Halacha pour jeudi 3 Tammuz 5780 25 juin 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Mi'haël Ben Ra'hel (Michaël Saura de Lyon)
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Desiré Yaakov Ben Sa'ida (Bensoussan)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon,
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Mesurer ou peser pour les nécessités d’une Mitsva pendant Chabbat ou Yom Tov

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que nos maitres ont interdit de réaliser une « mesure » pendant Chabbat et Yom Tov. Par exemple, il est interdit de peser pendant Chabbat des aliments ou liquides divers au moyen d’une balance, même si celle-ci fonctionne uniquement au moyen d’un ressort et non au moyen de l’électricité, la chose reste interdite Midérabbanan (par décret de nos maitres).

Mesurer pour les besoins d’une Mitsva
Cependant, il est expliqué dans une Michna à la fin du traité Chabbat (157a) que nos maitres ont autorisé de mesurer pendant Chabbat pour les besoins d’une Mitsva.
Par exemple, s’il y a une nécessité de mesurer la taille d’un Mikvé pendant Chabbat au moyen d’un outil de mesure (non-électrique) afin de savoir si le Mikvé est Cacher et si l’on peut s’y tremper ou pas, il est permis de le faire.
C’est ainsi que tranche MARAN dans le Choul’han ‘Arouh’ (chap.306-7).

Les propos du Péri Mégadim
L’auteur du Péri Magédim explique cette différence en disant que toute la raison pour laquelle nos maitres ont interdit de mesurer pendant Chabbat est fondée sur des activités de jours de semaine que l’on appelle « Ovadinn Dé-‘Hol », car il est fréquent de réaliser des mesures et des pesées sur des fruits et légumes ou sur de la viande lorsqu’on les achète. Mais lorsque la mesure est réalisée pour les besoins d’une Mitsva, comme mesurer la quantité d’eau dans le Mikvé, la chose ne s’apparente pas à « Ovadinn Dé-‘Hol », et il est permis de le faire pendant Chabbat et Yom Tov.

Le malade en danger qui consomme le jour de Yom Kippour
De même, au sujet d’un malade en danger qui consomme le jour de Yom Kippour – qui doit s’alimenter de façon « Pa’hott Pa’hott Mi-Kéchi’our », c'est-à-dire, en lui donnant à manger à chaque fois des quantités de nourriture inférieures à Kazaït (inférieures à 27 g), afin que sa consommation n’entraîne pas le châtiment de « Karett » pour avoir consommer le jour de Yom Kippour – le Séfer Ha-‘Hinouh’ tranche (Mitsva 313) qu’il est permis de peser et de mesurer les quantités d’aliments que le malade en danger consomme le jour de Yom Kippour, afin qu’il n’y ait pas une quantité supérieure à Kazaït (consommée en une seule fois).
Les décisionnaires expliquent (Michna Béroura chap.306) qu’il nous est préférable de craindre le sévère interdit de la Torah de consommer le jour de Yom Kippour, que de craindre le décret de nos maitres de ne pas mesurer pendant Chabbat.
Qui plus est, cette mesure fait aussi partie des mesures pour les besoins d’une Mitsva.

La décision Halachique de notre maitre le Rav z.ts.l
C’est pour cette raison que notre saint maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit (dans ‘Hazon Ovadia-Chabbat vol.6 page 26, ainsi qu’à d’autres endroits), qu’il est permis de mesurer et de peser le soir de Péssah’ les quantités de Kazaït du Maror et de la Matsa, car ces mesures sont elles-aussi des mesures de Mitsva, et ne sont pas considérées comme « Ovadinn Dé-‘Hol ».

Cependant, il est évident que même s’il est permis de cuire pendant Yom Tov pour les besoins du Yom Tov lui-même, et que ces cuissons représentent elles-aussi une Mitsva en l’honneur de Yom Tov, malgré tout, le fait de peser les aliments pour les besoins de la cuisson, n’est pas considéré comme une mesure de Mitsva, car ce n’est que lorsque les besoins de la Mitsva sont véritablement distincts – comme mesurer un Mikvé ou peser la Matsa ou le Maror – que l’on ne craint pas l’interdiction de mesurer. Mais peser ou mesurer pour les besoins d’une cuisson pendant Yom Tov reste interdit.

Il est permis de préparer pendant Chabbat pour un bébé, un biberon de substitut de lait ou autre, même si l’on mesure la quantité d’eau grâce aux graduations sur le biberon.

En conclusion: Bien qu’il soit interdit de réaliser une « mesure » pendant Chabbat et Yom Tov, malgré tout, il est permis de mesurer ou de peser lorsqu’il s’agit des besoins d’une Mitsva, comme peser le poids du Maror ou de la Matsa le soir de Péssah’, ou bien mesurer la quantité d’eau dans un Mikvé, ou encore prendre la température d’un malade (avec un thermomètre mécanique). Toutes ces mesures sont permises pendant Chabbat et Yom Tov, comme nous l’avons expliqué.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Megillah Reading- Coronavirus

Every member of the Jewish nation is obligated to read the Megillah on the day of Purim. One must read it during the night and once again the next day, as the verse states, “My G-d, I call out to you during the day and you do not answer; during the night I have no rest.” This verse is wr......

Lire la Halacha

The Laws of Hearing Parashat Zachor- Coronavirus

“Remember What Amalek Has Done to You” On the Shabbat preceding Purim, which is this coming Shabbat, after the opening of the Ark immediately following Shacharit prayers, two Sifrei Torah are removed; in the first one, we read the weekly Parasha (which is Parashat Vayikra this year, 577......

Lire la Halacha

Matanot La’Evyonim- Coronavirus

In the previous Halacha we briefly discussed the Mitzvah of “Matanot La’Evyonim” on Purim day which is the distribution of two monetary gifts, one to each pauper. What Must One Give? In order to fulfill this Mitzvah, one need not give actual gifts; rather, it is permissible to ......

Lire la Halacha

The Days of Purim and the Laws of Mishloach Manot- 5781

The Days of Purim Purim will be celebrated in approximately two weeks from today. This year, we must discuss several unique laws, first of all, because Purim day (the 14th of Adar) falls out on a Friday. Second of all, in Jerusalem, a “three-day Purim” will be celebrated since the 15th ......

Lire la Halacha


The Mitzvah of the Purim Feast This Year (5781)

Holding the Purim Feast at Night The holiday of Purim is different than all other holidays we celebrate in that whereas regarding other holidays the Mitzvah of partaking of a joyous holiday meal applies during the day and night, regarding the holiday of Purim, there is only a Mitzvah to hold a feas......

Lire la Halacha

 A Joint Mishloach Manot by Husband and Wife

Question: On Purim I stay home and I do not give out my own Mishloach Manot. May I fulfill my obligation by sending a joint Mishloach Manot along with my husband? Answer: First, let us discuss the obligation of women with regards to Mishloach Manot. A Woman’s Obligation in Mishloach Mano......

Lire la Halacha

The Mitzvah of Joy and Torah Learning on Purim Day

There is a Mitzvah eat heartily during the Purim Feast. One should preferably eat bread during this meal. The Rambam (Chapter 2 of Hilchot Megillah, Halacha 15) writes: “What is the extent of one’s obligation during this feast? One should eat meat and prepare a delicious meal to the b......

Lire la Halacha

Sucking On a Fruit

Question: If one sucks on an orange or a grapefruit but does not chew it with one’s teeth, must one recite the “Boreh Peri Ha’etz” like on other fruits or should one recite the “Shehakol” blessing like one would when drinking other fruit juices? Answer: Indeed,......

Lire la Halacha