Halacha pourjeudi 23 Tammuz 5780 juillet 15 2020

Suite des règles de l’interdiction de consommer de la viande et des laitages à la même table

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué qu’il est interdit de consommer des laitages à une table où se trouvent des aliments « viande », car il y a lieu de craindre que l’un consomme l’aliment interdit et que l’on transgresse ainsi le sévère interdit de consommer la viande et le lait. Nous avons aussi précisé que cette règle est valable aussi bien pour une personne seule, aussi bien pour 2 personnes qui consomment à la même table, l’une de la viande et l’autre des laitages, car dans tous les cas la chose reste catégoriquement interdite.

Placer un signe distinctif sur la table 
Même 2 personnes qui se connaissent, même s’ils sont membres de la même famille, peuvent manger à la même table , l’un de la viande, et l’autre des laitages, à la condition qu’ils fassent un signe distinct qui leur rappellera que l’un consomme de la viande et l’autre des laitages, par exemple en mangeant chacun sur une nappe différente (ou sur un set différent), ou bien en plaçant sur la table un objet qui n’a pas sa place habituellement sur la table, par exemple un morceau de pain si ni l’un, ni l’autre ne consomme de pain dans ce repas, ou bien aussi une bouteille qui ne sert pas à ce repas. L’objet doit être en tout cas, assez haut pour être vu facilement. Mais il ne faut pas se contenter d’un objet de petite taille, comme une bague, car on peut facilement ne pas y porter d’attention.

2 personnes qui ne supportent pas de consommer de la même assiette
Lorsque les 2 personnes se connaissent et mangent ensemble à la même table, l’une de la viande, et l’autre des laitages, même si par nature, ces personnes ne supportent absolument pas que l’on consomme de leur assiette, ce qui, dans ce cas, pourrait les autoriser à consommer sans placer quoi que se soit sur la table, ces personnes doivent malgré tout placer un signe distinctif, car nos maitres ont considéré que le risque persiste même dans cette situation.

Le signe distinctif pour une personne seule
Il faut préciser que tout ce que nous avons écrit à propos du signe distinctif sur la table, pour séparer la viande des laitages, n’est valable que pour 2 personnes qui consomment ensemble à la même table, car dans ce cas nous considérons que même si l’une des deux en arriverait par erreur à consommer l’aliment de l’autre, la deuxième personne lui rappellerait qu’il lui est interdit de le faire.

Mais lorsqu’une personne mange seule, il ne lui est pas possible de se fier au signe distinctif posé sur la table, car il y a encore à craindre que la personne retire le signe distinctif, et consomme par inadvertance des aliments qui lui sont interdits.

Nommer un « gardien »
Cependant, si la 2ème personne ne mange pas avec la 1ère, mais qu’elle reste simplement présente lors du repas, on peut lui demander d’être « CHOMER » (surveillant), dans le but de rappeler la personne à l’ordre au cas où elle en viendrait à retirer le signe distinctif, et avec ces 2 conditions - le Chomer et le signe distinctif - même une personne seule peut manger de la viande sur une table où il y a des laitages, ou le contraire.

Nommer un enfant (en dessous de l’âge des Mitsvot) comme « Gardien », et consommer avec un enfant
On ne peut pas demander à une enfant (en dessous de 13 ans pour un garçon, et en dessous de 12 ans pour une fille) d’être Chomer (surveillent), car on ne peut se fier à sa surveillance pour ce qui est de risquer de consommer des interdits alimentaires.
Nous en déduisons que nous ne pouvons pas non plus manger à la même table qu’un enfant, quand nous mangeons de la viande, et lui des laitages, ou le contraire, et cela, même avec un signe distinctif, car il faut toujours 2 conditions : Un signe distinctif et une personne fiable pour nous rappeler à l’ordre. Or, un enfant n’est pas fiable dans ces situations.
Bien qu’il y a des opinions Halachiques qui tolèrent la surveillance d’un enfant sur ce Din, et selon ces opinions, il serait permis de manger à la même table qu’un enfant, quand nous mangeons de la viande, et lui des laitages, ou le contraire. Cependant, notre maitre le Gaon et Richon Lé-Tsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita écrit qu’il y a lieu d’être rigoureux sur ce point.
Il n’y a donc que 2 possibilités pour manger à la même table qu’un enfant qui mange des laitages, et nous de la viande, ou le contraire:
En mangeant sur 2 tables différentes.
En mangeant sur la même table en plaçant un signe distinctif, mais en demandant l’assistance d’un autre adulte

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Customary Order of Rosh Hashanah

It is customary to eat certain symbolic foods during the two nights of Rosh Hashanah which signify good fortune for the entire upcoming year. It is therefore customary to eat black-eyed peas, pumpkin, leek, spinach, dates, pomegranates, apples dipped in honey, and meat of a sheep’s head on the......

Lire la Halacha

The Blessings on Thunder and Lightning

One who sees lightning recites the blessing, “Baruch Ata Hashem Elokeinu Melech Ha’Olam Oseh Ma’aseh Bereshit.” One who hears thunder recites the blessing, “Baruch Ata Hashem Elokeinu Melech Ha’Olam She’Kocho Ugvurato Maleh Olam.” Until When Can On......

Lire la Halacha

The Laws of Mentioning “Mashiv Ha’Ruach”

We Begin Reciting “Mashiv Ha’Ruach” “Mashiv Ha’Ruach U’Morid Ha’Geshem” is a praise we recite to Hashem during the winter months within the “Mechayeh Ha’Metim” blessing of the Amidah as is printed in all Siddurim. We begin recitin......

Lire la Halacha

Speaking Between Washing One’s Hands and the “Hamotzi” Blessing

Question: Is one permitted to speak between washing one’s hands and reciting the Hamotzi blessing? Answer: The Gemara in Masechet Berachot (42a) states: “Immediately following hand-washing, one must recite the blessing.” The Rishonim disagree as to the explanation of this Gemara......

Lire la Halacha


Chol Ha’Mo’ed

The days between the first and seventh days (outside of Israel between the second and eighth days) of the Pesach holiday and the days between the first day of Sukkot and the holiday of Shemini Atzeret (outside of Israel between the second day of Sukkot and Shemini Atzeret) are called “Chol Ha&......

Lire la Halacha

One Who Hears Thunder at Night

Question: If one hears thunder at night while sleeping, may one recite the blessing on thunder without washing his hands? Also, must one recite a blessing on lightning every time one sees it or is once a day sufficient? Answer: In the previous Halacha we have established that one who sees lightni......

Lire la Halacha

Question: Is speaking between washing one’s hands with Mayim Acharonim and Birkat Hamazon permissible?

Answer: We have already explained that one who eats a bread meal is obligated to wash his hands with a small amount of water before reciting Birkat Hamazon. We have also explained that women are likewise obligated to wash their hands with Mayim Acharonim based on the ruling of Maran Ha’Shulcha......

Lire la Halacha

Eating and Washing One’s Self Yom Kippur

Some Laws of Yom Kippur All are obligated to fast on Yom Kippur, including pregnant and nursing women. Any woman whose health is at risk due to the fast should consult a prominent Torah scholar who is well-versed in these laws and he should render his ruling whether or not she must fast. One whose ......

Lire la Halacha