Halacha pour mercredi 21 Shevat 5781 3 février 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Jacqueline Fortunée Bat Nina (Pitoun, de Netanya, et anciennement de Sarcelles)

Pour la guérison totale et rapide de:
L’enfant Ma’yan ‘Hava Bat ‘Aicha

La bénédiction de « Hachkivénou » du vendredi-soir

Question: Pourquoi la formule de la bénédiction de « Hachkivénou »  est-elle différente le vendredi-soir par rapport à celle que nous disons tous les soirs de la semaine, et pourquoi disons-nous le texte de « Véchamérou béné Israël Ett Ha-Chabbat » le vendredi-soir après « Hachkivénou »?

Réponse: Lors de l’office de ‘Arvit des jours de semaine, après la bénédiction de « Gaal Israël », nous disons la bénédiction de « Hachkivénou », et nous la concluons par « Chomer Ett ‘Amo Israël La’ad, Amen ».
Par contre, dans la bénédiction de « Hachkivénou » que nous disons lors de l’office de ‘Arvit du vendredi-soir, lorsqu’on arrive à « Véhaguen Ba’adénou », nous disons « Ou-Fross ‘Alénou Vé’Al Yérouchalaïm Ira’h Soukkatt Chalom, Barou’h Ata A.D.O.N.A.Ï Ha-Poress Soukkatt Chalom ‘Alénou Vé’Al Kol ‘Amo Israël Vé’Al Yérouchalaïm, Amen ».

La raison à cette différence est expliquée par notre maitre le TOUR (chap.267).
Le vendredi-soir, on ne doit pas conclure cette bénédiction par « Chomer Ett ‘Amo Israël La’ad » (« Qui préserve son peuple Israël à tous jamais »), car il est écrit explicitement dans le Midrach que le jour du Chabbat nous n’avons pas besoin de protection (nous n’avons pas besoin de prier pour la protection), car le Chabbat lui-même protège.
Dans son livre Yalkout Yossef (page 485), notre maitre le Gaon et Richon Lé-Tsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita cite ces mêmes propos au nom de Rabbénou David ABOUDARHEM (page 144) qui stipule que « l’on ne doit pas dire « Chomer Ett ‘Amo Israël La’ad » le vendredi-soir, car il est expliqué dans le Midrach que l’on n’a pas besoin de protection le jour de Chabbat puisque le Chabbat protège. De plus, il est rapporté explicitement dans le Talmud Yérouchalmi (chap.4 de Béra’hott) que la formule « Chomer Ett ‘Amo Israël La’ad » se dit exclusivement en jours de semaine, mais le jour du Chabbat nous disons « Ou-Fross ‘Alénou Soukkatt Chalom » (« Etends au dessus de nous la tente de paix »). C’est également ce qu’écrivent les Guéonim. Tel est l’usage dans certaines régions. Mais dans les villes de Séville et de Tolède, ils ont l’usage de conclurent les jours de Chabbat avec la formule des jours de semaine (« Chomer Ett ‘Amo Israël La’ad »), et ce n’est que les jours de Yom Tov qu’ils disent la formule « Ou-Fross ‘Alénou Soukkatt Chélomé’ha », mais je ne sais pas pourquoi les jours de Yom Tov ils disent cette formule alors que les jours de Chabbat ils concluent comme les jours de semaine. » Fin de citation de Rabbi David ABOUDARHEM.

Le livre Kaf Ha-Haïm cite le Zohar Ha-Kadoch qui atteste lui aussi que le Chabbat nous n’avons pas besoin de protection, et de ce fait, il faut conclure la bénédiction par la formule que nous avons mentionné.
Le livre ‘Hechek Chélomo (chap.188) explique que la formule « Soukkat Chélomé’ha » des jours de Chabbat et de Yom Tov désigne la « Soukka » (tente) faite à partir de la peau du Léviatann, dans laquelle Hachem installera les justes du peuple d’Israël dans les temps messianiques, où tous les jours seront comme des jours de Chabbat, faits de repos éternel.

L’auteur du Chibolé Ha-Lékett écrit (chap.65) que le vendredi-soir, on ne doit pas demander de protection comme les jours de semaine. Il cite une image à cela:
Un roi s’était éloigné de ses soldats par erreur, et pénétra dans les frontières d’un autre pays. Il était effrayé à l’idée que quelqu’un pourrait chercher à le tuer et de ce fait, il ne se séparait jamais de ses armes en se tenant toujours prêt à une embuscade. Lorsqu’il revint dans son pays et qu’il retrouva ses soldats, il posa ses armes car ses chefs d’armée et ses ministres se trouvaient à présent à ses côtés en permanence pour le protéger.
Ainsi, le peuple d’Israël est effrayé durant tous les jours de la semaine car chacun est occupé à ses affaires personnelles et ne peut pas toujours accomplir les Mitsvot et étudier la Torah correctement. Et parce qu’ils n’ont pas suffisamment de mérites pour les protéger en semaine, ils doivent prier afin qu’ils ne soient pas atteints par les méfaits des Mazikimm (anges malveillants), et ils disent « Ou-Chmor Tséténou Ou-Voénou Lé-‘Haïm Tovim Ou-Lchalom » (« Protège notre sortie et notre venue pour une vie bonne et paisible »), en concluant par « Chomer Ett ‘Amo Israël La’ad », car la prière est comparable à une arme protectrice. Mais lorsqu’arrive le jour du Chabbat, chacun investit ses efforts en l’honneur du Chabbat, pour le délecter et y trouver le repos. Or, le mérite du Chabbat est ci grand qu’il protège ceux qui se souviennent qu’il faut le sanctifier. C’est pourquoi, nous n’avons pas besoin de protection ce jour-là, et il est suffisant de demander la paix. C’est pour cette raison que nous disons « Véchamérou béné Israël Ett Ha-Chabbat », car par le fait qu’Israël observe le Chabbat, le Chabbat les protège.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Nérott de Chabbat et Nérott de H’anouka : ordre d’allumage

Nos maitres les Richonim (décisionnaires médiévaux) débattent afin de définir quel ordre devons-nous respecter au sujet de l’allumage des Nérott de H’anouka et des Nérott de Chabbat. Selon l’opinion du Ba’al Halah’ott ......

Lire la Halacha

L’allumage des Nerot de H’anouka

Le devoir de l’allumage Durant les 8 jours de ‘Hanouka – qui tombera à partir de dimanche soir de la semaine prochaine - il est un devoir d’allumer les Nérot de ‘Hanouka. Les Séfaradim ont l’usage d’allumer une seule ‘Hanoukiya po......

Lire la Halacha

Lois relatives au voyageur et à l’invité pendant H’anouka, ainsi qu’aux soldats juifs de Tsahal

Question: Comment doit agir une personne qui est invitée ou qui est à l’armée pendant H’anoukka? Réponse: Ce cas mérite d’en débattre car il existe une différence sur ce point entre une personne qui voyage seule mais dont les memb......

Lire la Halacha

Un invité qui rentre chez lui le samedi soir

Question: Un fils marié invité avec son épouse et ses enfants à passer le Chabbat de ‘Hanouka chez ses parents ou chez ses beaux-parents on père, où doit-il allumer le samedi soir lorsqu’il rentre chez lui? Réponse: Lorsqu’un fils......

Lire la Halacha


H’anouka chez les parents ou les beaux parents, ou à l’hôtel

Dans l’une des précédentes Halah'otes, nous avons abordé le cas de celui qui est hébergé chez un ami durant H’anouka, et qui n’a personne qui allume pour lui à son foyer, par exemple, lorsqu’il n’a pas de famille, ou que sa ......

Lire la Halacha

« ‘Al Ha-Nissim »

L’obligation de mentionner le passage de « ‘Al Ha-Nissim » Lors de la prière de ‘Arvit du soir de H’anouka (cette année 5782, à partir de ce soir dimanche 28 novembre), on dit le passage de « ‘Al Ha-Nissim » dans la ‘A......

Lire la Halacha

Les femmes et le Hallel pendant H’anouka

Question: Si les femmes sont soumises à l’obligation de l’allumage des Nérott de ‘Hanouka, sont-elles aussi soumises au devoir de réciter le Hallel chaque matin de H’anouka? Réponse: Les femmes sont exemptes de toute obligation positive li&eacut......

Lire la Halacha

Comment faire le Kiddouch sur le vin?

Lorsqu’on récite le Kiddouch sur le vin, il faut prendre un verre capable de contenir la quantité d’un Révi’it de vin (81 g ou 8.1 cl). Le verre doit être rincé à l’intérieur comme à l’extérieur. Ensuite, on ......

Lire la Halacha