Halacha pour mercredi 14 Cheshvan 5782 20 octobre 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Pour la guérison totale et rapide de Jean Luc Shelomo Ben Eliyahou (Azoulay) parmi tous les malades d'Israël Amen.

La règle de la 7ème année pour un jardin en commun

Cette année (5782), est une année de Chémita, et nous avons déjà expliqué dans les précédentes Halachot les principes du devoir de Chémita. Parmi ces principes, l’interdiction d’ensemencer ou de travailler d’une quelconque façon un terrain se trouvant en Israël (et appartenant à un juif), excepté lorsque le travail réalisé n’a pour but que la préservation des plantations de tout dommage si on les laisse sans traitement.

Puisque les règles relatives à la 7ème année sont très nombreuses, il ne nous est pas possible d’expliquer tous leurs détails dans le cadre de cette rubrique, et il n’est pas donné à chacun de les maitriser. C’est pour cela qu’il faudra consulter une autorité Rabbinique compétente pour toute question relative au traitement d’un jardin ou d’un champ pendant la Chémita.
Quoi qu’il en soit, il faut savoir qu’il est possible de maintenir un jardin selon les conditions de la Halacha, et ceci à un niveau raisonnable.

Un jardin en commun
Un terrain appartenant à plusieurs personnes associées est soumis au devoir de Chémita. De ce fait, les jardins privés communs à plusieurs maisons sont soumis au devoir de la Chémita, et il est interdit d’y réaliser le moindre travail interdit cette année-là.

En conséquence à cette interdiction, il est interdit à toute personne habitant ces maisons de participer financièrement aux travaux du jardin durant l’année de la Chémita, et il est certain qu’il lui interdit de louer les services d’une personne pour effectuer les travaux du jardin durant cette année. Une sainte obligation incombe tous les habitants des maisons relatives à ces jardins de montrer de la vigilance vis-à-vis du devoir de la Chémita, en réalisant dans leur jardin uniquement les travaux autorisés durant cette année (comme l’arrosage selon les besoins, afin de ne pas provoquer un dommage aux plantations du jardin), mais les travaux qui ne sont pas indispensables à la préservation des plantations, on ne devra pas les réaliser durant cette année-là.

Une personne observant les Mitsvot qui habite un immeuble où les autres occupants n’observent pas la Torah et les Mitsvot, devra s’efforcer de les influencer avec douceur et tact afin d’empêcher la réalisation de travaux interdits dans le parc de l’immeuble durant cette année. Si cette personne scrupuleuse des Mitsvot sait que ses propos seront vains et que ses voisins n’accepteront pas d’observer la 7ème année conformément à la Halacha, 3 solutions s’offrent elle pour s’écarter de la transgression du devoir de la 7ème année:

  1. Indiquer lors du règlement des charges de l’immeuble au syndic, que le paiement couvre uniquement les autres frais de la copropriété et non l’entretient du jardin, ou bien dire que le paiement inclus l’entretient du jardin mais uniquement pour les travaux autorisés par la Halacha pendant la Chémita (l’arrosage pour empêcher l’assèchement des plantations lorsque c’est nécessaire, ou autre …)
  2. Obtenir une procuration irrévocable du syndic afin de faire vendre le terrain à un non-juif par l’intermédiaire du Rabbinat local, afin de ne pas être l’associé d’une transgression.
  3. Déclarer en présence de 3 hommes que l’on se dépossède de sa partie commune dans le jardin, et ainsi on exprime que l’on n’a plus de lien avec le jardin de l’immeuble.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha


La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

La semaine prochaine, dimanche soir et lundi, tombe Tou Bichvat (15 Chévat), date à laquelle nous avons l’usage de multiplier les bénédictions alimentaires. C’est pourquoi, nous allons ces jours-ci étudier les règles relatives aux bén&eac......

Lire la Halacha

La règle de « ‘Ikar et Tafel » dans les bénédictions (Aliment principal et aliment accessoire)

Question: Une personne qui consomme un morceau de pain avec du poisson, doit-elle réciter la bénédiction uniquement sur le poisson, étant donné que le pain ne lui est qu’accessoire? Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons expli......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en position assise

Question: Y a-t-il une obligation de s’assoir lorsqu’on récite le Birkat Ha-Mazon, ou bien est-il permis de le réciter même en marchant? Réponse: Il est expliqué dans la Guémara Bérah’ot (51b) qu’il y a une obligation de s&rs......

Lire la Halacha

Les préparatifs en l’honneur de Chabbat – Rabbi Yossef YEDID Ha-Lévy

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (25b): Il est une Mitsva de se laver à l’eau chaude la veille de Chabbat. Les décisionnaires écrivent que même celui dont la Torah est la seule occupation, doit légèrement diminuer son étude......

Lire la Halacha