Halacha pour mardi 13 Cheshvan 5782 19 octobre 2021

Les travaux agricoles permis et interdits pendant la 7ème année

Dans cette Halacha ainsi que dans la suivante, nous expliquerons les principales règles qui touchent le traitement des jardins esthétiques pendant la 7ème année.
Nous n’expliquerons pas tous les cas pratiques sur ce point, car les habitants de l’étranger ne sont pas concernés par ces règles sur le plan pratique.

Les travaux interdits par la Torah, et ceux interdits par nos maitres
Certains travaux interdits pendant la 7ème année, le sont par la Torah, et certains d’entre eux le sont par nos maitres.

Voici les travaux agricoles interdits par la Torah pendant la 7ème année:
Ensemencer; planter; élaguer; moissonner; vendanger (pour les vignes, ou cueillir pour les arbres fruitiers); labourer.

Voici les travaux agricoles interdits par nos maitres pendant la 7ème année:
Arroser; engraisser la terre; retirer les pierres; retirer les mauvaises herbes; ainsi que tout autre travail que l’on a l’usage de réaliser dans les champs.

« Préserver l’arbre » et « Favoriser les fruits »
Il existe 2 définitions de travaux réalisés dans le travail agricole:
« Préserver l’arbre » (« Léokmé Ilana »): il s’agit de travaux ayant pour seul objectif le renforcement des plantations et des arbres afin d’empêcher leur détérioration.
« Favoriser les fruits » (« Léavrouyé Ilana »): il s’agit de travaux destinés à améliorer les plantations, afin qu’elles poussent le mieux possible.

Les travaux interdits par nos maitres
Lorsqu’il s’agit de travaux interdits par nos maitres, ceux-ci sont autorisés lorsqu’il s’agit de « préservation » (« Léokmé »).
Par conséquent, il est permis d’arroser pendant la 7ème année. De même, il est permis de retirer les mauvaises herbes lorsque c’est indispensable pour la préservation de l’arbre ou du gazon.
Mais lorsqu’il s’agit de travaux de « favorisation » (« Léavrouyé »), c'est-à-dire améliorer l’état des plantations, et non leur préservation, il est interdit de les réaliser pendant la 7ème année.
Par conséquent, de façon générale, on ne doit pas engraisser des arbres pendant la 7ème année, puisqu’interrompre l’engraissement d’un arbre durant une année ne provoque pas la mort de l’arbre ou d’autres dommages.

Les travaux interdits par la Torah
Concernant les travaux interdits par la Torah, nos maitres les Richonim (décisionnaires médiévaux) débattent afin de définir s’il est permis de les réaliser pendant la 7ème année lorsqu’ils sont réalisés « pour préserver ».
Selon le RAMBAM, on ne doit absolument pas réaliser de travaux interdits par la Torah pendant la 7ème année, quel que soit l’objectif.
Selon RACHI, lorsqu’il s’agit de « préserver », il est permis de réaliser des travaux interdits par la Torah.

Du point de vue de la Halacha, même si selon le strict Din on peut autoriser conformément à l’opinion de RACHI, malgré tout, il est bon de réaliser ces travaux par l’intermédiaire d’un non-juif, ou bien de façon inhabituelle, comme tranché dans Yalkout Yossef-Chévi’it (page 329).

D’un point de vue pratique, concernant les jardins dans les maisons, il n’est généralement pas indispensable de réaliser le moindre travail interdit pas la Torah pendant la 7ème année, et tous les travaux dans ce contexte là peuvent être repoussés, excepté l’arrosage. (Egalement la tonte du gazon, qui est indispensable à la survie du gazon. Concernant l’engraissement des jardins à la veille de la 7ème année en utilisant un engrais à libération prolongée, il n’est absolument pas évident d’autoriser ce moyen lorsque ce n’est pas indispensable, car la libération de cet engrais est provoquée par l’action de l’arrosage que l’on réalise manuellement pendant la 7ème année.)

Si une personne possède des fruits ou des légumes qui poussent chez elle, elle doit les déclarer « Hefker » (sans possesseur)  pendant la 7ème année, afin que toute personne le désirant puisse venir et prendre des fruits.
Le propriétaire doit au moins suspendre une pancarte à l’entrée du jardin ou de l’immeuble, et informer ainsi que des fruits de la 7ème année se trouvent dans le jardin, pour que toute personne le désirant, puisse demander à entrer et prendre des fruits.

En conclusion: Il est permis d’arroser pendant la 7ème année. Les autres travaux indispensables, s’il s’agit de travaux interdits par nos maitres, il est permis de les réaliser afin de ne pas provoquer de dommages aux arbres, s’il s’agit de travaux interdits par la Torah, il est bon de les réaliser par l’intermédiaire d’un non-juif, ou bien de façon inhabituelle. Les travaux réalisés pour favoriser les arbres et non pour les préserver, sont interdits pendant la 7ème année.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Reciting Birkat Hamazon While Walking on One’s Way

Question: If one is eating while walking outdoors, may one recite Birkat Hamazon while continuing to walk? Answer: In the previous Halacha we have discussed that our Sages have enacted that one must recite Birkat Hamazon while sitting in order for the individual to have maximum concentration. ......

Lire la Halacha

The Significance of Tu Bishvat

The Fifteenth of Shevat or Tu Bishvat is the Rosh Hashanah for trees (Rosh Hashanah 2a). Most people commonly think that just as on the First of Tishrei, which is the day of Rosh Hashanah, all creations are judged for life or death, for wealth or poverty, and the like, so too, on Tu Bishvat, trees a......

Lire la Halacha

Reciting Birkat Hamazon While Seated

Question: Is one obligated to sit while reciting Birkat Hamazon or is it permissible to recite it while walking as well? Answer: The Gemara in Masechet Berachot (51b) states that one must recite Birkat Hamazon while seated. The Poskim as well as Maran Ha’Shulchan Aruch (Chapter 183) rule li......

Lire la Halacha

A Dish Comprised of Several Kinds of Food

Question: What is the correct blessing on stuffed peppers? Similarly, what is the correct blessing on a cake which has just a little flour but the primary ingredients of the cake are fruits and nuts? Answer: In the previous Halacha we have explained that when one eats two different foods requirin......

Lire la Halacha


Foods Which Contain Flour

During the past few days, we have discussed that when a dish is comprised of several different foods which require different blessings, one should recite the blessing on the primary food in the dish. Thus, if one eats grape leaves stuffed with rice, one should recite the Mezonot blessing, for the ri......

Lire la Halacha

The Law that the Blessing on a Primary Food Exempts a Secondary Food

Next Sunday night marks Tu Bishvat, a day we customarily recite many blessings. We shall therefore discuss the laws of blessing for the next several days. The Mishnah in Masechet Berachot (44a) states: “The rule is: If there is a primary food and a secondary food along with it, one recites ......

Lire la Halacha

The Laws of a Primary and Secondary Food Regarding Blessings

Question: If one eats a slice of bread along with fish, is it possible that one only recites a blessing on the fish and the bread will be considered secondary to the fish and exempted by it? Answer: In the previous Halacha we have explained the basic laws of primary and secondary foods regarding ......

Lire la Halacha

The Order for Lighting Shabbat and Chanukah Candles

There is a disagreement among the Rishonim as to the order of lighting Shabbat and Chanukah candles on Erev Shabbat Chanukah. The Ba’al Halachot Gedolot (commonly referred to as “Behag”) is of the opinion that Chanukah candles must be lit before Shabbat candles because women cu......

Lire la Halacha