Halacha pourיום שלישי כ"ד סיון תש"פ 16 בjuin 2020

Les phrases de « HaRah’amann » dans le Birkatt Ha-Mazon

Après avoir terminé le Birkatt Ha-Mazon, lorsqu’on a achevé la 4ème et dernière bénédiction (qui se termine par les mots « Véhatsala Véh’ol Touv »), nous avons l’usage d’exprimer à Hachem diverses demandes commençant par le terme « HaRah’amann ». Il existe différentes versions du texte des « HaRah’amann » (« le miséricordieux ») selon les différentes communautés et origines, car ce texte n’a pas été fixé par nos maitres les Sages de la Grande Assemblée (Anché Kénéssett Ha-Guédola), mais a été seulement instauré par Israël au fil des générations.
C’est pourquoi, plusieurs différences existent.

Chacun est autorisé à ajouter dans le texte des « HaRah’amann » d’autres demandes qui n’y figurent pas. Par exemple, dans le « HaRah’amann » destiné à l’invité qui bénit son hôte où l’on dit « HaRah’amann Hou Yévareh’ Ett Ba’al HaBaït Hazé … » (« que le Miséricordieux bénisse cet hôte … »), chacun est autorisé à ajouter tous les souhaits et bénédictions qu’il désire adresser à son hôte, si l’on sait formuler correctement.

Notre grand maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, lorsque des invités se trouvaient à sa table, avait l’usage de les bénir lui-même très généreusement, et il disait : « Que le Miséricordieux bénisse tous les convives présents, qu’une longue vie vous soit accordée, richesse et gloire, santé et Parnassa (subsistance matérielle) abondante » ; ainsi que d’autres souhaits et bénédictions.

Cet usage de dire ces phrases de « HaRah’amann » est déjà cité dans les enseignements de nos maitres le décisionnaires médiévaux (Richonim). Il est également rapporté dans les propos du TOUR (Orah’ H’aïm fin du chap.189) en ces termes : « Nous avons l’usage de rallonger le Birkatt Ha-Mazon après la bénédiction de « Hatov Vé-HaMétiv » par les HaRah’amann sous différentes formes ».
De même, le Or Zaroua’ (chap.199) rapporte que l’on dit les « HaRah’amann » le Chabbat comme on les dit les jours de semaine. Il cite sur place différentes demandes formulées par « HaRah’amann » qu’ils avaient l’usage de dire à son époque, comme « HaRah’amann Hou Yatsilénou Minn Ha’Aniyoutt » (« que le Miséricordieux nous épargne de la pauvreté »), ou bien « HaRah’amann Hou Inkom Damm ‘Avadav » (« que le Miséricordieux venge le sang de ses serviteurs »).
Le Méïri rapporte lui-aussi (dans Maguen Avot sujet 24) cet usage de dire les demandes de « HaRah’amann », et il écrit que chacun demande et ajoute selon ses besoins.
Nous allons à présent débattre afin de définir s’il est permis de s’interrompre verbalement au milieu des « HaRah’amann », étant donné que leur récitation ne relève que du Minhag (tradition) et non d’une véritable obligation comme le reste du Birkatt Ha-Mazon, il y aurait apparemment matière à autoriser de s’interrompre verbalement entre deux « HaRah’amann » pour une nécessité quelconque.

Notre maitre le Gaon Rabbénou Yossef H’AÏM z.ts.l écrit dans son livre Ben Ich H’aï (H’oukatt) : « Même s’il n’y a pas d’interdiction à s’interrompre au milieu des demandes « HaRah’amann », malgré tout, il est quand même interdit de s’y interrompre pour des propos profanes. »
Il est certain que l’intention de notre maitre le Ben Ich H’aï n’est pas de dénoncer une véritable interdiction de s’interrompre verbalement au milieu des « HaRah’amann », puisque leur récitation ne relève que du Minhag, mais malgré tout, il n’est pas correct et même proche de l’interdit de s’interrompre verbalement par des propos profanes au moment même où l’on accomplit une tradition sacrée d’Israël et qu’on est en train d’adresser des demandes à Hachem. C’est pourquoi, notre maitre Rabbénou Yossef H’AÏM emploi le terme « interdit » à ce sujet, même si – comme expliqué – il ne s’agit pas d’un véritable interdit selon le Din.

C’est ainsi qu’écrit également notre maitre le Rav z.ts.l dans son livre Halichott ‘Olam (vol.2 page 74), qu’il est bon et juste de ne pas s’interrompre au milieu des « HaRah’amann » lorsque ce n’est pas nécessaire (cependant, s’il y a une nécessité vitale, comme par exemple pour calmer un enfant en bas âge ou autre, il est permis de parler modérément au milieu des « HaRah’amann », entre deux phrases). Il est évident qu’il est permis de s’interrompre au milieu des « HaRah’amann » pour répondre « Amen » à une bénédiction ou à un Kaddich, ou bien répondre à la Kédoucha par « Kadoch, Kadoch, Kadoch … » ou autre.

Notre maitre le Rav z.ts.l ajoute qu’en cas de nécessité, il est également permis de se lever au milieu des « HaRah’amann » et de les terminer à un autre endroit en étant debout, car il n’y a pas d’obligation à être assis lorsqu’on dit les « HaRah’amann ».

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

ORDEN RITUAL DE LA NOCHE DE ROSH HASHANA

Las dos noches de Rosh Hashana es costumbre comer alimentos que simbolizan buenos designios para Israel. Por ello se come Rubia o lubia en árabe, zapallo –calabaza dulce-, dátiles, acelga, puerro, cabeza de cordero, manzana y miel. Ya hemos escrito oportunamente, que la perso......

Lire la Halacha

CUARTA COMIDA SABÁTICA, “MELAVE MALKA”

Pregunta: Es necesario comer pan en la comida que se realiza en la salida del Shabbat –Melave Malka-? Respuesta: Enseña el Talmud (Shabbat 119ª): Siempre debe la persona preparar su mesa la víspera de Shabbat, aún cuando no posea sino un “cazait” -29grs......

Lire la Halacha

OBJETOS DE USO ESPECÍFICO

Ya hemos visto en entregas anteriores, los distintos tipos de muksé existentes, a saber: Queli shemelajtó leheter –objetos con función permitida- como los vasos, platos, cubiertos, etc. Queli shemelajtó leisur –objetos con función prohibida-, por ej. el......

Lire la Halacha

MOVILIZACIÓN DE PERIÓDICOS Y LIBROS EN SHABBAT

Pregunta: Está permitido movilizar en Shabbat libros sobre medicina, guías telefónicas, etc.? Está permitido leer el periódico en Shabbat? Respuesta: Escribe Maran (Sh. A. cap. 307 inc. 16) Parábolas y relatos seculares, relatos amorosos como el libro Ema......

Lire la Halacha


MANIPULACIÓN DE ARTEFACTOS ELÉCTRICOS EN Shabbat

Pregunta: Está permitido en Shabbat cubrirse con una manta eléctrica o se prohibe por considerarse ésta un objeto muksé? Asimismo ¿puede manipularse un artefacto eléctrico en Shabbat o no? Respuesta: En principio, debemos aclarar dentro de qué tipo......

Lire la Halacha

OBJETOS DE FUNCIÓN PROHIBIDA EN SHABBAT

Ya hemos enumerado las distintas categorías de muksé que existen en Shabbat, a continuación nos explayaremos sobre una de estas categorías, “queli shemelajtó leisur, o sea los objetos destinados a una función prohibida en Shabbat, como por ejemplo un m......

Lire la Halacha

GENERALIDADES SOBRE EL MUKSÉ

Ya comenzamos en las entregas anteriores a interiorizarnos sobre los principios del concepto de Muksé y los orígenes de esta institución rabínica. A continuación veremos algunas generalidades sobre el mismo. QUELIM SHEMELAJTAM LEHETER –objetos cuya funci&o......

Lire la Halacha

MANIPULACIÓN DE ALIMENTOS EN Shabbat

Pregunta: Está permitido manipular alimentos que no pueden ser utilizados en Shabbat, por ej. carne preparada para el domingo, polvo de hornear, vainilla, etc.? Respuesta: Ya hemos visto anteriormente algunas generalidades sobre la halajá de Muksé en Shabbat y el tipo de obje......

Lire la Halacha