Halacha pour jeudi 24 Sivan 5779 27 juin 2019

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen

 

Joindre les pieds pendant la ‘Amida

Question: Lorsqu’on prie la ‘Amida, sommes-nous tenus de joindre totalement les pieds l’un à côté de l’autre, ou bien est-il suffisant que les talons se touchent?

Réponse: Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ott (10b):
Rabbi Yossé Bar H’anina dit au nom de Rabbi El’azar ben Ya’akov : Celui qui prie doit joindre ses pieds, car il est dit au sujet des anges (Prophète Yéh’ezkel chap.1 verset 7) : « Leurs jambes formaient une jambe unique ». Or, lorsque l’on parle à Hachem, nous devons ressembler aux anges du service Divin.
Dans le Beit Yossef (chap.95), MARAN cite les propos du Gaon Mahari (Morénou Ha-Rav Rabbi Itsh’ak) ABOHAB selon lesquels, en joignant ses pieds lors de la prière, l’homme exprime ainsi le fait qu’il n’a pas de possibilité de fuir, et que l’on n’a pas la capacité d’atteindre quoi que ce soit dans le monde sans l’aide d’Hachem qui nous assiste dans tous les domaines de la vie.

Nos maitres enseignent dans le Zohar Ha-Kaddoch (Pinéh’ass):
« Leurs jambes formaient une jambe unique ». Les maitres de la Michna disent que celui qui prie doit apprêter ses pieds à l’image des anges du service Divin, afin d’être comme l’un d’entre eux, et c’est pour cela que nos maitres enseignent : « Celui qui prie doit joindre ses pieds ». Hachem dit aux anges du service Divin : « Lorsque vous verrez ces gens qui se distinguent dans leurs prières en se tenant ainsi, ouvrez leur les portes du palais afin qu’ils y pénètrent. »

Les disciples de Rabbénou Yona écrivent que certains ont l’usage de laisser un espace au niveau des orteils (ils joignent uniquement les talons et non les orteils), et cet usage est fondé puisqu’il est également dit au sujet des anges : « les plantes de leurs pieds formaient une seule plante ».
Le Méïri écrit lui aussi que cet usage peut être maintenu.

Cependant, sur le plan pratique, les disciples de Rabbénou Yona écrivent en définitif que cette explication n’est pas suffisante pour maintenir cet usage, car notre Talmud (Bavli) ne mentionne que le fait de joindre les pieds afin qu’ils semblent former véritablement une seule jambe.

Dans la pratique, le Gaon et Richon Lé-Tsion Rabbi Itsh’ak YOSSEF Chlita tranche (Yalkout Yossef-Téfila vol.1 page 346) qu’il n’est pas suffisant de joindre uniquement les talons, et qu’il faut également joindre totalement les pieds, l’un à côté de l’autre.
Cependant, une personne âgée, ou bien un malade, pour qui le fait de joindre totalement les pieds dérange pendant la ‘Amida, n’est pas tenu de respecter cette exigence. C’est ce que nous avons vu sur notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, même s’il a veillé durant toute sa vie à joindre totalement ses pieds lors de la ‘Amida, malgré tout, lors de sa vieillesse avancée, il ne faisait pas toujours attention à cela, et parfois, il ne joignait que ses talons.

Il est à noter que même lors de sa maladie – où notre maitre le Rav z.ts.l avait les os brisés – il faisait tous les efforts possibles pour toujours prier la ‘Amida en étant debout, même si cela lui entraînait des souffrances terribles, il faisait de très grands efforts pour cela, afin d’accomplir l’ordre de nos maitres et de ressembler à un ange d’Hachem. Que son mérite nous protège ainsi que tout le peuple d’Israël, Amen.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Le Gomel pour une personne malade – Le Corona

Question: Une personne qui a été victime du Corona, mais sous une forme légère sans avoir été véritablement en danger, qui a été malade et alitée, doit-elle réciter le Gomel? Réponse: Dans la précéde......

Lire la Halacha

Une personne malade du Corona par négligence, doit –elle réciter le Gomel à sa guérison ?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que la personne qui tombe malade et qui est alitée, comme la grippe ou le Corona, doit réciter le Gomel une fois guérie, et que cela doit être fait en présence de 10 hommes. M......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du 9 Av et au 10 Av

Après la sortie des étoiles le jour du 9 Av, il est permis de manger et de boire. nous avons l’usage de réciter Birkat Ha-Lévana (la bénédiction à la vision de la lune) après l’office de ‘Arvit à la sortie du 9 Av. il ......

Lire la Halacha


Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Lois relatives à la Bérah’a du Gomel

Nos sages ont instauré que toute personne qui vie un événement dangereux se doit de remercier Hachem en récitant une Bérah’a devant 10 personnes comme nous allons l’expliqué. Dans la Guémara, traité de Bérah’ott page......

Lire la Halacha

Tou Bé-Av – le 15 Av

Aujourd’hui, nous célébrerons « Tou Bé-Av ». On enseigne dans une Michna de Ta’anit (26b): Rabban Chim’on Ben Gamliel dit: « Il n’y a pas de plus belles fêtes pour Israël que le 15 Av et Yom KIPPOUR. Ces jours-là, le......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av

Un malade sans danger Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av, car la sévérité du jeûne du 9 Av est moins importante que celle de Yom Kippour sur ce point. D......

Lire la Halacha