Halacha pour mercredi 22 Adar 5779 27 février 2019

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

La bénédiction sur l’eau pendant un repas ou pendant la consommation d’un « Couscous »

Question: Doit-on réciter la bénédiction sur l’eau ou autre boisson pendant un repas?

Réponse: Nos maitres les décisionnaires médiévaux débattent au sujet d’une personne qui consomme de l’eau ou d’autres boissons (excepté le vin) pendant un repas (un repas accompagné de pain). Doit-elle oui ou non réciter la bénédiction de « Chéhakol » avant de boire.
Selon l’opinion du Ba’al Halachott Guédolott et d’autres grands décisionnaires médiévaux, on doit réciter cette bénédiction avant de boire, même lorsqu’on est pendant un repas accompagné de pain, au même titre que nous devons le faire lorsqu’on boit en dehors d’un repas.
Mais selon l’opinion de la majorité de nos maitres les décisionnaires médiévaux, on ne doit pas réciter de bénédiction sur une boisson pendant un repas, car il n’est pas d’usage de manger sans boire, et la boisson vient en conséquence du repas.
De ce fait, les boissons sont acquittées de bénédiction par celle de « Ha-Motsi » récitée sur le pain, et ne nécessitent pas de bénédiction pour elles-mêmes, au même titre que le grand principe selon lequel, dans les règles relatives aux bénédictions alimentaires « l’aliment principal acquitte l’aliment secondaire ». c’est ainsi que tranchent Rachi et Rabbénou TAM, ainsi que d’autres grands décisionnaires.

Sur le plan pratique, MARAN tranche dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.174) que l’opinion essentielle est celle des décisionnaires qui pensent que l’on ne récite pas de bénédiction sur des boissons consommées pendant le repas, comme le tranchent Rachi et Rabbénou TAM. Cependant, MARAN cite malgré tout l’opinion du Ba’al Halachott Guédolott selon qui il faut réciter la bénédiction même pour des boissons consommées pendant le repas, et MARAN conclut en ces termes : « La personne désirant s’écarter du moindre doute, s’assiéra avant de se laver les mains à l’endroit où elle désire consommer son repas et récitera la bénédiction sur une boisson dans l’intention d’acquitter par cette bénédiction les boissons qu’elle consommera pendant le repas. » Fin de citation.
Cela signifie que la personne récite la bénédiction de « Chéhakol » sur une boisson quelconque, et acquitte ainsi toutes les boissons qu’elle consommera pendant le repas.
Cependant, tout ceci n’est qu’une H’oumra (rigueur non obligatoire), et selon le strict Din, la Halacha est fixée selon l’opinion qui exempte totalement de bénédiction toutes les boissons consommées pendant le repas.

La personne qui désire s’imposer cette rigueur et réciter la bénédiction sur une boisson avant le repas, devra avoir la vigilance de ne pas choisir de l’eau pour le faire si elle n’a pas soif, car si l’on n’a absolument pas soif, il est interdit de réciter la bénédiction sur l’eau. Malgré tout, on pourra réciter la bénédiction sur un sucre ou autre friandise en pensant à acquitter par cette bénédiction l’eau que l’on boira pendant le repas. C’est ainsi que tranche notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l.

Lorsqu’on mange un « Couscous » (dans un repas sans pain), selon certains décisionnaires, on ne doit pas réciter de bénédiction sur l’eau que l’on consomme avec le Couscous, car cet aliment est particulièrement sec et nécessite systématiquement de boire abondamment.
Cependant, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l enseignait qu’il faut malgré tout réciter la bénédiction sur l’eau même dans ce cas, car ce n’est que lorsqu’on prend un repas accompagné de pain que l’on ne récite pas la bénédiction sur la boisson. Pour tout autre repas sans pain, même s’il s’agit d’aliments particulièrement secs et qui assoiffent, il faut réciter la bénédiction sur ce que l’on boit.

En conclusion: On ne doit pas réciter de bénédiction sur l’eau ou autre boisson (excepté le vin) pendant un repas accompagné de pain. Par mesure de piété, il est bon de réciter la bénédiction sur l’eau avant de se laver les mains pour le repas et boire une petite quantité (moins de Révi’itt – moins de 8.1 cl) à l’endroit où l’on va prendre le repas.

 

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le « ’Erouv Tavchiline » - Chavou’ot 5780

Qu’est ce que le ‘Erouv Tavchiline? Cette année (5780), le 1er jour de Chavou’ot tombera un vendredi veille de Chabbat. (29.mai) Nous savons que pendant chaque Yom Tov il est permis de cuisiner pour les besoins du Yom Tov. Par exemple, il est permis de mettre pendant Yom T......

Lire la Halacha

Cuire pendant Yom Tov

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que même si Yom Tov et Chabbat ont un statut identique vis-à-vis de l’interdiction de réaliser des travaux, et pour cette raison il est interdit de voyager en voiture pendant Yom Tov, malgré tout, l......

Lire la Halacha

Manipuler le feu pendant Yom Tov – allumage et extinction

Nous avons expliqué que Yom Tov et Chabbat ont le même statut vis-à-vis de toutes les interdictions, excepté certains travaux liés à la préparation de la nourriture (« Oh’el Nefech ») qui sont permis pendant Yom Tov, comme l’int......

Lire la Halacha

La fête de Chavou’ot - Le Corona

La fête de Chavou’ot – le moment du Don de notre sainte Torah qui est notre vie et de laquelle dépend la longévité de nos jours - tombe cette année 5780 avec l’aide d’Hachem, à la fin des du compte des jours du ‘Omer, ce vendredi......

Lire la Halacha


Bénédiction finale sur une boisson chaude

Question: Une personne qui a bu un thé ou un café, doit-elle ensuite réciter la bénédiction finale « Boré Néfachott »?  Réponse: Nous avons expliqué à plusieurs occasions que lorsqu’on a consomm......

Lire la Halacha

Dire le Kaddich

Question: Quelle est l’importance de dire le Kaddich pour un défunt? Réponse: Lorsqu’une personne décède, il incombe ses fils de veiller de façon particulière à prier les 3 prières quotidiennes avec un Minyan (10 hommes......

Lire la Halacha

Le 33ème et le 34ème jour du ‘Omer – année 5780

Demain mardi (et dès ce soir lundi) aura lieu le jour de Lag Ba’Omer qui est un jour de joie pendant lequel on ne récite pas le Tah’anoun, car c’est en ce jour que les secrets de la Thora ont été dévoilés. De plus, Rabbi Chimon Bar Yoh&rsqu......

Lire la Halacha

Bénédiction finale sur une boisson refroidie

Dans la précédente Halacha, nous avons cité la règle de la bénédiction dinale après avoir consommé une boisson. Nous avons précisé que lorsqu’on a consommé une quantité de un « Révi’itt&......

Lire la Halacha