Halacha pour mercredi 1 Adar 5780 26 février 2020

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Les jours de Pourim - La règle de « Michloah’ Manott »

Le devoir de « Michloa’h Manott »
Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22):
« Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. »
Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a):
Echange de mets (Michloah’ Manott) : 2 mets à au moins 1 personne.
Cadeaux aux nécessiteux (Matanot Laévionim) : 2 cadeaux à au moins 2 personnes.
(En effet, le minimum de la forme pluriel du terme « mets » correspond à 2, un met et encore un met. Le minimum de la forme pluriel du terme « cadeaux » correspond à 2, un cadeau et encore un cadeau. De même, le minimum de la forme pluriel du terme « nécessiteux » correspond à 2, car il n’est pas écrit « d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux à un nécessiteux. »)

La raison à ce devoir
Lorsqu’on envoie un présent à son ami, on lui exprime par ce geste tout l’amour qu’on lui porte, et ce geste implante aussi dans notre cœur toute l’estime que l’on a à l’égard de notre ami.
De plus, il existe des gens qui vivent dans la plus grande précarité, et qui éprouvent de la honte à aller solliciter la générosité des autres pour pouvoir accomplir le repas de Pourim, et lorsqu’on envoie à son ami de façon très décente, un Michloah’ Manott, il n’en éprouvera aucune honte, et accomplira le repas de Pourim dans la joie et la bonne humeur.
Puisque selon la première explication citée, tout l’objectif de la Mitsva de Michloah’ Manott est d’entretenir l’amour entre l’homme et son prochain, il faut impérativement que celui qui envoie s’identifie auprès du destinataire, car si le destinataire ne sait pas qui lui envoi ce Michloah’ Manott, celui qui l’a envoyé n’est pas quitte de la Mitsva, car le fait d’envoyer anonymement n’entretient aucun amour ni aucune fraternité.
Cette Mitsva diffère de la Mitsva de Tsédaka, car lorsqu’on donne de la Tsédaka durant toute l’année, il est une Mitsva de faire en sorte que le bénéficiaire ne sache pas d’où provient le don qu’il reçoit, et que le donateur ne sache pas non plus à qui il donne. Alors que pour la Mitsva de Michloah’ Manott, il faut absolument que le bénéficiaire sache de qui il reçoit ce cadeau, afin que l’amour pour son prochain pénètre à l’intérieur de son cœur.

Définition du terme « Manott »
Le mot « Manott » signifie « mets ». Autrement dit, 2 aliments différents, ou un aliment et une boisson, comme une pâtisserie et une bouteille de vin.
Aujourd’hui, l’usage est d’envoyer des douceurs pour Michloah’ Manott.
Les femmes sont elles aussi soumises à la Mitsva de Michloah’ Manott, et elles doivent accomplir cette Mitsva avec leurs amies.
Puisque l’une des raisons essentielles de la Mitsva de Michloah’ Manott est de procurer à chacun le nécessaire pour accomplir le repas de Pourim. Par conséquent, une personne qui envoie différents cadeaux en tant que « Michloah’ Manott », par exemple en lui envoyant des vêtements ou des draps ou autre, cette personne n’est pas quitte de son obligation de Michloah’ Manott. Même si on envoie de l’argent à un ami afin qu’il puisse s’acheter de la nourriture, on ne s’acquitte pas de la Mitsva de Michloah’ Manott, car il faut envoyer exclusivement de la nourriture et de la boisson. C’est pourquoi même si on envoie du tabac à priser ou bien des cigarettes à un ami, on ne s’acquitte pas de cette façon de la Mitsva de Michloah’ Manott.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Holiday of Shavuot- Teachings of Kindness

The Torah introduces the momentous event of the giving of the Torah to the Jewish nation with the verse (Shemot 19), “On the third month from when the children of Israel left Egypt, on this day they arrived at the Sinai desert.” Our Sages in the Pesikta ask: Why is it that the Torah w......

Lire la Halacha

“Shover Oyevim U’Machnia Zedim” (The Twelfth Blessing of the Amida)

Question: In the Blessing regarding the heretics in the daily Amida prayer, how should one end the twelfth blessing: “Shover Oyevim U’Machnia Zedim” (He who smashes enemies and humbles the wicked) or “Shover Oyevim U’Machnia Minim” (He who smashes enemies and humb......

Lire la Halacha

The Laws of Fire on Yom Tov

In previous Halachot we have explained that Yom Tov and Shabbat are equal regarding all prohibitions besides for certain works associated with food preparation, such as cooking, which are permitted on Yom Tov. Igniting a Flame One may not produce a new fire on Yom Tov, for instance by strik......

Lire la Halacha

The Laws of Cooking on Yom Tov

In the previous Halachot we have explained that although Shabbat and Yom Tov are equal in their prohibition to perform work on them and it is therefore a Torah prohibition to drive a car on Yom Tov, nevertheless, certain works associated with food preparation, such as cooking and frying, are permitt......

Lire la Halacha


How One Should Conduct Himself in the Morning

The Mishnah in Pirkei Avot (Chapter 5) states: “Yehuda ben Tema says: Be bold like a leopard, light as an eagle, swift as a deer, and mighty as a lion to perform the will of your father in Heaven.” Let us now explain this Mishnah. The Tanna writes that one must be as “bold as a ......

Lire la Halacha

Deceit and Trickery

One may not deceive or trick others when it comes to monetary transactions. Monetary Deceit If one knows that one’s merchandise is flawed or faulty, one must reveal this to the buyer. For instance, if one wishes to sell his home and he knows that the ceiling is full of mold because of a bu......

Lire la Halacha

The Holiday of Shavuot- Coronavirus

The holiday of Shavuot will be celebrated, G-d willing, at the conclusion of the period of the counting of the Omer this coming Friday (beginning from Thursday night), the 6th of Sivan (and outside of Israel on Shabbat, the 7th of Sivan as well). Let us, therefore, begin to discuss some of the perti......

Lire la Halacha

Reciting Kaddish

Question: What is the significance of reciting Kaddish for a deceased individual? Answer: When an individual departs from this world, his surviving children must make a concerted effort to pray with a Minyan three times a day in order to be able to recite Kaddish for their father or mother. Simil......

Lire la Halacha