’a chap.282 parag.8) qu’il est interdit de s’assoir sur un lit (ou autre chose) où se trouve un Sefer Torah, mais n’inclut pas les livres Kodech dans cet interdit.
Par contre, le RAMA écrit sur place : « Le Din est le même pour les autres livres… ». Selon le RAMA, il est donc également interdit de s’assoir sur un lit ou un banc où se trouvent des livres Kodech.

Il faut préciser que lorsque le RAMA, ainsi que les autres décisionnaires parlent de « livres », il s’agit de livres Kodech écris à la main sur des rouleaux de parchemin, comme pour un Sefer Torah, ce qui leur confère une certaine Kédoucha (sainteté).
Mais concernant nos livres qui sont imprimés sur du papier, on peut davantage autoriser, comme l’écrivent les décisionnaires, que les livres Kodech imprimés sur du papier ont moins de Kédoucha que les livres écrits sur du parchemin.
Même s’il est certain que nos livres Kodech nécessitent d’être enterrés (Guéniza) lorsqu’ils ne sont plus en état de servir, et qu’il faut se comporter avec beaucoup de respect envers eux, puisqu’il est interdit de se dénuder dans une pièce où se trouve des livres Kodech, ou bien qu’il est interdit de changer un bébé face à des livres Kodech, malgré tout, leur Kédoucha n’est pas aussi sévère que celle des livres écrits à la main.

Par conséquent, notre saint maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, après avoir analysé les propos des décisionnaires sur cette question, écrit que sur le plan pratique, nous pouvons permettre de s’assoir sur un banc ou autre, même s’il s’y trouve des livres Kodech (Evidement, en prenant soin de ne pas s’assoir dessus !!).
Cependant, la tradition des Achkénazim est rigoureuse sur ce point, puisque le RAMA a tranché explicitement que le Din des livres Kodech est le même que celui du Sefer Torah, et que dans les 2 cas, il est interdit de s’assoir sur un banc ou autre, s’il y a un Sefer Torah ou des livres Kodech.
Mais pour les Séfaradim - qui vont selon les décisions Halah’ique de MARAN - qui tranche l’interdiction uniquement pour un Sefer Torah - il nous est suffisant de s’imposer la H’oumra lorsqu’il s’agit de livres Kodech écrits à la main sur un rouleau de parchemin, mais lorsqu’il s’agit de livres Kodech imprimés, il y a lieu d’autoriser à s’assoir sur un banc ou autre, même quand se trouvent sur ce même banc, des livres Kodech imprimés.

Cependant, il n’est pas juste de poser des livres sur un lit sur lequel on dort, en particulier lorsqu’il y a un risque que le livre tombe pendant la nuit et qu’il soit ainsi humilié. De même, il est interdit de placer les Téfilines (même dans leur pochette) sur le lit sur lequel on dort, lorsqu’on les place aux pieds, car c’est une marque d’humiliation. Mais si l’on ne place pas les Téfilines aux pieds, et qu’il n’y a pas de risque qu’ils tombent ou qu’ils soient humiliés, il est permis de les placer lorsqu’on dort seul sur le lit, comme l’explique le Choulh’ann ‘Arouh’ Orah’ H’aïm (chap.40 et chap.240).

En conclusion: Il est interdit de s’assoir sur un banc sur lequel se trouve un Sefer Torah. Les Achkénazim ont l’usage de s’imposer la rigueur sur ce point même lorsqu’il s’agit de livres, mais selon l’usage des Séfaradim, on peut autoriser. Cependant, s’il s’agit de livres manuscrits, il est juste de s’imposer la rigueur de ne pas s’assoir sur un banc sur lequel est placé ce type de livres.

Il est permis de s’assoir sur un banc où se trouvent des Téfilines, mais il est interdit de placer les Téfilines sur un lit sur lequel on dort lorsqu’on les place aux pieds, car c’est une marque d’humiliation.

8 Halachot Les plus populaires

« Le sommeil du Chabbat est un plaisir » - Notre maitre le Rav z.ts.l le vendredi- soir

Question: Y a-t-il une Mitsva de dormir pendant Chabbat afin d’accomplir « Le sommeil du Chabbat est un plaisir », ou bien faut-il s’adonner à l’étude de la Torah durant tout le Chabbat? Réponse: Il a déjà été mentionn......

Lire la Halacha

La veuve et l’orphelin

Il est dit dans la Torah (Chémot (22): « N'humiliez jamais toute veuve ni tout orphelin. Si tu l'humiliais, sache que, quand sa plainte s'élèvera vers moi, assurément j'entendrai cette plainte. Mon courroux s'enflammera, et je vous ferai pé......

Lire la Halacha

Utilisation d’un thermomètre pendant Chabbat

Question: Est-il permis d’utiliser un thermomètre pendant Chabbat? Réponse: S’il s’agit d’un thermomètre électronique, son utilisation est totalement interdite pendant Chabbat. Reste à définir si la Halacha permet l’utilisat......

Lire la Halacha

Permis de conduire et Lachon Ha-Ra’ (médisance)

Question: Si une personne désire passer son permis de conduire et que j’ai connaissance du fait que cette personne a des problèmes de santé l’empêchant de conduire, suis-je autorisé à en informer les autorités compétentes? R&eacut......

Lire la Halacha


Une élève orpheline – Une femme divorcée

Question: Je suis enseignante et j’ai dans ma classe une élève orpheline. Comment dois-je agir envers elle lorsqu’elle ne se comporte pas correctement ? De même, j’ai une amie dans le corps enseignant qui est divorcée, y a-t-il un interdit particulier &ag......

Lire la Halacha

Sujets de danger – Les automobiles sur les routes

Nous avons expliqué il y a environ 2 ans l’obligation qui incombe chacun de construire une clôture au toit de la maison, afin d’empêcher la chute d’une personne. Après avoir expliqué le devoir ordonné par le Torah de construire une cl&ocir......

Lire la Halacha

Une femme érudite dans la Torah

Dans des précédentes Halachot, nous avons expliqué l’obligation de se lever devant une personne âgée, sans faire de différence entre un homme âgé ou une dame âgée. Nous avons également expliqué l’obligation ......

Lire la Halacha

Exprimer du respect envers son Rav lorsqu’on est au milieu du Chéma’

Nous avons expliqué dans les précédentes Halachot, l’obligation de se lever devant un Talmid H’ah’am (un érudit dans la Torah) ou une personne âgée. Il existe une Halacha selon laquelle, on ne fait pas honneur à un élè......

Lire la Halacha